| Français (PST) | Deutsch (PdA) | Italiano (PdL)
image

Interventions de Denis de la Reusille au Conseil National


 Article


Accueil > Actualités > Communiqués > Le PST-POP soutient le référendum contre le projet fiscal 17

 Le PST-POP soutient le référendum contre le projet fiscal 17

jeudi 20 septembre 2018

Le PST-POP soutient le référendum contre le projet fiscal 17

Le Comité central du Parti suisse du Travail – Parti ouvrier et populaire (PST-POP) a approuvé à l’unanimité le référendum contre le projet de projet fiscal 17 (PF17) lors de sa séance du 15 septembre à Berne. Déjà fin mai, le PST-POP qualifiait la proposition de joindre la réforme de l’imposition des entreprises avec la réforme de l’AVS de "négoce à grande échelle" et la rejetait pour les principales raisons suivantes :

- Comme pour la réforme fiscale des entreprises III (RIE III), le PST-POP continue de rejeter toute réforme fiscale des entreprises qui a pour but de faire des cadeaux fiscaux aux entreprises. Pour le PST-POP, la réforme doit inévitablement générer plus de recettes pour la Confédération, les cantons et les communes, ce qui n’est pas le cas pour la SV17, bien au contraire !

- Sur les 2,1 milliards de francs suisses qui iront à l’AVS, 600 millions devront être payés par les travailleuses et travailleurs, à travers l’augmentation des charges sociales de 0,15 pour cent. Le PST-POP rejette catégoriquement que les travailleurs devraient casquer des milliards en matière de cadeaux fiscaux pour les entreprises. Comme pour PV2020, le PST-POP luttera contre toute détérioration du système de retraite.

En matière de prévoyance vieillesse, la PST-POP rappelle ce qui suit. Au cours des dernières décennies, il est apparu de plus en plus clairement que la prévoyance professionnelle avec les fonds de pension (2e pilier) n’offre pas de sécurité à de larges parties de la population. Le capital épargné dépend, entre autres, de toutes les fluctuations et tendances spéculatives des marchés financiers. Les 900 milliards de francs accumulés en capital dans les différentes caisses de pension sont fragiles et coûteux à gérer. Le système par répartition AVS, dans lequel les rentes actuelles sont financés par les cotisations actuelles est différent.

C’est pourquoi le PST-POP préconise le renforcement et l’extension de l’AVS, d’abord en intégrant la partie obligatoire du 2e pilier dans l’AVS (1er pilier). En deuxième lieu, la rente AVS doit être sensiblement augmentée. Notre Constitution fédérale stipule déjà aujourd’hui que la Confédération « prend des mesures afin d’assurer une prévoyance vieillesse, survivants et invalidité suffisante » et que « les rentes doivent couvrir les besoins vitaux de manière appropriée ». Pour éviter qu’elles ne restent lettre morte, l’initiative du PST-POP définit une future pension minimale (indexée) de CHF 4’000.

Tout au long de son histoire, le Parti suisse du Travail – Parti ouvrier et populaire a défendu les principes d’une prévoyance AVS sûre, solidaire et transparente. Il est temps de reprendre la lutte pour un système de retraite durable.

Parti du travail de Suisse – Parti ouvrier et populaire

19 septembre 2019