NEWS ARCHIVÉES



Conférence « Neuchâtel, la Suisse et l’esclavage »
le 24-02-2008



Elections communales du 27 avril 2008 - Conférence de presse
le 21-02-2008

Aux représentantEs des médias

Mesdames, Messieurs,

Le POP section La Chaux-de-Fonds vous invite à participer à sa prochaine :

Conférence de presse

A La Chaux-de-Fonds, le POP présente 22 candidatEs aux élections pour le Conseil général, et 5 candidatEs pour le Conseil communal


Nous aurons le plaisir de vous présenter les listes, en particulier celle du Conseil général, ainsi que notre campagne électorale. Avec la participation des candidatEs.

La conférence de presse se tiendra le:

Vendredi 22 février à 11 heures, au secrétariat du POP, rue du Versoix 7, 2300 La Chaux-de-Fonds

Au plaisir de vous voir vendredi prochain, nous vous adressons, Mesdames, Messieurs, nos salutations les meilleures.

Fabienne Girardin
Secrétaire Cantonale
POP neuchâtelois


Réforme hospitalière et localisation de la Haute Ecole-Arc Ingénierie
le 28-01-2008

Communiqué de presse

Les membres et sympathisants du POP se sont réunis pour analyser avec la plus grande attention les différents tenants et aboutissants des deux décisions capitales prises par le Conseil d’Etat au sujet de la réforme hospitalière et de la localisation de la Haute Ecole-Arc. Malheureusement, Ils constatent que la population neuchâteloise dans son ensemble ne gagne rien suite à ces deux décisions majeures pour l’avenir du canton.

Si le POP salue la décision d’implanter dans les Montagnes à La Chaux-de-Fonds le site mère-enfant, il n’en reste pas moins conscient qu’il faudra continuer à défendre l’accès à des soins de proximité pour tous les habitants du canton en se battant sur trois points.

-Les sites, mêmes s’ils n’ont pas les centres de compétence, doivent être dotés d’un accueil d’urgence 24h sur 24, et 365 jours par année. Une attention particulière doit être portée au site de Couvet, la population du Val-de-Travers doit être entendu dans ses revendications.

-Les transports publics doivent être développés de telle sorte qu’ils permettent à l’ensemble des habitants de se déplacer dans les meilleurs délais et au moindre coût, vers les centres de soins et d’hospitalisation.

-Les frais de transport en ambulance qui seront induits par ces décisions ne doivent en aucun cas représenter une charge supplémentaire pour les familles. Enfin, le POP restera vigilant pour que la décision d’implantation du centre mère-enfant à La Chaux-de-fonds soit respectée.

Quant à la décision concernant la Haute Ecole Arc, le POP déplore pour le Locle la perte d’un domaine de formation qui avait toute sa place dans le Haut et s’inquiète de l’avenir des Montagnes qui se vident peu à peu de ses centres de formation. Le POP condamne cette décision qui va contre les intérêts du Canton.

De manière générale, le POP remarque que ces deux décisions ont semés bien des inquiétudes au sein de la population et qu’il faudra quelques années pour en mesurer tous les effets.


Secrétariat du POP
27 janvier 2008


Élections communales 2008 - Tout-ménages La Chaux-de-Fonds
le 21-01-2008



Grâce au POP, le budget de l’Etat est un peu plus social
le 11-12-2007

Communiqué de presse

Le budget 2008 de l’Etat a été socialisé, et cela grâce à nous. Nous l’avons donc accepté, même si nous aurions préféré qu’il soit encore meilleur pour toutes celles et tous ceux qui attendaient une politique sociale digne de ce nom du Conseil d’Etat.

Pour le groupe POPVertsSol, notre députée Claudine Stähli-Wolf, à force de combativité, a réussi à s’adjoindre l’appui des socialistes pour faire accepter des amendements qui vont enfin dans le sens d’une amélioration de la situation sociale des personnes que nous défendons depuis toujours. Nous tenons à vous faire savoir ce que nous avons obtenu pour vous.

1. L’indexation des contributions d’entretien après 10 ans de stagnation permettra d’éviter le recours à l’aide sociale pour beaucoup de familles monoparentales.
2. Les subsides aux primes d’assurance maladie par la réintroduction de la catégorie 4 et la revalorisation du droit d’accès aux prestations soulageront nombre de personnes.
3. Le rétablissement du financement d’un poste de psychologue scolaire à l’OROSP permettra de garantir une meilleure scolarité et l’intégration des jeunes dans le monde du travail.

Le réajustement des subventions aux services bénévoles a été ajouté à nos propositions par le PS et permettra à cette institution de se maintenir.

Grâce à ces amendements, et pour la première fois depuis le début de la législature, le respect du frein à l’endettement ne s’est pas fait au détriment des personnes les plus fragiles du canton.

Pourtant la droite, et en particulier celle qui se réclame du peuple, a refusé de voter ce budget à cause de ces amendements !

Nous disons : attention aux belles paroles, il faut juger sur les actes !
Pour nous, et pour vous, il est juste que la haute conjoncture et la maîtrise des finances soulagent avant tout les personnes les plus fragiles de notre canton.


Secrétariat du POP, le 11 décembre 2007


Le POP neuchâtelois soutient le PS pour le second tour au Conseil des Etats
le 31-10-2007

Communiqué de presse

Le Parti Ouvrier et Populaire appelle la population à voter le 11 novembre pour les deux candidats du Parti socialiste. Pour nous chaque siège de gauche sauvé compte pour défendre une politique progressiste largement sous représentée à la chambre des cantons.

Nous partageons avec Gisèle Ory et Pierre Bonhôte des valeurs et des convictions qu’ils sauront défendre. Et, avec eux, nos préoccupations auront une chance d’être entendues. Un siège donner à la droite est un siège perdu pour la défense des services publics, de la justice fiscale et de l’égalité des chances pour toutes et tous en matière de formation et de santé.

Les projets discutés au Conseil des Etats concernent notre vie de tous les jours. C’est pourquoi, il est essentiel d’être représenté par une candidate et un candidat qui auront à cœur de défendre les intérêts de l’ensemble de la population, quelle que soit l’origine, la situation sociale ou professionnelle des personnes.


Secrétariat du POP, le 31 octobre 2007


Communiqué de presse - Résultat élections
le 24-10-2007

Communiqué de presse
Liste Parti Ouvrier et Populaire / solidaritéS


Alors qu’en 2003, dans le canton de Neuchâtel, les listes du Parti ouvrier populaire et de solidaritéS n’obtenaient que 5,1 % des suffrages, notre liste commune en a obtenu 9,2 % lors des élections nationales du 21 octobre 2007. Il n’a manqué à Denis de la Reussille que quelque centaines de voix pour obtenir un siège au Conseil national.

Ce résultat découle de notre opposition à la politique anti-sociale menée par l’actuel gouvernement neuchâtelois : les mobilisations auxquelles nous avons participé ou dont nous avons pris l’initiative ont permis un premier rééquilibrage au sein de la gauche.

Nous remercions les citoyen-ne-s qui nous ont fait confiance à cette occasion, ainsi que les candidat-e-s et les militant-e-s de nos deux organisations qui se sont engagées lors cette campagne. Cela nous encourage à poursuivre la lutte pour défendre les valeurs de protection sociale, d’égalité et de solidarités entre tous ceux et toutes celles qui vivent ici.


Tous les neuchâtelois auront accès aux soins
le 09-10-2007

Dans sa dernière session, le parlement neuchâtelois a voté un décret de 14,5 millions pour rattraper l’arriéré du contentieux de l’assurance-maladie. A la suite de cette décision, tous les neuchâtelois auront accès aux soins même s’ils ne peuvent honorer les primes d’assurance maladie.

La Confédération a modifié l’article 64a de la loi sur l’assurance maladie LAMal et introduit la fin du paiement des frais médicaux pour les assurés ne payant pas leurs cotisations.

Au cours du débat, c’est Jean-Pierre Veya (POP)qui intervenait au nom du groupe PopVertsSol

Le député de La Chaux-de-Fonds, a souligné que le Conseil national n’avait pas mesuré toutes les conséquences de la modification de l’article 64a de la Loi sur l’assurance-maladie. Une partie importante de la population a particulièrement souffert de cette décision. « En voulant, par cette mesure, s’en prendre à ceux qui abusent du système, ont fini par s’en prendre à ceux qui sont victimes du système ! Qu’il s’agisse de la LAMal, de la loi sur l’asile, de la délinquance chez les jeunes ou de la sécurité, les effets démontrent que légiférer en stigmatisant une partie de la population c’est faire de la très mauvaise politique. C’est se borner à n’intervenir que sur les effets et à ignorer les causes. C’est accepter d’enfermer la définition des problèmes, donc des solutions, dans une optique simpliste qui conduit à la démagogie. »

En matière de LAMal, comme en matière de perception de l’impôt, il s’agit de faire une distinction entre celles et ceux qui ne peuvent objectivement plus assumer leurs charges et celles et ceux qui pourraient mais qui s’en moquent. Il ne faut pas confondre les deux situations.

On constate que dans un petit canton comme Neuchâtel, le contentieux de l’assurance maladie concerne plus de 4000 personnes et plus de 120000 sur le plan national. Ces personnes ne représentent que la pointe de l’iceberg. « Nous sommes en droit de nous interroger sur le modèle de financement de la l’assurance maladie. Pour le groupe PopVertsSol la question d’une caisse unique assortie de la fixation d’une prime en fonction du revenu et de la fortune reste tout à fait d’actualité. Nous relèverons que, comme par hasard, les caisses maladies qui ont mené une scandaleuse campagne de désinformation avant le vote populaire sur l’initiative « caisse unique », campagne qui mettait en exergue la stabilité des primes 2007 et 2008, nous annoncent aujourd’hui des augmentations massives pour 2009… »

Le groupe PopVertsSol a soutenu la demande de crédit de 14,5 millions, une décision qui cela permet de ne plus avoir à l’avenir dans ce canton des gens qu’on laisse potentiellement sans soins et sans médicaments, en violation des Constitutions fédérale et cantonale.

Cette dépense sera compensée par le versement du reliquat des subsides versés par la confédération pour 2007.

Jean-Pierre Veya concluait son intervention par cette phrase de bon sens : « Si nous mettons aujourd’hui un gros emplâtre sur une jambe de bois, il sera nécessaire de s’occuper de la jambe... » et approuvait l’avis du gouvernement qui rappelle que si le nombre de dossier aura plus que doublé entre 2002 et 2007 c’est à cause de la progression du niveau des primes par rapport à la progression insuffisante des moyens consacrés à les réduire.

Alain Bringolf


Primes assurance maladie
le 21-09-2007



Prochains débats
le 20-09-2007



Tous ménages Fédérales 2007
le 18-09-2007













Affiches pour la campagne des élections fédérales 2007
le 13-09-2007





Scandaleuse augmentation à la BCN
le 14-08-2007

Communiqué de presse

Avec l’arrogance des tout puissants et le mépris des bien nantis, le conseil d’administration de la BCN a annoncé durant cet été et en catimini, avoir attribué une très généreuse augmentation d’environ 66% des indemnités de fonction de ses membres. Ainsi, le président percevra désormais 90 000 francs au lieu de 54 000 francs par année et un administrateur touchera 12 000 francs de plus par année. Sans gène aucune, le Conseil d’Etat n’y a rien vu à redire, et a donné sa bénédiction. Alors que c’est de sa compétence même de nommer le Directeur général et de ratifier la rémunération des membres du Conseil d’administration. Même si elle fait peu de bruit jusqu’à présent, l’indignation est à son comble. Et le POP tient à dénoncer avec vigueur un pareil manque d’éthique. Comment est-il possible de justifier de telles augmentations ? Est-ce ainsi que le Conseil d’Etat, qui n’hésite pas à diminuer les subsides aux caisses maladies, à couper dans les normes de l’aide sociale et à comprimer à l’excès la fonction publique, espère construire l’égalité dans la République? De plus, le POP ne peut être qu’indigné en apprenant que sur la base de l’exercice 2006, une période de grandes difficultés financières, alors même que des sacrifices considérables ont été exigés de la population neuchâteloise, la direction de la BCN a touché un bonus de 803 000 francs en hausse de 56% par rapport à 2005. Le POP se joint à la population qui s’indigne et dénonce le culot de ceux qui approuvent sans broncher les cadeaux financiers faits à ceux qui sont déjà confortablement rétribués.


POP Neuchâtelois
14 août 2007


Votations du 17 juin 2007 - Une fois non, quatre fois oui !
le 28-05-2007

Le POP appelle la population neuchâteloise à refuser la 5ème révision de l’assurance-invalidité qui passera en votation le 17 juin. Cette révision est irresponsable. Elle s’en prend aux plus faibles, s’attaque au droit de toutes et tous à une couverture contre le risque d’invalidité, porte atteinte à la vie privée en violant le secret médical et en encourageant à la dénonciation sans protéger le ou la salarié-e. De manière inconséquente, tout en préconisant l’insertion, la nouvelle loi ne propose aucune nouvelle mesure concrète pour responsabiliser les employeurs et encourager la réinsertion et la protection des salarié-e-s handicapés. D’autre part, il est inacceptable qu’on veuille diminuer les sommes consacrées aux rentes AI alors qu’on vient de diminuer les impôts sur les rentes des actionnaires. Le POP s’inquiète également des reports de charges sur le canton et les communes, car si l’accès aux rentes se restreint, de nombreuses personnes se retrouveront dépendantes de l’aide sociale. Cette révision, comme d’autres précédemment, relève d’un démantèlement social programmé et menace gravement notre système de protection sociale construit de haute lutte par les travailleuses et travailleurs de ce pays. Refuser la 5ème révision de l’AI, c’est refuser de s’attaquer aux plus démunis parmi nous.

