| Français (PST) | Deutsch (PdA) | Italiano (PdL)
image

Interventions de Denis de la Reusille au Conseil National


 Article


Accueil > Actualités > Communiqués > Pour que la Suisse accorde l’asile politique à Julian Assange

 Pour que la Suisse accorde l’asile politique à Julian Assange

mardi 23 avril 2019

La semaine dernière, le gouvernement équatorien a refusé l’asile au fondateur de WikiLeaks Julian Assange à son ambassade à Londres, où il se trouvait depuis 2012. Il a ensuite été arrêté par la police britannique et risque l’extradition vers les États-Unis, où il encourt la prison à vie, voire la mort.

Le gouvernement équatorien a violé l’obligation de protéger Julian Assange en tant que personne politiquement persécutée, ce qui a également été soulignée à plusieurs reprises par les représentants des Nations Unies*. L’arrestation du journaliste Julian Assange est un coup dur porté au journalisme indépendant, qui aura des conséquences profondes. Comme on le sait, de nombreux documents internes secrets ont été publiés sur WikiLeaks qui, entre autres choses, ont attiré l’attention du public sur la politique de guerre ciblée et les crimes de guerre des États-Unis et de l’OTAN en Irak et en Afghanistan.

"Nous exigeons la libération immédiate de Julian Assange et la fin de la répression politique contre ceux qui rendent publics les crimes de guerre. Les responsables de dizaines de milliers de morts de guerre en Irak, entre autres, et non ceux qui les révèlent, ont leur place devant les tribunaux et en prison", explique Graviel Pinson, président du Parti du travail de Suisse (PdAS). C’est pourquoi le PdAS exige que le gouvernement suisse accorde l’asile politique à Julian Assange.

Parti travailliste suisse
15 avril 2019