| Français (PST) | Deutsch (PdA) | Italiano (PdL)
 Article


Accueil > Actualités > Communiqués > Solidarité avec Nekane !

 Solidarité avec Nekane !

dimanche 26 mars 2017

Communiqué de presse du Parti suisse du Travail – POP

Solidarité avec Nekane !

Mercredi dernier, l’Office fédéral de la justice (OFJ) a autorisé l’extradition de Nekane Txapartegi vers l’Espagne, pays où – sur la base d’aveux recueillis sous la torture – elle a été condamnée à une peine de prison de six ans et neuf mois pour soutien à l’ETA. Pour rappel, l’activiste avait été arrêtée le 6 avril 2016 à Zurich suite à la demande d’extradition de l’Espagne. Elle se trouve en détention depuis ce jour.

Nekane Txapartegi était conseillère communale de son village natal au pays basque. Membre du parti basque Herri Batasuna, elle est arrêtée en 1999 par la Guardia civil et détenue pendant cinq jours sans aucune possibilité de contact avec des tiers. Sur le chemin vers Madrid, les tortures commencent : simulation d’exécution, coups, asphyxies. Durant sa détention, Nekane est privée de sommeil. Elle subit divers attouchements et un viol. Les violences précédent et suivent les interrogatoires. Elles s’accentuent lorsqu’elle refuse de confirmer les déclarations préparées à l’avance par la Guardia civil. C’est sur la base de ses déclarations qu’elle sera condamnée à une peine de prison pour collaboration avec l’ETA. Elle s’enfuit de l’Espagne et décide d’essayer de construire une nouvelle vie en Suisse. C’est la police espagnole, suite à une opération vraisemblablement illégale sur le territoire suisse, qui a repéré Nekane à Zurich.

Récemment encore, le témoignage des tortures subies par Nekane a été validé par deux spécialistes du protocole d’Istanbul, un protocole des Nations Unies (pas encore reconnu par la Suisse) qui permet d’évaluer la vraisemblance d’accusation de torture. Malgré les rapports de ces deux experts qui confirment les dires de Nekane, l’OFJ a décrété que l’activiste « n’était pas parvenue à rendre vraisemblable qu’elle avait été torturée en Espagne ». Selon l’OFJ, toutes les conditions sont donc réunies pour procéder à l’extradition. Nekane fera recours contre cette décision devant le Tribunal pénal fédéral.

Le PST-POP s’était déjà prononcé contre la mise en détention de Nekane et contre son extradition vers l’Espagne, un pays membre de la soi-disant « Europe des droits de l’homme » où la torture des prisonniers politiques est encore une réalité. Il semble que pour les autorités suisses, les relations diplomatiques avec l’Espagne sont plus importante que le respect de la Convention contre la torture. Le PST-POP condamne la décision de l’OFJ et exprime toute sa solidarité à Nekane Txapartegi.

Parti suisse du Travail – POP

PDF - 33.2 ko
Télécharger ce communiqué
PST-POP  |   secretariat@pst.ch  |   Dernière mise à jour: le 13 août 2017

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0