Sur le plan cantonal, le POP appelle à voter 2xoui pour l’éligibilité des immigré-e-s. La démocratie et la politique se font avec la participation de tous les citoyen-nes. Défendre les mêmes droits et accorder la même dignité aux immigré-e-s issus des différentes communautés de notre canton, c’est permettre une meilleure connaissance des uns et des autres, s’enrichir en apprenant à se connaître et en se respectant. Nombre d’entre eux souhaitent se rendre utile en participant activement à la vie de nos institutions. Face aux nombreux et nouveaux défis qui nous attendent, le POP a toujours défendu une politique d’ouverture et de respect, c’est pourquoi il encourage tous les électeurs et électrices à relever ce double défi de l’intégration et de la participation, garant de la cohésion et de la convivialité entre tous les habitant-e-s du canton.

Le POP est également favorable à la modification constitutionnelle concernant la surveillance des autorités judiciaires, ainsi qu’au décret portant modification de la Constitution concernant les initiatives et référendums populaires.

POP Neuchâtel
28 mai 2007


Punir les malades? (10 mai à la Chx-de-Fds)
le 09-05-2007



Neuchâtel - Nuit des exclus - 12 mai 2007
le 30-04-2007


Groupe PopVertsSol - Position concernant l’Hôpital Neuchâtelois
le 19-04-2007

La Chaux-de-Fonds, le 19 avril 2007

A l’origine, le projet soumis au vote de la population neuchâteloise pour amoindrir les coûts et améliorer la qualité et l’efficacité de la médecine dispensée dans ce canton visait à faire travailler ensemble des entités jusqu’ici distinctes. Ce projet a été accepté parce qu’il donnait 2 garanties :

- D’une part, il mettait en avant une offre de soins de proximité.
- D’autre part, il promettait de maintenir à terme un équilibre régional en répartissant aussi judicieusement que possible les missions entre les divers sites ou hôpitaux en tenant compte de leur répartition géographique.

A aucun moment, l’objectif exprimé n’était donc de démanteler un système sanitaire performant, mais jugé trop cher…

Le problème est né de l’irruption en force des exigences du frein à l’endettement dans le processus délicat et exigeant de réflexion et de consultation nécessité par la mise en œuvre du projet. De plus, le CE a fixé des délais irrationnels pour leur réalisation En effet on a demandé des économies à un système qui n’existait pas encore.

Dès lors, le raisonnement ne s’est plus opéré en termes d’objectifs sanitaires et c ’est essentiellement une logique économique qui a prévalu ; on est apparemment en train de s’éloigner progressivement de l’engagement qui a été pris !

Les principaux problèmes résultant de la situation actuelle et évoqués de manière succincte sont les suivants :

- Absence d’une vision globale doublée d’une information lacunaire et désynchronisée qui déstabilise les autorités régionales, les employés et la population (Le point 6 de la variante intermédiaire qui aurait été retenue permet toutes les interprétations).
- Le déménagement de la pédiatrie hospitalière de La Chaux-de-Fonds à Neuchâtel sans consultation des employés intéressés, avec démission de pédiatres dans les 2 sites et risques avérés pour les patients pour l’été 2007. - Le réglage fin des opérations liées au déménagement précité pas effectué ou pas communiqué.
- La responsabilité encourue par les autorités (Conseil d’Etat, Conseil d’administration ou Direction) en cas d’accident grave lié au processus de restructuration et au stress généré chez les employés.

Pour couronner le tout, force est de constater que ce dossier est susceptible (comme celui de la HE-ARC) d’être influencé ou modifié par les décisions et développements du dossier TRANSRUN, jugé prioritaire par le Conseil d’Etat, mais dont rien ne dit qu’il sera réalisé ou réalisable au vu des différentes ou divergentes forces ou conceptions en présence aux niveaux fédéral, cantonal ou régional.

En guise de conclusion, quelques constatations s’imposent :

- La pratique actuelle de l'Etat privilégie la logique strictement économique à la réflexion politique. Cela ne présage rien de bon. . Le site de Neuchâtel sera lui-même vite remis en cause si aucune autre considération n’est prise en compte. Le cas d’école de l’Observatoire neuchâtelois en est la preuve si besoin est !
- La population des Montagnes (dont les employés des hôpitaux) se sent trompée et perd confiance dans ses autorités en voyant se concentrer les premières mesures de restructuration dans son espace et ne perçoit les promesses de rééquilibrage que comme des paroles creuses.
- La précipitation et l’absence de communication qui ressortent clairement de l’analyse du dossier font pencher la balance du côté d’un moratoire tant que les questions légitimes posées par de nombreux « partenaires » obligés du processus n’auront pas trouvé de réponse claire.


Pour le groupe PopVertsSol
Alain Bringolf, président


Mammographie malgré le gouvernement
le 06-04-2007
Communiqué de presse

Dépistage du cancer du sein pour les neuchâteloises



Le POP se réjouit de la mise en route du programme de dépistage du cancer du sein à partir du mois de mai. Rappelons qu’elle fait suite à une motion déposée par le député popiste Marcel Droguett en 2001.

Toutefois, le POP regrette que ce programme dépende d’un don de la Banque cantonale neuchâteloise. Tout en exprimant notre reconnaissance à cette institution, nous déplorons que la population, qui ne sait pas forcément que la BCN est une institution d’intérêt public et non une simple entreprise privée, puisse en tirer l’impression que les banques sont plus généreuses que l’Etat. Le POP continue de penser que les secteurs fondamentaux de la société doivent être gérés par des autorités élues démocratiquement.

Nous regrettons également que le financement d’un tel programme ne soit pas garanti à long terme, le don de la BCN n’étant suffisant que pour 4 ans, alors même que Neuchâtel est le dernier canton romand à mettre en place un tel dépistage, avec 14 ans de retard sur Vaud. Les députés du POP suivront attentivement le déroulement du dépistage et feront tout leur possible pour garantir sa pérennité à long terme.

Le POP tient également à rappeler à la population qu’en août 2005, le Conseil d’Etat avait retiré le programme de dépistage de l’ordre du jour du Grand Conseil juste avant le débat prévu, dans un esprit contraire à celui de la démocratie. Pourtant, le Conseil d’Etat avait non seulement admis à l’époque que le programme amènerait une baisse de la mortalité des femmes, mais également que « la mise en place d'un programme de dépistage systématique aura à terme un impact positif indirect sur les coûts de la santé à charge de l'Etat ». Il ne l’avait retiré qu’en raison des coûts à court terme, sa devise semblant être « des bénéfices tout de suite, advienne que pourra ».

Le POP regrette également que la presse cantonale n’ait pas été plus critique envers le conseiller d’Etat en charge du dossier, qui vient de lancer la campagne de prévention. Il était bien de reprendre sa formule selon laquelle il « vaut mieux prévenir que guérir », mais il aurait été opportun de rappeler qu’en août 2005, ce même conseiller d’Etat était tout à fait prêt à sacrifier la mammographie sur l’autel de la comptabilité.

POP neuchâtelois
5 avril 2007


Caisse unique : débat pas compris
le 12-03-2007

Les électeurs et électrices suisses ont donc refusé le projet de la Caisse unique et sociale, de manière massive.

Le PST-POP qui avait recueilli plus de 30'000 signatures pour cette initiative regrette cette décision et se prépare, malheureusement, à de nouvelles batailles pour préserver un accès aux soins garanti à chacun et chacune.

L’arrogance des opposants et les moyens financiers disproportionnés qu’ils ont utilisés pour combattre ce projet social montrent la peur que celui-ci a engendrée chez les assureurs et dans les partis de droite.

L’objectif de l’initiative de sortir l’assurance-maladie de base des mains des assureurs privés n’a pas été perçu. Les assureurs ont joué sur la peur d’une hausse des coûts pour certaines catégories de la population, alors que l’initiative posait deux grands principes : la socialisation de l’assurance-maladie et la prime en fonction des capacités financières.

Ce choix de l’électorat risque de renforcer les tenants néo-libéraux de la privatisation maximale de ce domaine. Le choix du médecin risque d’être mis en cause, ainsi que le catalogue des prestations. L’objectif de ces milieux est de réduire la portée de l’assurance obligatoire, pour favoriser les assurances complémentaires privées qui sont le gagne-pain des assureurs, dont le but principal est le bénéfice et non pas le bien-être général de la population.

Le PST-POP salue l’acceptation du Jura et de Neuchâtel, cantons où les militants du PST-POP ont fourni un excellent travail dans ce domaine. Le parti restera vigilant et demande d’ores et déjà que soit envisagée la possibilité de permettre aux cantons qui le souhaitent d’instaurer sur leur territoire des caisses uniques cantonales.


Pour le PST-POP
Eva Fernandez


30 janvier à Boudry, Conférence sur la caisse unique
le 28-01-2007


Non à l'austérité!
le 22-11-2006

Communiqué de presse

Le Parti ouvrier populaire neuchâtelois s’est réuni en assemblée cantonale le lundi 20 novembre afin de donner un mandat clair à ses députés au sujet du vote du budget 2007.

A l’unanimité, les militants présents ont affirmé que ce budget n’est pas acceptable en l’état actuel. Le POP confirme la position qu’il avait adoptée lors de son Congrès du 30 septembre, à savoir qu’il conditionne son acceptation aux trois conditions minimales que sont le rétablissement au niveau de 2005 des subsides d’assurance-maladie, de l’aide sociale et des prestations complémentaires.

Bien que le budget 2006 soit moins catastrophique que le budget 2005, il n’est pas acceptable que les plus démunis continuent à faire des sacrifices, alors que le modeste impôt de 0,13% prélevé sur les grandes fortunes en 2006 n’est pas reconduit.

Le POP déplore également que le Conseil d’Etat n’ait présenté aucune proposition visant à augmenter les recettes, contrairement à l’engagement qu’il avait pris lors du vote du budget de l’an dernier.

POP Neuchâtelois


Coup d’éclat du POP Val-de-Travers
le 14-11-2006

Communiqué de Presse du POP

La section PoP du Val-de-Travers remercie la population du soutien inconditionnel apporté à sa motion concernant la sauvegarde et le maintien de l'Hôpital régional de Couvet.

Grâce à vous et autres sympathisants venant de divers districts, en une seule journée nous avons récolté plus de 480 signatures alors qu'il n'en faut que 100 pour déposer une motion populaire.

Il est certain que notre option est courageuse et les autres partis politiques ne s'y sont pas risqués.

En effet, une motion est obligatoirement débattue et votée par les parlementaires lors d'une prochaine séance du Grand-Conseil ce qui, en cas de refus, peut nuire à leur image.

La section PoP du Val-de-Travers n'a pas peur d'engager sa crédibilité et cela même quand elle n'est pas reconnue comme entité politique existante, puisque nous n'avons pas été contactés par "l'Association Région Val-de-Travers , Conseils communaux des 11 communes et partis socialiste, radical-démocratique, libéral PPN et Union Démocratique du Centre" (cf. Courrier du VdT du 2 nov. 2006) quand ils ont lancé leur pétition commune, que nous avons néanmoins soutenue lors de notre stand de récolte!

Pour nous, il s'agit maintenant de maintenir à tout prix l'Hôpital régional du Val-de-Travers, ses soins et ses emplois. Nous nous battons ainsi pour une bonne qualité de vie malgré notre isolement géographique et économique.

Les valeurs humanitaires n'ont pas de couleur partisane et nous espérons par ce message faire comprendre à tous que nous sommes à l'écoute de vos commentaires, réflexions et questions.

POP Val-de-Travers
30 octobre 2006


Votations du 26 novembre 2006
le 07-11-2006

Communiqué de Presse du POP

Loi fédérale sur les allocations familiales (LAFam) : OUI

Le POP a toujours défendu des allocations pour enfants qui puissent réellement soutenir les familles. La nouvelle loi harmonise les conditions d'octroi des allocations familiales et fixe des montants minimaux à l'échelle nationale. Ce n'est que justice et cette harmonisation est bien nécessaire dans un pays qui souffre d'une importante dénatalité. Le surcoût impliqué par cette harmonisation pour les entreprises est très léger, 0.2 % de la masse salariale et donc parfaitement supportable pour les entreprises dont les résultats sont plutôt florissants actuellement.

