| Français (PST) | Deutsch (PdA) | Italiano (PdL)
image

Interventions de Denis de la Reusille au Conseil National


 Article


Accueil > Actualités > Interventions au Conseil National > Restructuration à la hache de CFF cargo - Interpellation de Denis de la (...)

 Restructuration à la hache de CFF cargo - Interpellation de Denis de la Reussille Conseiller National

dimanche 30 septembre 2018

Restructuration à la hache de CFF cargo

Ce printemps, la direction de CFF cargo annonçait un programme de restructuration prévoyant la suppression de 800 emplois d’ici 2023. Selon la direction de CFF cargo, la restructuration se déroulera par étape, les Montagnes neuchâteloises, comme le Jura, le Jura bernois, et l’Oberland bernois sont les premières régions à être examinées en vue d’une réduction de l’offre et des emplois. A ce jour, les annonces de la direction de CFF cargo sont plus qu’alarmantes. Plutôt qu’une réorganisation, c’est un véritable démantèlement des points de dessertes qui est annoncé pour les semaines à venir. Ces décisions sont prises, à nouveau, sans réelle concertation et pourraient avoir des conséquences dramatiques pour les régions concernées tant au niveau économique qu’au niveau environnemental. Un premier exemple pour illustrer cette réalité, la société qui gère l’incinération des déchets, pour l’Arc jurassien (canton de Neuchâtel, Berne, Jura et Vaud) transporte chaque année 45 000 tonnes de déchets par la voie ferrée, évitant ainsi le passage de plus de 4500 camions sur un réseau routier déjà saturé. Cette stratégie d’utilisation des voies ferrées est cohérente et s’appuie sur une vision globale et à long terme, répondant aux intérêts supérieurs de la population. Toutefois, elle ne peut pas être poursuivie dans un contexte qui n’assure pas la stabilité et la sécurité des conditions cadres indispensables.

Concernant une autre activité économique, à savoir le chargement et le transport du bois, de vives inquiétudes se font entendre dans les milieux des propriétaires forestiers et des entreprises sylvicoles. Là aussi, les décisions prises par CFF cargo pourraient pénaliser de manière significative la filière bois de notre région, filière déjà fragilisée depuis de nombreuses années. A titre d’exemple, les surcoûts engendrés par la fermeture de certains points de chargements sont estimés à 6 francs à 7 francs par mètre cube. Selon la direction de CFF cargo, l’Arc jurassien est la première région analysée et le reste des régions suisses devrait suivre dans les années à venir. Sur la base des exemples cités, le Conseil fédéral pense-t-il intervenir vigoureusement auprès de la direction de CFF cargo afin de maintenir une desserte de qualité dans toutes les régions de notre pays garantissant ainsi des conditions cadres indispensables pour l’environnement et l’économie ?

Denis de la Reussille (PST-POP)
24.09.2018