| Français (PST) | Deutsch (PdA) | Italiano (PdL)
image

Interventions de Denis de la Reusille au Conseil National


 Article


Accueil > Actualités > Communiqués > Pas de privatisation totale des médias

 Pas de privatisation totale des médias

lundi 5 mars 2018

Le Parti suisse du Travail - Parti ouvrier et populaire (PST-POP) est satisfait du rejet déterminé de l’initiative « No Billag ». Le résultat reflète un refus de la population contre une privatisation complète des médias. Les électrices et électeurs ne se sont pas fait duper par cette initiative perfide qui ne demandait pas uniquement la suppression de la redevance Billag. Ainsi dans le cas de son acceptation, la Confédération n’aurait pu « exploiter de propres chaînes radios et télévision en temps de paix ». L’idée derrière cette initiative était clair : la concentration et la privatisation de tous les médias. Les grosses entreprises audiovisuelles, déjà aujourd’hui dominants le marché et ayant une grande influence dans le paysage des médias grâce à de revenus publicitaires gigantesque, seraient devenus encore plus puissant et cela sur le dos de la diversité médiatique. Dans un contexte pareil les chaînes TV et radios régionaux n’auraient eu une chance contre la concurrence des entreprises médiatiques de l’étranger. C’est pour ces raisons que le PST-POP a appelé à refuser l’initiative.

En revanche, le PST-POP rappelle qu’il est devoir d’un état démocratique de mettre gratuitement à disposition des informations à la population, par le biais de la radio et de la télévision. Les coûts engendrés doivent être financés en tant que dépenses publiques générales et non par une redevance Billag antisociale.

Parti suisse du Travail-Parti ouvrier et populaire
4 mars 2018