Loi fédérale sur la coopération avec les Etats d'Europe de l'Est : OUI

Après l'acceptation par le souverain des accords bilatéraux, il s'agit de soutenir le développement économique et démocratique dans les pays qui viennent d'adhérer à l'Union européenne. La Suisse soutient depuis longtemps de nombreux pays dans ce même objectif. Cette coopération est indirectement une mesure pour que les travailleurs-euses de ces pays puissent vivre dignement chez eux et soient par conséquent moins tentés par l'exil en particulier vers la Suisse. Si nous admettons l’importance de cette aide au développement, il faut bien reconnaitre également, que le développement soutenu en général par la Suisse est celui lié au système capitaliste que nous combattons, mais c’est là un autre question.

Le 7 novembre 2006
POP Neuchâtelois


STOP au démantèlement des infrastructures hospitalière
le 03-11-2006

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le plan d’action 2006-2009 de l’Hôpital neuchâtelois confirme les craintes exprimées par le POP à l’époque où il s’était opposé à la création de ce qu’on appelait alors l’EHM. Cette « variante intermédiaire » – terme qui laisse craindre l’adoption de mesures encore plus extrêmes à l’avenir ­– illustre bien la « politique de l’enveloppe budgétaire », consistant à décréter des économies avant même d’en connaître les retombées humaines et matérielles. Cette manière de faire est à mettre en relation avec le fameux « frein aux dépenses » et va toucher bien d’autres secteurs des services de l’Etat.

Pour rappel, lors de la mise sur pied de l’EHM, le Conseil d’Etat avait garanti le maintien des équilibres régionaux, au besoin en maintenant des services de proximité non rentables.

Cet engagement est maintenant remis en question, puisqu’il est envisagé de fermer les polycliniques de La Béroche, du Locle et du Val-de-Ruz. D’autre part, divers services du site de la Chaux-de-Fonds pourraient être remis en cause et déplacés, en tout ou en partie, sur le site de Pourtalès. La première étape, soit le projet de fermeture du service de pédiatrie hospitalière à La Chaux-de-Fonds, nous fait craindre un démantèlement progressif de ce site A dont le Conseil d’Etat avait pourtant garanti le maintien.

Enfin, nous constatons une remise en cause du rôle du site du Val-de-Travers alors que là aussi, l’Etat avait pris des engagements. Le POP du Val-de-Travers, qui est résolu à se battre pour les infrastructures hospitalières du district, va lancer une motion populaire pour demander le maintien de la maternité de Couvet.

Le POP constate également que les transferts de services semblent se faire à sens unique, du haut du Canton vers le bas, mais pas dans l’autre sens. A ce titre, il relève que l’hôpital de la Providence a visiblement fait le bon choix en refusant de faire partie de l’EHM, puisque la direction générale de l’HNE continue à le traiter comme un site A et ne remet en cause aucune de ses prestations, alors qu’elle en supprime dans ses sites officiels. Nous avons aujourd’hui le sentiment que ceux qui ont crû aux promesses du Conseil d’Etat ont été trompés.

Nous savons que le frein à l’endettement impose des économies très rapides et donc souvent mal réfléchies, raison pour laquelle nous avons crié casse-cou au moment du vote de cet objet. Des économies telles que le déséquilibrage du système de santé proposé par la direction générale de l’HNE sont dangereuses.

Le POP appelle donc la population à se mobiliser pour que le Conseil d’Etat respecte la parole donnée et corrige le plan de l’HNE dans le sens de l’équité promise. La santé publique est l’affaire de chacunE : un accès aux soins garanti et un équilibre juste entre les régions sont une nécessité pour l’ensemble de la population du canton, et pas seulement pour l’une de ses parties.

POP neuchâtelois
2 novembre 2006


Remise de l'initiative du POP "Frein au démentélement social"
le 30-10-2006

Le POP neuchâtelois a déposé ce matin près de 7'300 signatures pour son initiative « Frein au démantèlement social ». Dont près de 6'400 validées.

Près de la moitié des signatures récoltées proviennent de la Chaux-de-Fonds, soit 3'696. Puis le district du Locle affiche 1'029 signatures récoltées. Le Val-de-Travers apporte 963 signatures, c'est un très bon signe, quand on songe que l'implantation du POP dans le Val-de-Travers date d'une année à peine ! Le reste du canton, Neuchâtel en tête, comptabilise le solde soit 1'605 signatures.

Cette initiative est née de la constatation des dégâts causés par les mesures d'économies faites dans les domaines du social, de la formation et de la culture dans le cadre du budget 2006.

En particulier le POP avait été scandalisé par les mesures touchant la population la plus précaire et fragilisées du canton. L'argument du Conseil d'Etat d'un « équilibre des sacrifices » est irrecevable, puisque dans les faits, les bénéficiaires de subsides, de PC ou de l'aide sociale, ont payé un lourd tribut, sans commune mesure avec l'effort demandé aux plus fortunés du canton.

Le choix du mécanisme d'un frein, semblable à celui que la droite à su imposer (frein à l'endettement) cherche à créer un véritable équilibre dans les rôles prioritaires de l'Etat.

Si le désendettement est une priorité reconnue par l'acceptation des mécanismes du frein à l'endettement, il est indispensable de poser un deuxième frein, de gauche celui-là , limitant les économies dans le domaine de la redistribution des richesses. Cette redistribution étant pour le POP plus importante que la santé financière, il fallait, au moins, la mettre au même niveau de priorité. Ainsi les subventions inscrites au budget ne pourront pas être réduites sans l'aval des 3/5èmes du Grand Conseil, lorsque l'initiative sera acceptée.

Lors de la récolte, les militants ont constaté que le projet était bien reçu et que l'énorme majorité des personnes contactées approuvait cette notion de priorité du rà´le de redistribution de l'Etat et donc signaient l'initiative. Il n'y a eu que peu de refus de signer et cela permet de présager que le « Frein au démantèlement social » pourrait être accepté en votation populaire


POP neuchâtelois
30 octobre 2006


NON au démantèlement social et régional
le 01-10-2006


Réunis en Congrès à la Chaux-de-Fonds les militant-e-s du POP se sont penché-e-s de manière critique sur l'action menée par le gouvernement neuchâtelois depuis un an et demi.

Le militant-e-s ont exprimé d'amères déceptions quant au budget 2006 et aux conséquences qu'il a eues sur les personnes les plus fragiles du canton.

En particulier, les baisses des subsides à l'assurance-maladie, les baisses des normes de l'aide sociale et des prestations complémentaires ont touché les plus fragiles d'une manière inacceptable.

Le Congrès s'est prononcé clairement pour le retrait de toutes les mesures anti-sociales prises pour 2006 et pour le retour à la situation qui prévalait en 2005. Il en fait une condition minimum pour accepter le budget 2007.

Dans un deuxième débat, le Congrès a dénoncé les privatisations rampantes de plusieurs tâches essentielles de l'Etat (hôpitaux et soins à domicile par exemple). Le POP s'opposera à toute nouvelle initiative allant dans ce sens et en particulier, il refusera que la psychiatrie cantonale soit centralisée dans un établissement de droit public sur le modèle de l'EHM. Dans le cadre des projets " Renard ", il demandera que les institutions spécialisées reviennent dans le giron de l'Etat.

Enfin le Congrès s'est inquiété des disparités régionales et insiste sur la nécessité d'un rééquilibrage en la matière. Les informations qui circulent concernant le démantèlement de services dans les hà´pitaux de La Chaux-de-Fonds, de Couvet et du Locle notamment sont une dégradation potentielle de l'offre sanitaire cantonale et aggravent encore le déséquilibre entre les régions. En conséquence, Le POP s'opposera vigoureusement à toute tentative de démantèlement.

POP neuchâtelois
30 septembre 2006


Congrès 2006 du POP
le 25-09-2006





Votation du 24 septembre: Deux NON, un OUI
le 31-08-2006

Loi sur les Etrangers : NON

Les travailleurs étrangers, comme les Suisses, ont largement contribué à faire de la Suisse un pays confortable, et continuent de le faire aujourd’hui. Installés, pour certains, depuis longtemps, ce sont des travailleurs comme les autres. La loi proposée pose un soupçon sur tout mariage binational et discrimine les enfants étrangers. Elle conduit à l’établissement d’un vaste appareil de police, qui pourrait espionner la vie privée des étrangers et des Suisses jusqu’aux détails intimes. Elle attribue à la police le renouvellement des permis de séjour séjours, renforçant ainsi l’idée que toute personne étrangère est un délinquant en puissance. Cela pourrait provoquer une croissance rapide du nombre de Sans-Papiers et du travail au noir, ce qui ferait perdre à la Suisse des milliards d’impôts et de cotisations aux assurances sociales et créerait un risque de dumping social pour tous les autres salariés.

Loi sur l’Asile : NON

Cette nouvelle loi est inhumaine, inopérante et coûteuse. Refusons-la! La nouvelle Loi sur l’Asile prescrit des procédures rapides peu réalistes, qui augmentent excessivement le risque de mauvaises décisions. Elle viole de manière éclatante le droit actuellement en vigueur et notamment la Convention internationale sur les Droits des enfants. L’éventualité de l’emprisonnement en vue de renvoi, qui pourrait durer jusqu’à deux ans, même pour des mineurs, est inique et de plus elle coûterait aux cantons des dizaines de millions, si elle devait s’appliquer.

Initiative populaire : Bénéfice de la Banque nationale pour l’AVS : OUI

Le POP milite depuis toujours pour une AVS digne et solidaire.
Le bénéfice de la Banque Nationale permettra de renforcer ce premier pilier, sans ponctionner les revenus et en diversifiant son financement.
Les rentes AVS devraient permettre de vivre dignement, sans recours à l’aide complémentaire. Elles devraient aussi permettre une retraite flexible. Pour cela le versement annuel du bénéfice de la banque nationale sera un apport bienvenu.

Garantissons l’AVS, pour aujourd’hui et pour demain !


POP neuchâtelois 30 août 2006


20 mai - Manifestation contre le démantèlement du social et des services publics
le 13-05-2006



Initiative cantonale du POP : "Frein au démantèlement social"
le 06-05-2006



Télécharger et imprimer la feuille de récolte de signatures


Berne, le 8 avril 2006 : Manifestation pour sauver la Boillat
le 01-04-2006

La Boillat vivra !



Voici maintenant plus de deux mois, reprenait l'un des plus graves conflits du travail que la Suisse ait jamais connu : la Boillat, usine de Reconvilier (BE) du groupe Swissmetal, se remettait en grève. Depuis, le désespoir et l'espoir ont alterné, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, mais la Boillat est toujours là. Et elle a besoin de vous.



La Boillat est une fonderie, existant depuis 150 ans, qui produit des semi-finis, en alliages cuivreux, à haute valeur ajoutée. Elle est à ce titre très rentable, et possède, en Suisse comme sur le marché international, un avenir certain. Pourtant, son CEO, Martin Hellweg, et le conseil d'administration de Swissmetal derrière lui, ont décidé que la Boillat serait démantelée, partiellement d'abord (déplacement de la fonderie) et presque totalement ensuite. Il resterait finalement à Reconvilier un atelier de finition occupant moins de 100 personnes, au lieu des 320 d'avant la grève. Pour cette raison, les produits faisant le succès de la Boillat ne pourraient plus être fabriqués.

Pour que la Boillat cesse, contre le gré de ses travailleurs, ses activités normales, la direction a procédé à des licenciements massifs, alors que le carnet de commandes est plein, et refuse de servir certains clients, pourtant importants et honnêtes.

Dans quel but empêcher la Boillat de continuer à produire ? Martin Hellweg a déjà utilisé par le passé sa stratégie consistant à affaiblir une entreprise pour la revendre à bas prix et recevoir une juteuse commission pour son « travail ». C'est le destin qui attend tout Swissmetal si nous le laissons faire : être vendu dans un état déplorable.

C'est pourquoi les travailleurs de la Boillat se sont levés contre ce patron qui n'en est pas un. Un patron protège les intérêts de son entreprise, et Martin Hellweg veut tuer la sienne ! Les autorités ne font rien, car la loi, soi-disant, l'y autorise ! Nous vous demandons de venir manifester avec nous pour libérer la Boillat des griffes de la direction de Swissmetal, et permettre à cette usine de continuer à donner du travail à ceux qui ne demandent rien d'autre.

Le démantèlement de la Boillat ne répond à aucun impératif industriel. Il est une injustice grave et une absurdité. Un tel cas peut se produire dans d'autres entreprises en Suisse, et c'est pourquoi nous devons dire « stop » sans attendre !

Nous demandons au Conseil fédéral de mettre fin à la destruction de richesse perpétrée par Swissmetal, et nous lui demandons d'agir enfin pour que la Boillat puisse quitter Swissmetal.


