| Français (PST) | Deutsch (PdA) | Italiano (PdL)
image

Interventions de Denis de la Reusille au Conseil National


 Article


Accueil > Actualités > Interventions au Conseil National > Suspension de l’aide suisse à l’UNRWA - Interpellation de Denis de la (...)

 Suspension de l’aide suisse à l’UNRWA - Interpellation de Denis de la Reussille au Conseil National

jeudi 26 septembre 2019

Suspension de l’aide suisse à l’UNRWA

Suite aux fuites concernant un rapport non définitif faisant état d’éventuelle mauvaise gestion et d’abus d’autorité de la part de hauts dirigeants de l’Office de secours et des travaux des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) dont son dirigeant principal est notre compatriote Robert Krähenbühl, le DFAE a annoncé suspendre ses paiements à l’agence onusienne. M. Krähenbühl n’a pas une carrière de diplomate mais d’humanitaire et à aucun moment notre pays ne s’était opposé à sa nomination. Au contraire, les autorités helvétiques s’étaient montré plutôt fiers que l’un de nos compatriotes soit nommé à une telle fonction. Nous ne savons pas si M. Krähenbühl est coupable de quoi que ce soit. L’enquête est en cours et pour l’instant, la présomption d’innocence prévaut. Nous sommes particulièrement surpris par l’empressement du chef du DFAE qui de facto s’aligne sur la position américaine et qui ainsi fait payer aux réfugiés palestiniens les éventuelles erreurs d’un haut responsable suisse. La suspension des paiements à l’UNWRA par notre pays signifie la diminution des soins de santé aux populations palestiniennes, de Cisjordanie occupée et de GAZA. Cela signifie également la suspension de l’aide au programme de scolarisation des enfants et adolescents palestiniens.

Nous demandons au Conseil fédéral de répondre aux interrogations suivantes :

1. Comment notre gouvernement justifie-t-il de faire payer à la population palestinienne les éventuels errements d’un diplomate suisse ?

2. En quoi, des affaires, pour l’instant non prouvées, devraient-elles empêcher la population palestinienne dans son ensemble d’avoir accès à des soins indispensables ?

3. Dans la perspective d’arriver à un règlement pacifique de la guerre au Proche-Orient, notre pays ne devrait-il pas développer sa propre approche, sa propre vision des enjeux au lieu de s’aligner aveuglément sur la politique de pays qui ne cherchent qu’à discréditer l’UNWRA ainsi que toutes les tentatives de règlements pacifiques du conflit.

Lien direct vers l’interpellation : https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20193980