| Français (PST) | Deutsch (PdA) | Italiano (PdL)
image

Interventions de Denis de la Reusille au Conseil National


 Article


Accueil > Actualités > Communiqués > Mots d’ordre pour les votations fédérales du 25 Novembre 2018

 Mots d’ordre pour les votations fédérales du 25 Novembre 2018

samedi 10 novembre 2018

1. Initiative populaire du 23 mars 2016 « Pour la dignité des animaux de rente agricoles (Initiative pour les vaches à cornes) » (FF 2018 3617) ;

OUI

2. Initiative populaire du 12 août 2016 « Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l’autodétermination) » (FF 2018 3615) ;

NON

3. Modification du 16 mars 2018 de la loi fédérale sur la partie générale du droit des as-surances sociales (LPGA) (Base légal pour la surveillance des assurés)
(FF 2018 1469).

NON

Surveillance des assurés !
En réponse aux pressions gigantesques du lobby des assurances, le Parlement a adopté la nouvelle loi. Les caisses d’assurance-maladie, l’AVS, l’AI ou la SUVA devraient pouvoir surveiller les assurés avec des enregistrements d’images et de sons dans le secteur privé. Une "suspicion fondée" de la part des compagnies d’assurance est suffisante. La loi touche donc tous les citoyens qui sont de facto placés sous le coup d’une suspicion générale : Les photographies et films nouvellement dissimulés peuvent être pris non seulement sur des lieux publics, mais aussi dans des lieux "librement accessibles depuis un endroit accessible à tous". Concrètement : un détective peut surveiller le jardin, le balcon, le salon et la chambre à coucher si la vue de la rue le permet. Cela donne aux entreprises privées plus de droits de surveillance que la police pour l’observation de terroristes potentiels, car une ordonnance du tribunal n’est nécessaire que pour l’utilisation d’appareils de localisation GPS et de drones.
Plus d’informations ici https://www.versicherungsspione-nein.ch/fr

Des juges étrangers ?
Si l’initiative dite d’autodétermination était adoptée, les autorités et les électeurs suisses ne disposeraient d’aucune compétence en plus dont ils ne disposent pas déjà aujourd’hui. Le droit suisse est promulgué par les autorités suisses compétentes, avec ou sans initiative. Aujourd’hui encore, la Suisse détermine elle-même son "droit international" de manière exclusive. Alors pourquoi tout ce tintamarre autour d’une initiative qui ne contient pas ce qui est écrit sur l’emballage et qui contient un agenda caché qu’elle n’appelle pas par son nom : elle veut renverser la Convention européenne des droits de l’homme adoptée par la Suisse et 46 autres pays et priver la Cour européenne des droits de l’homme établie par cette convention de sa compétence. Nous disons NON à cette meute de tricheurs.


Initiative vache à corne

En fait, l’écornage des vaches devrait être interdit ! C’est une mutilation. Les animaux souffrent beaucoup, même s’ils sont anesthésiés, pendant des mois après. Le but de cette initiative est de rémunérer les éleveurs qui laissent les cornes à leurs vaches.