11 mars - Soirée de solidarité avec les manifestants anti-UDC et pour le droit de manifester
le 07-03-2006


Samedi 11 mars Ancienne Poste dès 17h 00, Le Locle

18h00 Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois (chanson festive) -
19h30 Leonello Zaquini (Chants de lutte) -
21h00 Emincé de Poulet (Hip hop français)
22h00 Zeppo (Ecoanarcore) -
23h30 René Binamé (post punk / B)-

Entrée 15.-

René Binamé (post punk) Belgique

Les René Binamé sont un groupe belge de chansons punk'n'rolls subversives qui sévit depuis plus de 15 ans sur les scènes européennes. Toujours à la quête du « bon esprit » dans leur concert festifs et joyeux, ils balancent des textes souvent révolutionnaires et toujours libertaires avec une désinvolture amusée.

http://biname.propagande.org/
Photos des René Binamé :
http://www.aredje.net/concerts/bin/2005/magawarn/magasin4.htm

Zeppo (Ecoanarcore) Neuchâtel

Julien : Guitare, chants / Sam : Guitare / David : Bass / Benjamin : Batterie

Zeppo existe depuis 1993 et écume la scène squat depuis de nombreuses années. La musique de ce groupe est enragée, énergique, lourde et agressive. Antifasciste et écologiste le quatuor assène dans des textes chantés en français leur rejet d'une société de classe basée sur le profit, la répression et l'exploitation.
Zeppo se crée en 1993, Quartet pour le premier concert (saxo, basse/chant, batterie, guitare/chant). Puis le groupe évolue en trio (basse/chant, batterie, guitare/chant), à l'époque nettement influencé par la scène alternative française, il sort son premier enregistrement sur cassette en 1994.
Quatre année s'écoulent à sillonner les squats et les salles helvétiques.
Une seconde cassette paraît, un split vinyl avec « Antabuse » et des participations à diverses compils. C'est en 1998 qu'Adrian quitte la formation, remplacé peu de temps après par Johnny.
Zeppo évolue par la suite vers une musique plus technique et plus rapide tout en maintenant l'aspect engagé de ses textes.
En 2000 Luc cède son siège à Benjamin.
« L'Ame de Fond », premier CD, sort en 2003. La même année Sam intègre le groupe.
En 2005 Johnny quitte le groupe et laisse sa place à David.
Zeppo, à nouveau quartet, crée petit à petit un style qui lui est propre qu'il nomme « Ecoanrcore » notifiant ainsi dans l'étiquetage autant la position du groupe transmise par les textes que l'énergie musicales.
http://www.zeppoecoanarcore.net

Leonello Zaquini (Chants de lutte) Le Locle

Le répertoire des chants de lutte italiens est un des plus riches et des plus originaux. Les chants des résistants, des libertaires,des anarchistes, des communistes, des socialistes du XIX ème et du XXème siècle constituent un patrimoines fabuleux que nous restitue Leonello Zaquini pour notre plus grand plaisir.

Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois (chanson festive) Le Locle

Prenez une contrebasse, deux guitares et un accordéon. Ajoutez-y quatre bonnes paires de ...cordes vocales et vous obtiendrez la formation de nos quatre compagnons. Copains comme cochons, ils distilleront leur musique festive et engagée, teintée de franche camaraderie. Ils vous serviront, outre quelques compositions de leur cru, un florilège de grands tubes de la chanson française, accompagné d'un zeste de chants populaires italiens et d'un soupçon de musique yiddish.
Une bouffée d'air frais fleurant bon la nostalgie des vieux juke-box à l'ère de la Playstation et de la musique aseptisée.

Emincé de Poulet (Hip hop français) Neuchâtel

Le collectif Emincé de Poulet est né de la rencontre du groupe les Gallapias (MC Rovel et Svenska) et de deux rappeurs indépendants, Citoyen Gladius et Skull.
Groupe affinitaire de circonstance réuni et baptisé à l'occasion des mobilisations contre la répression policière, Emincé de Poulet présentera des productions autour de ce thème central, mêlant les influences old school et rap-musette des Gallapias au son plus racailleux de Skull et aux tonalités hardcores et bolcheviques de Citoyen Gladius. Au-delà du mélange des styles, où les influences rock et ragga émergent parfois.
Emincé de Poulet fait front commun pour présenter un hip-hop engagé à l'énergie révolutionnaire, loin des clichés bling bling du genre et de la fausse révolte des rappeurs télévisés. Renouant à la fois avec les racines idéologiques de la Zulu Nation, cellule fondatrice de la culture hip-hop, et apportant une touche novatrice au mouvement avec un discours dissident et résolument anti-capitaliste.
Les quatre artistes préparent plusieurs concerts pour le début de l'année (dont la Humanfest en avril à la Case à Chocs de Neuchâtel) et continueront encore longtemps de collectiviser les micros et de rééduquer les beats pour mener à bien leur putsch lyrical - car, comme ils le disent eux-mêmes, "c'est en tenue de combat qu'on se présente pour le clash, des poings pour briser les glaces, des crampons sur les gouttières et des coudières pour la lutte des classes !"

Toute la soirée : exposition de photos de la manifestation contre le congrès national de l'UDC du 8 janvier 2005 et tables de presses tenues par diverses associations politiques dont la Confédération National du Travail (CNT) du Jura français, le POP, SolidaritéS, l'Organisation Socialiste Libertaire (OSL), section Berne, La Fédération Libertaire des Montagnes (FLM), Espace Noir.

Pourquoi ce concert de solidarité ?

Le 8 janvier 2005, l'UDC tenait son congrès national à La Chaux-de-Fonds.

Désapprouvant la politique de l'UDC qui n'a de cesse d'alimenter la xénophobie et de favoriser la pauvreté dans notre pays, une manifestation citoyenne spontanée s'est tenue à proximité de l'enceinte de Polyexpo à la fin du congrès. Elle s'est déroulée dans un esprit « bon enfant », avec des discours et des chants. Suite aux provocations de certains membres de l'UDC, quelques boules de neige furent lancées. Cette facétie se serait arrêtée là, si une partie marginale et en colère de la manifestation, n'avait momentanément débordé en lançant quelques pierres à l'insu des autres participants.

Du côté des autorités aucune tentative de négociation n'a été tentée pour calmer les esprits. La seule réponse à cette situation a été une réaction disproportionnée de la police, notamment par l'envoi de lacrymogènes, malgré la présence de nombreux enfants. Ce sont les manifestants qui ont finalement calmé les plus hardis. Au mois de mars, la justice a convoqué une vingtaine de manifestants. De ces auditions, aucun délit à la propriété n'a pu leur être personnellement imputé.

Au mois de septembre, 41 personnes ont reçu alors des ordonnances pénales pour infraction à l'art. 260 CPS (Emeute). avec des amendes entre 250.- et 500.- (+ 150.- de frais) et une inscription de 2 ans au casier judiciaire distribuées tous azimuts par le substitut du procureur.

Il va de soit que pour le groupe des manifestant-es et des personnes qui les soutiennent, ces condamnations sont des atteintes graves au droit de manifester et à la démocratie. Un groupe pour l'instant informel s'est constitué afin de faire opposition en bloc à ces ordonnances pénales en vue d'obtenir un jugement, étant donné que lancer des boules de neige, pour nous, ne constitue pas "un délit d'émeute".

Notre stratégie est maintenant d'instaurer un débat dans le Canton et de regrouper tout-es celles et ceux qui restent attaché-es aux idées de liberté d'expression et de démocratie.

C'est pour soutenir ce mouvement que nous organisons cette soirée.

Pour vos dons :

Banque CANT. NEUCHATELOISE
2301 CHX-DE-FDS
En faveur de
C 0802.33.04 766
Coopérative partage
2300 LA CHAUX-DE-FONDS
CCP : 20-136-4

Mention : Soutien au droit de manifester


Vous êtes décu-e-s ? Nous aussi !
le 20-02-2006




N'hésitez pas à nous faire part de vos réactions sur notre forum


Le POP pose des conditions pour soutenir le gouvernement
le 13-02-2006

Communiqué de presse du 13 février 2006

Le POP neuchâtelois est très déçu de constater que le gouvernement de la nouvelle majorité a en fait appliqué une politique qui n’a rien à envier à ce qu’aurait pu faire la droite.

Les coupes dans le domaine social sont indignes d’une majorité de gauche et l’argument de l’équilibre des sacrifices est parfaitement mensonger. Pour certaines personnes, par exemple, la baisse des subsides à l’assurance-maladie va entraîner une perte de 1'728 frs par année, alors que l’on a demandé 1'200 frs aux personnes disposant d’un million de fortune !!

Les députés du POP se sont battus, lors de l’élaboration du budget, pour que certaines des coupes prévues par le Conseil d’Etat soient revues, il a ainsi obtenu que les prestations complémentaires à l’AVS/AI ne soient pas réduites autant que prévu. Ils ont également apporté leur soutien au sauvetage de la haute école de musique et des subventions pour les institutions culturelles dites indépendantes.

Constatant la difficulté et les limites de l’action parlementaire, le POP en appel à un réveil citoyen et envisage de faire des propositions pour de nouvelles recettes, s’il le faut par le biais d’initiatives populaires. Dans ce sens il soutient activement le projet d’initiative cantonale pour un impôt sur les grandes fortunes qui est en cours d’élaboration. Il réfléchit également à d’autres projets.

Lors des contacts réguliers entre les partis de la majorité, le POP a posé certaines conditions pour maintenir son soutien au gouvernement. Ainsi des propositions de nouvelles recettes dans le domaine de la fiscalité des entreprises doivent être faites rapidement par le gouvernement. Il est inadmissible que par le jeu des exonérations et autres cadeaux fiscaux, l’ensemble des entreprises du canton qui présentent un bénéfice de 5 milliards de francs ne contribuent, par l’impôt que pour 70 millions soit à peine un peu plus que 1%. Là aussi l’équilibre des efforts doit être revu !

Le POP débattra en Congrès cantonal de la situation au mois de septembre, c’est à ce moment-là qu’il évaluera les réponses qui lui seront apportées par le gouvernement dans les mois à venir et qu’il décidera de sa position pour la suite.

POP Neuchâtelois


21 janvier: Reconvilier, manif contre le WEF
le 17-01-2006


Joyeux Noël
le 24-12-2005



La classe moyenne devra encore se serrer la ceinture
le 20-12-2005

Communiqué de presse

Chaque année, l’annonce des subsides de l’année suivante démontre que le système de la prime par tête a dépassé les limites du tolérable.

Pour l’année à venir, si nous saluons l’effort qui sera fait pour les enfants et les familles, nous devons tout de même constater que les familles ou les personnes à revenu « modeste », perdront tout subside du fait de la suppression des catégories 4 et 5. Pour ces catégories la facture sera salée :

  • Une personne seule avec deux enfants dont le revenu mensuel est de 4'000.- ( x 13, c’est pas le Pérou !) perdra ses subsides, soit 77.- par mois ou 924.- pour l’année, ceci sans compter la hausse des primes !


  • Un couple avec deux enfants dont le revenu mensuel est de 5'500.- (x13) perdra également son subside, soit 126.- frs par mois ou 1'512.- pour l’année, toujours sans la hausse des primes…


C’est scandaleusement injuste, alors qu’il y a de plus en plus de millionnaires et que les entreprises font des bénéfices record, même dans notre canton, contrairement à ce que voudrait nous faire croire la droite (radicaux, libéraux et UDC).

Le POP attend du gouvernement de gauche qu’il agisse rapidement pour assurer à l’Etat de nouvelles recettes, en particulier par la suppression des exonérations fiscales des entreprises qui font des millions de bénéfices.

Aujourd’hui, les millionnaires payent les mêmes primes que les personnes qui n’auront plus de subsides. C’est intolérable et c’est cela que l’initiative « Pour une caisse unique et sociale » changera. Chacun/e paiera des primes en fonction de son revenu et la progression permettra une plus grande justice sociale.

Le POP soutient cette initiative et il appelle toutes celles et ceux qui sont du même avis à se mobiliser en vue de la campagne, afin que la justice sociale triomphe enfin.

POP Neuchâtelois
Le 19 décembre 2005


Votations fédérales du 27 novembre
le 03-11-2005

Communiqué de presse

Le POP réuni en assemblée cantonale a défini ses mots d’ordre pour les votations fédérales du 27 novembre prochain.

Initiative populaire «Pour des aliments produits sans manipulations génétiques» : OUI

Il s’agit ici décider que l’agriculture suisse n’utilise pas de plantes ni d’animaux génétiquement modifiés. Cette interdiction durerait cinq ans. Ce délai permettra certainement d’en savoir plus sur les OGM avant de les voir se répandre partout. De plus les OGM impliquent une dépendance totale de l’agriculteur vis-à-vis des entreprises de semences et des pharmaceutiques qui doit être évitée.

Loi fédérale sur le travail dans l’industrie, l’artisanat et le commerce (Loi sur le travail) : NON

Alors que la Suisse n'a toujours pas de convention collective de travail (CCT) nationale pour la vente, les Chambres fédérales ont refusé d'inscrire dans la loi l'obligation de majoration salariale pour le travail généralisé du dimanche.

Cette campagne est très importante, une acceptation le 27 novembre aurait de fâcheuses conséquences à court terme pour TOUTES les travailleuses et tous les travailleurs.
Actuellement, celui ou celle qui travaille le dimanche dans un hôpital, dans les transports publics ou dans un musée perçoit une compensation en temps ou en salaire. Une acceptation du projet pourrait remettre cette règle en cause.

Cette votation n'est que la première étape vers la "libéralisation" des horaires de travail de 6h00 à 23h00 et 7 jours sur 7. Ne nous laissons pas avoir !

