| Français (PST) | Deutsch (PdA) | Italiano (PdL)
image

Reportage TEMPS PRÉSENT de la RTS
"Quand je serai vieux, je serai pauvre"

image
 Article


Accueil > Actualités > Textes > Lettre ouverte concernant la prévoyance vieillesse 2020

 Lettre ouverte concernant la prévoyance vieillesse 2020

mardi 7 mars 2017

Aux camarades dirigeant-e-s du mouvement syndical
Aux représentant-e-s de la gauche aux Chambres fédérales

Lettre ouverte concernant la prévoyance vieillesse 2020

Chères et chers camarades, le 8 mars, faites un geste envers toutes les femmes de ce pays : soyez du côté des femmes travailleuses, de leurs partenaires, de leurs parents, de leurs fils et de leurs filles. Dites non et votez non à la réforme des retraites. Vous savez bien que ce projet de réforme est construit sur une base anti-populaire, que s’il est appliqué, il apportera dans tous les cas plus de désavantages que de bénéfices à notre classe de référence.

  • Baisse des rentes LPP en raison de la diminution du taux de conversion ;
  • Augmentation des cotisations LPP ;
  • Augmentation de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans ;
  • Réduction de la rente de veuve ;
  • La suppression des rentes pour enfants de retraités encore à leur charge ;
  • Augmentation de la TVA.

Aucun compromis allant dans le sens d’une meilleure redistribution des richesses n’est à espérer. D’un côté, la droite ultralibérale veut augmenter l’âge de la retraite à 67 ans pour toutes et tous. De l’autre, le centre-gauche composé du PDC et du PS vise une misérable augmentation de 70 francs des rentes AVS. Si le compromis entre les deux chambres gagne, il n’y aura ni les 70 francs ni les 67 ans dans la réforme. Dans ce cas, beaucoup soutiendront le référendum. Mais si les chambres approuvent les 70 francs, que se passera-t-il ? Si les 67 ans passent, nous osons espérer que le référendum sera lancé. Mais si, au contraire, le centre-gauche gagne au Parlement, que se passera-t-il ?

Le Parti suisse du Travail l’a annoncé depuis longtemps. En Suisse romande, des alliances larges se sont déjà formées contre le paquet Berset. Elles regroupent des mouvements féministes, de retraité-e-s, de familles populaires, des partis de gauche, des syndicats. Au Tessin, l’USS a déjà annoncé qu’elle soutiendrait le référendum, de même que le Congrès national d’Unia. Au contraire, camarades, vous qui représentez le mouvement ouvrier de Suisse, que faites-vous ? Apparemment, vous prenez position pour le compromis de 70 francs sans vous exprimer clairement sur la baisse du taux de conversion et sur l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes.

Une femme qui reçoit une rente moyenne de 1500 francs par mois devra attendre son 86e anniversaire pour récupérer les 18’000 francs qu’elle perdra en partant un an plus tard à la retraite avec l’augmentation de 70 francs par mois. Dire que les 70 francs vont compenser la baisse des rentes LPP pour les femmes est un mensonge.

La réalité du PST est celle de la vie quotidienne des travailleuses, des travailleurs et de leurs familles. Pas celle de la « realpolitique » du Parlement. Ce n’est pas aux travailleuses et aux travailleurs de payer le prix de la vise du 2e pilier et encore moins la crise du travail qui fait diminuer les cotisations à l’AVS à cause de l’augmentation du chômage et de la diminution des salaires. Nous savons ce dont notre base a besoin. Nous vous invitons à écouter les militants de base de vos organisations et les travailleuses et travailleurs de ce pays. Ils vous disent que vous faites une erreur. Mais il n’est pas trop tard pour s’en rendre compte et changer de position.

Salutations cordiales

Le comité directeur du Parti suisse du Travail – POP

PST-POP  |   secretariat@pst.ch  |   Dernière mise à jour: le 7 décembre 2017

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0