POP Neuchâtelois,
3 novembre 2005


Le POP se retire, mais pose des conditions pour soutenir Bonhôte
le 01-11-2005

Communiqué de presse


Dimanche soir, l'Assemblée Cantonale du POP s’est félicitée de l’excellent score obtenu par son candidat Denis de la Reussille, dans cette élection. Le POP tient à remercier les électeurs qui lui ont fait confiance.

L’assemblée a décidé de ne pas représenter Denis de la Reussille pour le 2ème tour de l’élection au Conseil des Etats. Après l'analyse des chiffres du 1er tour, des potentialités en présence et considérant que la présence de deux candidats de gauche au second tour pourrait faire élire le candidat de droite, un préalable s'est imposé, celui de faire barrage à l'élection d’un libéral otage de l’UDC , d’où le retrait de Denis de la Reussille.

Néanmoins en retirant son candidat, le POP pose une série de conditions pour appeler à voter pour Pierre Bonhôte. Ces conditions se situent au niveau de la politique fédérale et du budget cantonal 2006.

Au niveau fédéral, nous attendons un engagement public du candidat Bonhôte à soutenir les revendications exprimées par le POP lors de cette campagne à savoir :

- Soutien à l’initiative « Pour une caisse maladie unique et sociale » pour sortir de l'impasse actuelle
- Refus du projet de division du réseau ferroviaire en principal et secondaire, ce qui conduirait au démantèlement de certaines des lignes du canton
- Soutien à une forte harmonisation fiscale intercantonale
- Revalorisation des allocations pour enfants
- Refus de la libéralisation du marché de l’électricité.

Concernant le budget 2006 du canton, les mesures annoncées touchant de plein fouet la population la plus fragile doivent être retirées. Nous demandons le retrait de la baisse des prestations complémentaires de même que le retrait des baisses de l’aide matérielle pour les personnes à l’assistance sociale, dont une bonne part sont en fait des chômeurs touchés par la baisse des indemnités de chômage.

Les mesures budgétaires à l'encontre de la créativité culturelle du canton, à savoir la diminution de importante des subventions aux créations indépendantes et la fermeture des classes professionnelles du conservatoire de musique doivent être annulées !

Finalement, les mesures touchant la fonction publique doivent être négociées avec les représentants des employées de l’Etat et les promesses faites par le gouvernement précédent doivent être tenues en la matière.

Ces revendications ont été présentées au Parti Socialiste, dont le POP attend des réponses avant de se prononcer plus avant sur un éventuel soutien au candidat Pierre Bonhôte.

POP Neuchâtelois
1er novembre 2005


Assurance maladie : La droite est aveugle !
le 27-10-2005


Tous les partis se préoccupent de la situation de l’assurance maladie et font des propositions. Dernièrement, les démocrates chrétiens et les radicaux ont trouvé, ils veulent renforcer la concurrence entre tous les partenaires de la santé ! ; limiter le choix du médecin ! ; augmenter les franchises ! ; introduire un forfait lors de la première visite chez le médecin ! L’UDC, de son côté, veut réduire les prestations pour faire baisser les primes !

L’aveuglement de ces partis gouvernementaux, soutenus par le patron de la santé, P. Couchepin, se base sur la logique du marchés. Ils oublient (volontairement ?) que depuis l’introduction de la nouvelle loi sur l’assurance maladie, la concurrence entre les caisses a prouvé son inefficacité, que les primes par tête sont profondément antisociales et que la concurrence n’avantage que les patrons des caisses -malaide qui en profitent au détriment des assurés qui la subissent. N’oublions pas que ce sont les mêmes milieux qui ont imposés la baisse des subventions de la Confédération aux hôpitaux !

Les primes ne pourront pas être réduites par enchantement. Une amélioration de la situation pourra se faire par la transparence des coûts des assurances et par des primes tenant compte de la capacité économique des assurés. C’est cela que propose, entre autres, l’initiative du Mouvement populaire des familles, à laquelle le POP a fortement contribué. La gestion de cette caisse serait conduite par une commission tripartite comprenant les assurés, les professionnels de la santé et les pouvoirs publics. La population pourra imposer la caisse unique et sociale, lorsque l’initiative sera soumise au vote.

Au préalable, le POP demande au Conseil fédéral de prendre des mesures d’urgence pour soulager la population et les familles :

- L'annulation des hausses scandaleuses de primes annoncées
- L’avancement d’une année des baisses prévues pour les familles
- La suppression de la participation de 10% pour les médicaments génériques


Denis de la Reussille, candidat au Conseil des Etats, s’engage à faire avancer ces revendications, s’il est élu.

POP Neuchâtelois
27 octobre 2005


Libre circulation - Communiqué du 25 septembre
le 26-09-2005
La solidarité entre les salariés est acquise mais leur défense reste à renforcer

Le PST/POP est satisfait du résultat de la votation fédérale sur “l’extention de la libre circulation des personnes” aux ressortissants dix nouveaux membres de l’Union Européenne.

La décision prise par le peuple suisse a le mérite de n’avoir pas légitimé une division entre les travailleuses et les travailleurs de l’Union européenne. Elle désavoue la politique de l’extrême droite qui prône la xénophobie et la division au sein de la classe ouvrière.

Le PST/POP estime que la libre circulation est un droit fondamental de chaque persone et pour cela il s’engage à lutter pour que tout citoyen du monde puisse avoir ce droit.

Cependant le score obtenu par le NON, démontre la peur et les craintes des femmes et hommes suisses face aux incertitudes de leur avenir : chômage, instabilité économique et sociale. Cette instabilité due au néo-libérisme et au capitalisme dévelope ses intérêts sans limites de frontières.

Dans ce contexte, le PST/POP est prêt à agir, à tous les niveaux et avec toutes les forces progresssites qui le voudront, pour empêcher les baisses de salaire, pour contrer aux conditions de travail irrespectueuses de la personne, contre le dumping salarial et donc pour le renforcement de la protection des droits des travailleuses et travailleurs.

Il s’engage aussi à promouvoir et à soutenir chaque action qui favorise la solidarité entre les personnes, indépendemment de leur origine et de leur culture. Il lutte contre les idées qui divisent la classe ouvrière et qui alimentent la croissance de l’idéologie xénophobe et raciste.


Chaux-de-Fonds - Hausse d’impôts : le POP vous invite à voter OUI
le 08-09-2005









Télécharger le tract au format PDF


Le POP lance Denis de la Reussille
le 05-09-2005

Réuni en assemblée des militants, le POP Neuchâtelois a confirmé la volonté de son comité cantonal de présenter un candidat à l’élection complémentaire au Conseil des Etats du 30 octobre prochain.

L’assemblée a fait sienne l’analyse de la situation faite précédemment, elle confirme la volonté de voir un popiste accéder au Conseil des Etats, étant entendu que les Parti Socialiste et les Verts peuvent déjà compter sur des élus aux chambres fédérales.

L’assemblée a également désigné, à l’unanimité, son candidat, en la personne de Denis de la Reussille, Président cantonal du POP, député et Président de la Ville du Locle.

Le POP considère indispensable de promouvoir l’unité et la diversité de la gauche, victorieuse en 2003 et lors des dernières élections cantonales. Il défend donc la possibilité d’une union autour de son propre candidat ; les partenaires du groupe PopVertsSol ont été informés et consultés. Le POP est persuadé que son candidat a les qualités qui permettront à ses partenaires politiques de le soutenir.

POP neuchâtelois,
le 5 septembre 2005


Les extrêmes ne se touchent pas !
le 25-08-2005

Communiqué du PST/POP

La présence sur le plateau du Grütli de manifestants d’extrême droite, ainsi que les bruyantes oppositions à la venue de C. Blocher à Saignelégier, ont été jugées inacceptables de la même manière par le Conseil fédéral. Il ne juge en particulier pas nécessaire d’interdire l’accès au plateau du Grütli aux néo-nazis l’an prochain. Le même C. Blocher, à la TSR, a considéré que les extrémistes de droite comme de gauche provenaient d’abord d’organisations anti-démocratiques.

Les extrêmes se toucheraient-ils ?



Au plan historique, l’extrême-gauche n’a rien de comparable, ni dans ses objectifs, ni dans ses pratiques, avec l’extrême-droite, fasciste et nazie. En outre, il est indigne de comparer des groupuscules qui revendiquent explicitement la référence nazie et développent un programme de haine avec les idéaux humanistes qui caractérisent la gauche. Cet amalgame est d’autant plus répugnant que plusieurs manifestations viennent d’avoir lieu pour rappeler les atrocités commises durant la seconde guerre mondiale précisément par des membres de telles organisations. A l’époque il a été dit et redit que plus jamais de telles atrocités ne seraient tolérées et voici que dans notre pays le gouvernement réagit bien peu à ces manifestations fascistes et xénophobes.

Au plan politique, c’est nier la réalité des rapports et des enquêtes sur l’extrême-droite que de dire qu’elle n’est pas organisée. Au contraire, ses réseaux sont connus et s’ancrent dans l’extrême-droite européenne. En outre, le pnos (Partei National Orientierter Schweizer) se présente régulièrement à des élections, comme en Argovie. En terres soleuroises, c’est un extrémiste de cette espèce qui a été élu dans une petite commune, et il l’a été après avoir déclaré clairement et publiquement qu’il était attaché aux valeurs de l’extrême-droite. Par contre, ce qui nous paraît vrai, c’est que ces valeurs sont en partie véhiculées, sous une forme à peine atténuée, par l’UDC. Elle prône la haine et le rejet de l’étranger, dénigre les valeurs traditionnelles humanistes, déteste et renie les responsables politiques tout en faisant partie des mêmes institutions politiques*.

Il n’y a aucun argument pour assimiler « extrême-gauche » avec « extrême-droite », sinon la volonté de banaliser la violence et le discours des extrémistes de droite et de continuer, 15 ans après la chute du mur de Berlin, à combattre la gauche historique et ses valeurs de liberté, d’anti-capitalisme et d’anti-fascisme.

En outre, vouloir comparer les événements du Grütli avec ceux de Saignelégier, comme l’a fait la presse et certains édiles jurassiens, est tout simplement honteux : il est essentiel que les partis de la droite dite traditionnelle ou encore républicaine prennent leurs distances avec ce genre de propos.

En affinant quelque peu l’analyse, nous observons que les néo-nazis ne remettent jamais en cause la suprématie du capital. Ils ne prétendent combattre ses effets que par des mesures d’exclusions et de fermeture. Pour eux, tous les problèmes proviennent des étrangers. Bien qu’erronés, ces propos sont vite dits et vite compris et ils engendrent une montée des tensions et des intolérances.

Ceci expliquerait-il cela ?

Les plus pauvres du monde, dont la situation est produite par les politiques économiques conduites par les dirigeants des Etats occidentaux, sont contraints de rechercher, là où ils le peuvent, des solutions pour sortir de leur pauvreté. Pas encore arrivés chez nous, ils sont taxés de profiteurs et d’usurpateurs par l’extrême-droite et l’UDC, ce qui évite à ces formations le devoir d’intervenir sur les raisons politiques et économiques provoquant ces migrations.

En résumé, s’il y a quelque chose d’antidémocratique, ce sont les règles économiques qui permettent aux possédants de diriger la planète entière sans souci pour les exclus qu’ils produisent sans relâche.

L’extrême droite ne constituant pas une alternative d’idée mais un délit, il conviendrait d’en interdire l’expression sous toutes les formes.

Alain Bringolf

* L’UDC lucernoise vient de défendre les jeunes extrémistes de droite qui ont conspué Samuel Schmid.


Le POP dans la course au Conseil des Etats
le 11-08-2005

Communiqué de presse du POP neuchâtelois

Réuni en comité cantonal ce jeudi 11 août, le POP neuchâtelois a pris note de la démission de Jean Studer de son mandat de Conseiller aux Etats pour novembre prochain et de la tenue d’une élection complémentaire pour ce poste le 30 octobre.

L’élection de deux candidats de gauche au Conseil des Etats lors des élections fédérales de 2003 avait été une belle victoire de la gauche neuchâteloise unie.

C’est dans cet esprit que le POP entend mettre toutes ses forces en œuvre pour maintenir cet acquis historique. En analysant la composition actuelle de la députation neuchâteloise aux chambres fédérales, le POP constate, à gauche, la présence de trois socialistes et une Verte ; il estime légitime en tant que composante incontournable de la gauche neuchâteloise, d’être également représenté dans cette députation.

C’est pourquoi il présentera un candidat ou une candidate à cette élection complémentaire. Pour ce faire, il peut compter sur plusieurs personnes de valeur parmi ses membres, ses Conseillers/conseillère communaux et ses députés/es.

Le POP entamera sur cette base des discussions avec ses partenaires de gauche.


Pétition : Pour une baisse généralisée des loyers en ville de La Chaux-de-Fonds
le 03-06-2005

Pour que ces 4 millions ne demeurent pas en possession des seuls propriétaires fonciers, d’une manière injustifiée.
Pour que la Chambre immobilière neuchâteloise tienne ses promesses.
Pour qu’une baisse généralisée des loyers compense le réajustement des impôts rendu nécessaire, entre autres, par la suppression de la taxe foncière.


En date du 5 mai 2000, La Chambre immobilière neuchâteloise faisait paraître dans l’Impartial un communiqué par lequel elle se félicitait de la suppression de la taxe foncière en ville de La Chaux-de-Fonds, à partir de 2005. Elle formulait en particulier le commentaire suivant:

«Tous les citoyens y gagneront! Les propriétaires de leur logement connaîtront bien sûr une baisse fiscale. Mais les locataires bénéficieront eux aussi de cette décision, puisque le montant de cette taxe se retrouvait dans le prix de leur loyer ...»

On peut dès lors estimer que cette prise de position annonçait implicitement une baisse généralisée des loyers en notre ville, à partir de janvier 2005. Les personnes soussignées, faisant appel à une certaine rigueur morale de la part de la Chambre immobilière, exigent de celle-ci qu’elle fasse pression sur ses propres membres, afin que la baisse de loyer devienne effective.

Une copie de la pétition sera également adressée à la gérance communale et aux caisses de pensions publiques.


Parti Ouvrier et Populaire – Parti Socialiste – Les Verts




Télécharger la pétition


Votations du 5 juin
le 23-05-2005

Communiqué de presse du POP neuchâtelois

Schengen – Dublin : NON
Les membres du POP connaissent bien les effets des fichages, puisqu‘ils ont été victimes de surveillances importantes durant des années. Le POP refuse donc le gigantesque contrôle informatisé, aboutissant à la mise sur fiches électroniques du plus grand nombre de personnes jamais enregistrées. Cette intrusion dans la sphère privée, sous couvert de sécurité, est jugée inadéquate et dangereuse pour la liberté des personnes. De plus, ces accords créent une Europe forteresse, ouverte uniquement pour les personnes que le monde économique juge utiles à son développement.


Partenariat enregistré : OUI
Cette loi, autorise les femmes et les hommes homosexuels à vivre sans subir de préjudice de la part de l’Etat. Elle permet d’éliminer les discriminations juridiques existant actuellement entre les personnes. Elle donne un signal pour éradiquer certaines idées préconçues et offre une plus grande ouverture d’esprit pour une société porteuse d’équité.
Les personnes homosexuelles auront la possibilité de s’engager mutuellement et de façon simplifiée du point de vue administratif. Ces dispositions leur permettront de se trouver au même niveau de droits et de devoirs que toutes les citoyennes et tous les citoyens de Suisse.
Cette loi est exempte de jugement moralisant et respecte les droits de l’homme.


Etablissement hospitalier multisites : NON
En matière hospitalière, l’idée d’un seul Etablissement regroupant les divers hôpitaux est bonne. Cependant, si le peuple accepte la loi telle qu’elle est, c'est une porte ouverte à une possible privatisation de la santé publique, puisque cet établissement est déclaré « indépendant de l’Etat » dans le texte. De plus le personnel hospitalier se verrait soumis à de dangereuses pressions vu le statut de droit privé auquel il serait soumis et ceci sans possibilité de modification dès lors que le peuple souverain se serait prononcé favorablement.
Par contre, si le peuple refuse cette loi, il sera possible au nouveau Grand Conseil de la corriger pour régler les éléments qui ont poussé au référendum, sans mettre en péril le concept lui-même, puisque les référendaires ne s’opposent pas à l’organisation générale de l’EHM.


Modification de la Constitution (Maîtrise des finances) : NON
Ces modifications sont dangereuses, elle créent en effet la spirale suivante :
1) Les majorités qualifiées imposées aux nouvelles dépenses et les limites impératives fixées au budget de l’Etat conduisent à un assainissement des finances passant par une réduction de prestations.
2) Une majorité relative peut alors décider d’une baisse de la fiscalité et recréer ainsi un déséquilibre financier sans devoir réunir le même large consensus que pour des prestations nouvelles.
3) Les mécanismes de maîtrise des finances imposent des coupes dans les prestations pour rétablir l’équilibre.
4) Et ainsi de suite…
Il s’agit exactement du mécanisme connu sous le nom de « politique des caisses vides », que la droite a pratiqué jusqu’à présent et qui serait maintenant institutionnalisé. C’est également là un piège tendu, par la droite juste avant de perdre la majorité du Grand Conseil.


Chx-de-Fds, 26 mai : Manifester - Quels sont vos droits
le 21-05-2005

Organisé par le mouvement jeunes du POP neuchâtelois

Suite à la Manifestation du 8 janvier dernier qui a mené à plusieurs arrestations et à des convocations chez la police, le MJ-POP tient à informer la population quant à ses droits de manifester et la sensibiliser aux excès possibles des forces de l’ordre.


Pour en parler le MJ-POP a invité M. Jean-Michel DOLIVO, auteur de l’ouvrage Manifester : vos droits.

Jeudi 26 mai 2005, à 20h00
Restaurant Il Caminetto,1er étage
à la Chaux-de-Fonds


Etablissement hospitalier multisites : pas comme ça !
le 10-05-2005

Communiqué de presse

Le Parti ouvrier et Populaire tient à réaffirmer avec force que le projet de l'EHM est intéressant et que cela pourrait être une très bonne structure hospitalière cantonale, si certains articles de cette loi ne contredisaient pas les convictions sociales et politiques de base des représentants du personnel ainsi que celles de notre parti.

Lors de la discussion au Grand Conseil, les députés du POP ont essayé d’apporter des modifications permettant de corriger ces défauts.

Tout d’abord, le groupe PopEcoSol a proposé de supprimer les termes "indépendant de l'Etat" qui qualifient l’EHM dans le premier article, afin de bien affirmer dans la loi le lien entre cet établissement et le canton. La majorité du Grand Conseil a refusé cette proposition.

Au niveau du personnel, les députés du groupe PopEcoSol ont proposé de définir le statut du personnel comme étant de droit public et non pas de droit privé comme proposé par le Conseil d’Etat. Là également, la majorité du Grand Conseil a refusé.

L’exécutif cantonal affirme que le personnel est bien protégé par la convention Santé 21. Actuellement cela est vrai. Mais quelles garanties offre cette convention pour l'avenir, lorsque l'on connaît les pressions actuelles sur le personnel et l’idéologie, chère à la droite, de la privatisation ?

Le POP, comme tous les autres partis politiques, accepte les principes de la nouvelle organisation hospitalière. Cependant, si le peuple accepte la loi telle qu’elle est, c'est une porte ouverte à une possible privatisation de la santé publique, sans possibilité de modification dès lors que le peuple souverains’est prononcé favorablement. Par contre, si le peuple refuse cette loi, il sera possible au nouveau Grand Conseil de la corriger pour régler les éléments qui ont poussé au référendum, sans mettre en péril le concept lui-même, puisque les référendaires ne s’opposent pas à l’organisation générale de l’EHM.

Par ailleurs, le POP regrette l'alliance que le Parti Socialiste a faite sur cet objet avec les partis Radical et Libéral. Ce choix du PS ne prend aucunement en compte les remarques et positions de ses partenaires politiques, avec qui il forme pourtant la nouvelle majorité politique du Grand Conseil. Nous espérons vivement que cela ne présage pas d’une législature durant laquelle les citoyennes et les citoyens de ce canton ne verraient pas de différence entre l'ancienne majorité de droite et celle de gauche issue des dernières élections.

Fort de ces arguments, le POP vous invite à voter NON à cette loi sur l’EHM jusqu’au 5 juin prochain.

POP Neuchâtelois


Le POP condamne le non-respect du choix populaire
le 12-04-2005

Communiqué de presse

Réunis en assemblée cantonale lundi soir, les militants du POP ont longuement discuté de leur position pour le deuxième tour des élections cantonales.

Ayant eu des contacts répétés avec les autres forces de gauche et ayant appris ainsi que le Parti Socialiste et Les Verts accepteraient une élection tacite rendue possible par la droite traditionnelle, le POP a affirmé sa forte opposition à cette décision et s’est alors demandé s’il ne devait pas lui-même déposer une liste au deuxième tour afin que la population puisse exprimer plus clairement sa volonté à cette occasion. Ce à quoi il a finalement renoncé.

Le POP considère l’élection tacite comme anti-démocratique, puisque ce sont, dans ce cas de figure, les états-majors des partis qui décident de la composition du gouvernement et non pas la population dans son ensemble. Les résultats du 1er tour auraient permis aux yeux du POP de présenter au deuxième tour les 4 candidats de gauche les mieux placés du premier tour et la probabilité de les voir élus les quatre étaient bonnes.

Le POP considère inacceptable de permettre à la droite traditionnelle de maintenir deux des siens au gouvernement alors que les résultats de ses candidats au premier tour, ne le lui permettaient pas. De plus ceci place au gouvernement le radical Roland Debély qui a souvent soutenu, en tant que député, des conceptions économiques inquiétantes et difficilement conciliables avec une politique de gauche et de défense des intérêts populaires.

Quatre conseillers d'Etat de gauche n'auraient nullement exclu le respect de l'importante minorité de droite, mais cette composition aurait permis au Conseil d'Etat d'établir des projets sans que ceux-ci ne soient déjà réduits au moment de leur élaboration.

L’élection tacite aura également comme conséquence la non-élection de Didier Berberat, ce qui privera les districts des Montagnes d’un représentant au Conseil d’Etat. Le POP considère également cet aspect comme inadmissible et il tient à exprimer ses craintes quant à ce déséquilibre régional.

En conséquence le POP regrette cette situation irrespectueuse du résultat historique du premier tour. Ses militants et militantes condamnent cet arrangement et mandatent ses élus pour que durant la prochaine législature ils continuent de défendre les intérêts populaires sans compromission.
Le POP s'engage pour que l'unité de la gauche plurielle se mette en place car la population en a besoin.

Parti Ouvrier et Populaire neuchâtelois,
Le 12 avril 2005


La Vie d'Château No 100, mars 2005
le 07-04-2005

Bulletin des député-e-s du POP neuchâtelois

Si vous n’avez pas encore voté… c’est le moment de le faire !


Mais surtout c’est le moment de voter à gauche … Car le problème financier qui fait les titres des médias n'est pas le problème principal de la République et Canton de Neuchâtel ; les liens presque inexistants l'absence quasi totale de liens entre le monde politique dont fait partie intégrante le gouvernement et la population sont une réalité bien plus grave.



La situation politique du canton a fait que la majorité radicale, libérale du gouvernement s'est trouvée attaquée par « sa majorité » au Grand conseil. Ne pouvant gouverner faute d'une majorité claire, le gouvernement a été acculé à devoir prendre des décisions qu'il savait opposée aux intérêts d'une grande partie des habitants. Ces tiraillements ont détruit la possibilité de gouverner avec un minimum de cohérence et d'efficacité, d’où le gouffre actuel.

C'est pour cela aussi qu'il est temps de changer de majorité, non pas pour attendre des miracles impossibles à réaliser, mais pour pouvoir conduire enfin une politique qui ait un sens et une cohérence.

Au sein de ce changement général à gauche, il est nécessaire d'agrandir d'augmenter le nombre d'élus qui se battent depuis la création de leur parti pour un véritable changement. Ceci n'est possible que par une politique qui vise non seulement à gérer au mieux, mais aussi et surtout, qui vise à sortir de l'actuelle logique capitaliste. De même, le respect de la nature et de notre environnement ne sera possible que par la sortie du libéralisme économique.

C’est dans cette volonté que s’inscrivent les candidates et les candidats du POP. Comme par le passé ils s'engageront pour s'engagent à trouver des solutions qui tiennent compte des intérêts de tous les habitants du cantons et particulièrement de celles et de ceux à qui on ne demande que des sacrifices.

Choisir les candidates et les candidats du POP c'est donc un premier pas pour sortir de la logique actuelle qui fait de chacun et chacune un/e consommateur/consommatrice plutôt qu'une personne à part entière.


Alain Bringolf

Télécharger le Vie d'Château No 100 – mars 2005


CandidatEs du POP au Conseil d'Etat
le 14-03-2005

Martha Zurita, Psychologue, députée.

Si on continue comme ça, on va dans le mur, entend-t-on dire souvent.
Pour changer la pratique actuelle, Martha apportera au canton la sensibilité et l'attention nécessaire pour conduire des relations humaines positives. A l'heure des technologies, il important de retrouver le sens des rapport entre les gens. Une psychologue au gouvernement serait sans doute utile pour permettre au futur Conseil d'Etat de faire face à ses nombreuses tâches sans sombrer dans la déprime.

Eva Fernandez Aeberhard, Secrétaire du POP

Si on continue comme ça, on va dans le mur, entend-t-on dire souvent.
Pour changer la pratique actuelle, Eva conduira le canton dans une spirale ascendante et progressive de justice sociale sans nier la réalité. Sa personnalité en fera une Conseillère d'Etat qu'il faudra respecter. Elle saura faire passer les dossiers les plus difficiles dans le soucis du bien commun et débordant d'engagement, elle conduira son dicastère comme le secrétariat du POP. Le canton s'en trouvera amélioré.

Jean-Pierre Veya, Cuisinier, député

Si on continue comme ça, on va dans le mur, entend-t-on dire souvent.
Pour changer la pratique actuelle, Jean-Pierre sera un Conseiller d'Etat de haute valeur. Depuis plusieurs années il a fait ses preuves au Conseil général de La Chaux-de-Fonds. Il est également un talentueux député et connaît bien les rouages des affaires publiques. Sa présence au Château permettra de confier des tâches à quelqu'un qui ne les connaît pas qu'en théorie. Appartenant à la classe des praticiens, il ne l'oubliera pas.

Denis de la Reussille, Conseiller communal, député

Si on continue comme ça, on va dans le mur, entend-t-on dire souvent.
Pour changer la pratique actuelle du canton, Denis apportera au gouvernement la pratique et l'expérience bénéfique qu'il apporte à la Ville du Locle. Ses compétences, sa cordialité et le respect absolu de ses opinions fondamentales en feront un Conseiller d'Etat efficace et en qui on peut avoir confiance. Son élection démontrera qu'il est possible de devenir Conseiller d'Etat sans attraper la grosse tête.

Marcelo Droguett, Conseiller communal, député

Si on continue comme ça, on va dans le mur, entend-t-on dire souvent.
Pour changer la pratique actuelle, Marcelo transportera au Conseil d'Etat sa volonté pour construire un équilibre concret entre toutes les régions et entre tous les habitants du canton. Il saura mettre en œuvre des interventions efficaces tenant compte des réalités. Il travaille comme cela dans sa profession de chirurgien et dans ses responsabilités de Conseiller communal à la Ville du Locle. Marcelo au Château, une opération vitale pour la République !


3 manières de se faire avoir par la droite neuchâteloise...
le 14-03-2005









Elections cantonales 2005 - Tous ménages du POP Neuchâtelois
le 10-03-2005

Ça suffit …


Depuis plusieurs années, les milieux financiers, industriels et leurs représentants politiques démantèlent l'Etat, privatisent les services publics et abrogent les lois qui garantissaient une certaine redistribution des richesses et une sécurité sociale.

Cette politique est pensée au sein du G8 et mise en place par des organismes tels que l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et le Fonds Monétaire International (FMI). Elle a des conséquences désastreuses pour des pays et des continents entiers.

En Suisse comme ailleurs, l'écart entre riches et pauvres devient abyssal.

Plus près de chez nous, la droite (libéraux, radicaux et bientôt UDC) se livre à un vrai pillage : les protections sociales sont réduites (baisse des subsides à l'assurance- maladie, réduction des minima sociaux) et des cadeaux fiscaux indécents sont offerts aux plus riches (réduction des droits de succession et des impôts des entreprises).

un autre monde est possible …


Le Parti Ouvrier et Populaire Neuchâtelois (POP), avec bien d'autres mouvements et partis politiques, considère que le monde doit changer, qu'il nous faut bâtir une société basée sur la justice et la solidarité. Une société où chacune et chacun ait sa place et où tous ensemble nous décidions de notre avenir commun.

commençons à le construire ici, à Neuchâtel !


Le POP, avec l'ensemble des forces progressistes du canton, cherche à renverser la majorité politique et soutient les objectifs politiques suivants :
- Une vraie intégration et une solidarité marquée entre les différentes composantes de notre société :
  • Garantie, pour les jeunes, d'un emploi ou d'une formation de base
  • Renforcement des aides aux familles (subsides assurance-maladie, rabais d'impôts, bourses de formation, allocations familiales, etc.)
  • Concrétisation de l'égalité entre femmes et hommes
  • Droit d'éligibilité pour les citoyens-nes étrangers-ères

- Une économie qui assure sécurité et dignité :
  • Instauration d'un salaire minimum de Fr. 3'500.-
  • Partage du temps de travail
  • Lutte contre le chômage et l'exclusion professionnelle

- Un cadre de vie permettant la coexistence de l'homme et de la nature :
  • Préservation des ressources naturelles et maintien de la propriété publique sur l'eau et l'électricité
  • Encouragement aux économies d'énergie, à l'utilisation des énergies renouvelables et à l'utilisation des transports publics
  • Construction et rénovation de logements à des prix abordables
  • Soutien à une agriculture écologique et socialement durable
  • Protection du canton contre l'invasion de produits génétiquement modifiés (OGM)

- Un Etat fort au service des citoyennes et des citoyens :
  • Amélioration de l'accessibilité et de la performance des Services publics
  • Garantie d'un établissement hospitalier entièrement public
  • Pratique de la transparence et de la démocratie participative
  • Instauration d'une politique financière de l'Etat qui permette de soutenir la population dans les temps de crise
  • Lutte contre la fraude et l'évasion fiscale


Liste des candidats POP pour le Grand Conseil
le 24-02-2005


District de La Chaux-de-Fonds :



1Bringolf AlainRetraité, Député65 ans
2Staehli ClaudineConseillère communale, Députée56 ans
3Staehli FrancisEnseignant, Député59 ans
4Veya Jean-PierreChef de cuisine, Député39 ans
5Bysaeth DeniseEmployée de commerce48 ans
6Di Stefano RobertoSerrurier54 ans
7Fernandez Aeberhard EvaSecrétaire POP41 ans
8Gazareth PascaleSociologue34 ans
9Gressot JulienEtudiant18 ans
10Guyot OlivierInstituteur43 ans
11Pelen TahirInformaticien21 ans
12Ruffieux ClaudeFormateur48 ans

District du Locle :



1de la Reussille DenisConseiller communal, Député44 ans
2Droguett MarceloChirurgien, Député59 ans
3Blaser Jean-PierreEnseignant60 ans
4Gfeller CharlesElectricien61 ans
5Kayser JosianeConcierge51 ans
6Leimgruber ClaudeConseiller communal62 ans
7L'Eplattenier Florence>Infirmière54 ans
8Sansonnens KimMaître généraliste26 ans
9Stalder YvesMathématicien27 ans
10Stoller Marie-FranceTechnicienne en radiologie60 ans

District de Neuchâtel :



1Zurita Martha JudithPsychologue, Députée55 ans
2Fragnière JocelynInformaticien30 ans
3Boegli LaurenceSociologue37 ans
4Greub Yann AndréMaître-assistant à l'Université33 ans
5Luder DelphineApprentie bibliothécaire24 ans
6Rodriguez Sahli Mauricio EnriqueOuvrier37 ans
7Yildirim Papadopoulos RukiyeArchitecte48 ans
8Ziegler Daniel PaulEnseignant49 ans


ELECTIONS CANTONALES 2005
le 17-02-2005

P L A T E – F O R M E   P O L I T I Q U E

12 PRIORITES pour 2005-2009



Les Verts, Parti Ouvrier et Populaire, Parti Socialiste Neuchâtelois, Solidarités

Les partis et mouvements signataires de cet accord, décidés à réaliser la justice sociale et à préserver l’environnement naturel selon les principes du Développement durable, souhaitent parvenir à un changement de majorité au niveau cantonal. S'ils y parviennent, ils s'engagent sur les objets politiques suivants :

1. SOCIAL: garantir une existence digne et aider les familles !

  • soutenir la mise en œuvre de structures d’accueil parascolaires et l’harmonisation des horaires
  • mettre en œuvre par étapes la Politique de Santé et d'Aide à la Jeunesse
  • renforcer les mesures de soutien et d’aide aux familles
  • détecter et combler les lacunes du filet social
  • inciter plus fortement à la réinsertion professionnelle en offrant des activités formatrices motivantes aux personnes temporairement sans emploi


2. EMPLOI: améliorer les conditions de travail et garantir des salaires décents!

  • parvenir à des salaires minimaux de 3'500.- frs dans tous les secteurs, au travers de concertations tripartites (organisations syndicales, patronales et Etat)
  • assurer le dialogue entre l'Etat, les syndicats et les employeurs pour accélérer la mise en place de conventions collectives
  • favoriser le partage du temps de travail
  • garantir à chaque jeune l’accès à un emploi, un stage d’insertion ou une formation
  • garantir pour les plus âgés, une sortie de la vie professionnelle harmonieuse


3. ECONOMIE: promouvoir l'emploi et un comportement responsable des entreprises!

  • favoriser le développement, la création et l’implantation d’entreprises qui offrent de bonnes prestations sociales et environnementales selon un cahier des charges préétabli
  • tenir compte du comportement des entreprises ici et à l'étranger (exploitation sociale, pollution de l'environnement) , dans le cadre de la promotion économique et de l'attribution de marchés publics
  • susciter la signature d’une convention collective de travail de force obligatoire dans le domaine de l’agriculture


  • 4. ENVIRONNEMENT: respecter les richesses naturelles et la biodiversité!

    • utiliser les ressources naturelles, y compris l'air, l'eau et le sol, sans que cela réduise leur disponibilité pour les générations futures
    • élaborer sans délais un Agenda 21 cantonal
    • promouvoir une politique et des pratiques agricoles plus respectueuses de la nature et de l'environnement et faire du canton de Neuchâtel une « zone sans OGM »
    • renforcer la politique d'incitation en faveur des économies d'énergie et du recours aux énergies renouvelables dans les secteurs public et privé


    5. AMENAGEMENT DU TERRITOIRE: favoriser un développement équilibré des régions !

    • concevoir le développement régional dans un partenariat entre Etat et communes
    • prioriser l’urbanisation en fonction de l’offre en transports publics et s’efforcer de réduire les besoins de mobilité
    • développer rapidement une offre en transports publics plus performante entre les différentes régions et entre le canton et les régions voisines, en particulier entre Morteau, les montagnes et le littoral, inciter les frontaliers à emprunter le rail
    • éviter une urbanisation dispersée et désordonnée du territoire
    • favoriser la construction et la rénovation de logements à prix abordables en particulier par des coopératives d’habitation


    6. SOCIETE: réaliser l'égalité !

    • renforcer la politique de la jeunesse par un meilleur soutien aux associations de jeunes
    • développer une politique active en matière d'égalité hommes-femmes, faire respecter l'égalité salariale entre les sexes et valoriser les rôles sociaux et les professions encore occupées en majorité par les femmes
    • assurer aux personnes âgées des conditions de vie décentes
    • promouvoir l'intégration des étrangers en lien avec les associations qui les représentent ; notamment développer des cours de langue
    • développer une politique active en faveur des personnes handicapées
    • privilégier le dialogue de manière générale, et la médiation dans les situations conflictuelles
    • humaniser la politique d’asile et garantir le droit constitutionnel à l’assistance dans tous les cas, y compris celui des requérants frappés d’une décision de non-entrée en matière (NEM)


    7. FINANCES ET FISCALITE: instaurer une fiscalité juste et équitable !

    • assurer la progressivité de tous les impôts et lutter contre les effets de seuil
    • mener une politique financière anticyclique à l'aide d’instruments de maîtrise des finances agissant au niveau des recettes et des dépenses
    • transformer les déductions fiscales en rabais d’impôt
    • lutter contre la fraude et l’évasion fiscale
    • lutter contre la concurrence fiscale à l’intérieur du canton et entre les cantons
    • instaurer une contribution temporaire de solidarité en cas de difficulté accentuée du canton


    8. SERVICE PUBLIC: Pour un service public performant !

    • renforcer les services publics et lutter contre les privatisations
    • pratiquer la consultation des usagers et instaurer un rapport de confiance avec les citoyens
    • maintenir et harmoniser le statut public du personnel, travailler de manière concertée avec le personnel de la fonction publique, parapublique et les syndicats
    • offrir des prestations de qualité, accessibles dans l'ensemble des régions en tenant compte des spécificités locales
    • adapter la dotation en personnel aux besoins des secteurs d'activités par une évaluation continue des besoins


    9. CULTURE: développer une politique cantonale ambitieuse !

    • permettre l'accès à une culture diversifiée à chacune et chacun
    • favoriser la culture de création au même titre que celle de conservation
    • instaurer un subventionnement des infrastructures culturelles équitable au plan régional


    10. FORMATION: faire de la qualité une priorité !

    • automatiser le système d'octroi de bourses et assurer des montants
    • soutenir l'apprentissage et les entreprises qui forment des apprentis
    • mettre en place et faciliter l’accès à la formation continue dans le plus grand nombre de domaines
    • promouvoir l'éducation au développement durable et, en particulier, favoriser un comportement responsable et critique
    • pérenniser une large offre de formations supérieures sur le territoire cantonal


    11. SANTE: maintenir une politique égalitaire !

    • promouvoir la mise en place au niveau fédéral d’une caisse maladie unique et sociale
    • renforcer la médecine préventive et la promotion de la santé
    • promouvoir une médecine publique de qualité par un EHM (établissement hospitalier multisite) public
    • freiner l'augmentation des coûts de la santé (salaires de certains médecins, prix des médicaments, meilleure gestion et planification)
    • axer la politique en matière de toxicodépendances davantage sur la prévention que sur la répression et ouvrir le canton aux prises en charge novatrices en la matière
    • favoriser le maintien à domicile des personnes âgées


    12. INSTITUTIONS: développer une politique transparente et concertée !

    • améliorer la transparence et la communication des institutions et l'implication de la population
    • instaurer l'éligibilité des étrangers dans le Canton
    • favoriser le regroupement des communes
    • déclarer le canton "zone hors AGCS" (Accord général sur le commerce des services)
    • promouvoir un renforcement important des paramètres sociaux et environnementaux dans les règles de l'OMC




    Télécharger cette plate-forme (fichier PDF)


    15 janvier, Fête du POP Neuchâtelois
    le 06-01-2005



    Télécharger le Flyer (PDF, 544Ko)


    Programme fête du POP Neuchâtelois
    le 01-01-2005



    Informations et inscriptions :

    Téléphone : 032 968 63 65 ou e-mail : pop.neuchatelois@bluewin.ch


    La Vie d'Château No 99, décembre 2004
    le 27-12-2004

    Bulletin des député-e-s du POP neuchâtelois

    Santé ! Prospérité !


    Ces vœux, habituels en cette période, vont prendre une dimension particulière dans ce numéro de la Vie d’Château et aussi durant l’année à venir.

    En effet, le Grand Conseil sort de deux sessions importantes qui ont porté sur l’Etablissement Hospitalier Multisite d’une part et le budget d’autre part. A l’issue de ces deux sessions, on pourrait affirmer : Santé bientôt privatisée et prospérité en berne !



    Si on lie les deux choses lors des vœux de fin d’année, c’est bien que leur interdépendance est forte. Au niveau du canton un EHM (Etablissement hospitalier multisite) est né, qui aux yeux de la majorité de droite devra d’abord permettre des économies (voir page 3) et contre lequel le référendum est lancé par le SSP et soutenu par le POP.

    D’un autre côté, les finances de l’Etat étant désastreuses, le gouvernement cherche des économies à tout va.

    L’une de ces économies est particulièrement scandaleuse : pour la deuxième année consécutive, le Conseil d’Etat a décidé une réduction des subsides à l’assurance-maladie. Ce sont près de 2,6 millions de francs qui seront ainsi économisés sur le dos des personnes et des familles « modestes». Notons que ces 2,6 millions auraient été largement disponibles (presque même deux fois et demie) si la droite de ce canton n’avait pas, il y a deux ans, réduit les impôts sur les donations et successions qui ne touchent que ceux qui ont quelque chose à hériter !

    Ces 2,6 millions par contre vont peser lourd sur les budgets déjà serrés des familles ou des personnes seules « modestes » (on ne parle plus de pauvres de nos jours !). Ajoutez encore à cela l’augmentation des primes et vous aurez le tableau presque complet : La prospérité n’est pas à l’ordre du jour pour ces personnes, ce sera plutôt régime sévère!

    Lorsque dans les arguments du Conseil d’Etat en faveur des mesures d’économies, on lit des termes tels que « égalité des sacrifices» ou « partage des efforts» on ne sait plus s’il faut en rire ou en pleurer ! A ce propos, je souhaiterais connaître les « sacrifices» que subiront l’année prochaine le millier de contribuables imposés sur plus de 200’000.- frs (revenu imposable, essayez d’imaginer le revenu effectif !!). Je n’ai rien vu à leur sujet dans les mesures d’économie de l’Etat, mais je me trompe peut-être ! La prospérité serait-elle à chercher de ce côté-là ?

    Pour le POP cette nouvelle baisse des subsides à l’assurance-maladie est inadmissible ; elle a été combattue sans succès au Grand Conseil (refus par la droite majoritaire des amendements socialistes et popistes), si bien que se pose maintenant la question de savoir si d’autres moyens ne sont pas à envisager pour que la solidarité représentée par cette aide ne soit pas bientôt réduite à néant. Une initiative qui demanderait de lier les subsides accordés à la prime moyenne cantonale pourrait peut-être représenter une solution en attendant la seule vraie solution à cette lancinante question : la prime en fonction du revenu que réclame l’initiative fédérale « Pour une caisse unique et sociale » déposée le 9 décembre dernier à Berne, forte de 113’000 signatures.

    La santé sera donc un thème essentiel en 2005, nous vous souhaitons à tous et toutes l’énergie nécessaire à sa préservation … autant la vôtre que celle de l’ensemble de notre population.

    Eva Fernandez


    Télécharger le Vie d'Château No 99 - décembre 2004 (PDF, 93.4 ko)


    Le POP présentera 5 candidats au Conseil d’Etat
    le 22-12-2004

    Communiqué de presse du POP neuchâtelois [ 22.12.2004 ]

    Lors de sa dernière assemblée cantonale, le POP neuchâtelois a avalisé la proposition de son comité de présenter une liste de cinq candidats-es pour le Conseil d’Etat. La liste, composée de deux femmes et trois hommes, se présente comme suit :

    Martha Zurita, psychologue, députée du district Neuchâtel.

    Eva Fernandez, secrétaire cantonale du POP, conseillère générale à La Chaux-de-Fonds.

    Jean-Pierre Veya, chef de cuisine, conseiller général à La Chaux-de-Fonds, député.

    Denis de la Reussille, président de la ville du Locle, député.

    Marcelo Droguett, chirurgien, conseiller communal au Locle, député.

    Les discussions menées avec les diverses autres composantes du groupe PopEcoSol n’ayant malheureusement pas permis d’aboutir à une liste commune, ces partis proposeront donc chacun leur propre liste.

    Le POP est satisfait de pouvoir présenter une liste de personnalités ayant chacune des compétences reconnues, il se réjouit également du fait que la liste est équilibrée au point de vue de la répartition géographique. Il est intéressant de relever, finalement, que trois des candidats-es de la liste POP sont d’origine étrangère (1ère et 2e génération).

    La multiplicité des listes de gauche pour le Conseil d'Etat ne remet, aux yeux du POP, pas en cause la possibilité de renverser la majorité, puisque l’apparentement généralisé à gauche pour le Grand Conseil est acquis.


    Le POP soutient le référendum du SSP contre l’EHM
    le 21-12-2004

    21 décembre 2004 - Communiqué de presse du POP neuchâtelois

    Réunis en assemblée cantonale, les membres du POP neuchâtelois ont décidé de soutenir le référendum lancé par le SSP contre la loi sur l’EHM (Etablissement Hospitalier Multisites).

    Le POP considère comme une incohérence le fait que le personnel de l’EHM soit engagé sous contrat de droit privé, alors que l’Etablissement est considéré comme étant « de droit public ». De même le fait que l'EHM soit indépendant de l’Etat, comme cela est affirmé par l’article premier de la loi, contredit l’ensemble des autres dispositions prises afin de garantir par l’Etat la viabilité et la qualité de l’EHM.

    Les militants du POP voient dans ces deux éléments la volonté (plus ou moins affirmée) de faire de l’EHM une entreprise, certes aux mains de l’Etat, mais gérée presque uniquement sur des bases économiques. Or il est essentiel, à leurs yeux, que le domaine de la santé soit considéré comme un véritable Service Public de premier ordre, dans lequel les choix effectués sont le fait d’une réflexion politique (c’est-à-dire en considérant d’abord l’intérêt des patients, des travailleurs de la santé et de l’ensemble de la population) et non pas d’une gestion purement économique.

    Les expériences vécues dans d’autres domaines où l’Etat s’est désengagé de sa responsabilité de direction politique (voir la Poste et les CFF) montrent que la notion même de service au public est perdue et que seule compte celle de la compétitivité qui amène inexorablement à des inégalités de traitement des divers usagers.

    Ainsi donc, le POP soutient le référendum et regrette que la loi sur l’EHM, qui aurait pu être un projet modèle de Service Public performant, soit dénaturée par les articles 1 et 9 qui montrent la volonté d’une gestion purement économique du domaine de la santé.


    Subsides pour l’assurance-maladie : Une initiative cantonale ?
    le 13-12-2004

    13 décembre 2004 - Communiqué de presse du POP Neuchâtelois

    C’est donc la deuxième année consécutive que les subsides pour l’assurance-maladie ne suivent pas l’évolution des primes dans notre canton, ce qui signifie une baisse du soutien reçu par celles et ceux qui y ont droit. L’Etat n’a plus les moyens, nous dit-on, et donc ce sont les petits revenus qui trinquent ; alors que ces dernières années plusieurs cadeaux fiscaux ont profité aux plus riches ! De leur côté les primes, elles, augmentent toutes les années. Le système de l’assurance-maladie est bien malade !

    Ces subsides, que l’on avait présentés comme la nécessaire solidarité envers les petits revenus, sont menacés de disparition, puisque d’une part l’Etat ne cherche pas de nouvelles recettes qui lui permettraient de poursuivre son effort dans ce domaine et que, d’autre part, le nombre de bénéficiaires des rentes complémentaires et de l’aide sociale augmentant, la somme restante pour les « juste à la limite » se réduit. La cotisation maladie fixée par tête est donc une vaste arnaque, pour laquelle il ne reste plus qu’une seule solution : un changement fondamental du système et la fixation des primes en fonction du revenu, comme pour l’AVS. Ce dernier point est le seul qui permette véritablement une solidarité et le soutien aux plus bas revenus.

    C’est ce que propose l’initiative « Pour une caisse unique et sociale » qui a été déposée jeudi 9 décembre à la Chancellerie fédérale. Une initiative que le PST/POP a portée avec d’autres mouvements de gauche, recueillant à lui seul plus de 30'000 signatures sur les 113'000 qui ont été validées.

    C’est là une première étape dans le bon sens. Mais en attendant le débat sur cette initiative, le POP neuchâtelois s’oppose à la baisse de subsides dans le canton; l’un de ses députés a déposé un amendement lors du budget. Comme celui déposé par le Parti socialiste, il a été refusé par la droite unie (libéraux et radicaux).

    Diverses autres possibilités d’action sont actuellement envisagées par le POP, comme celle d’une initiative cantonale qui lierait le montant des subsides à la prime moyenne du canton. Cette disposition obligerait enfin l’Etat à trouver le financement nécessaire à cette aide indispensable pour une bonne partie de notre population.


    7 décembre : Manifestation des syndicats pour soutenir la fonction publique et affirmer l'unité des travailleurs
    le 01-12-2004

    Manifestation des syndicats pour soutenir la fonction publique et affirmer l'unité des travailleurs.

    Rendez Vous :
    CHX : 16h30-16h45 : au secrétariat
    NE : Place des Halles, dès 17h20-17h30, sous le pylône portant l'horloge.

    Nous espérons vous y voir nombreux et nombreuses...


    LE POP & GAUCHE EN MOUVEMENT SOLIDAIRE DES POSTIERS ET DES « SWISSMETAL »
    le 25-11-2004
    LIGNE DIRECTE - COMMUNIQUÉ DU 25 NOVEMBRE 2004

    Bravo aux travailleurs en lutte !

    Le POP & Gauche en mouvement apporte son plus ferme soutien aux travailleurs de la Poste et de Swissmetal qui se battent contre le mépris de leur direction respective.


    La grève, c'est l'arme des travailleurs ! Face à un patronat sans scrupule, dont le seul axe est la précarisation de toutes les conditions de travail, la montée de la combativité à la base dans entreprises est un signal qu'attend le monde du travail et toute la population qui sort « lessivée » de dix ans de crise économique.

    Avec la montée des luttes dans le secteur publique et parapublique, tous les clignotants sont au rouge : nous avons besoin d'une grève générale qui remette les pendules à l'heure. En Suisse plus qu'ailleurs, le patronat s'est habitué à une résistance faible des travailleurs : il en a largement profité pour se refaire des rentes de situation sur le dos des travailleurs.


    Délocalisations - privatisations : quelles résistances ? Quelles alternatives ?
    le 17-11-2004

    15 JANVIER 2005 - FÊTE DU POP NEUCHÂTELOIS

    Dans un objectif de profit, la logique néolibérale actuelle conduit les entreprises qui cherchent la rentabilité maximale à restructurer, à concentrer et à délocaliser leur production ; parallèlement, le capital cherche à s’approprier les domaines qui échappent encore à sa main-mise, à savoir les services publics qu’il veut privatiser, en cherchant parfois à laisser les coûts à la charge de la communauté publique (comme dans le cas de l'électricité).
    Les effets de ces deux mouvements sont les mêmes : pertes d’emplois, détérioration des conditions de travail, perte des conquêtes sociales du siècle dernier. Dans les deux cas, ce sont les travailleurs qui subissent les pires conséquences.

    Les divers organismes (partis politiques, syndicats, etc.) engagés dans la défense des intérêts des travailleurs résistent avec plus ou moins de succès à ces deux mouvements, mais ils ne semblent pas en mesure d’articuler à un niveau global ces résistances locales et ne parviennent pas non plus à élaborer de solution alternative.

    De plus en plus souvent, le combat contre les délocalisations n’aboutit qu’à repousser l’échéance ou alors à sacrifier les conditions de travail durement acquises sur l’autel de la préservation toujours incertaine des emplois. Les patrons savent bien agiter le spectre du chômage, avant de fuir définitivement leurs responsabilités sociales en délocalisant et en fermant les sites suisses et européens des entreprises.

    Devant les projets de privatisation des services publics, les milieux de gauche, déjà fort occupés à défendre ce qui peut l'être, peinent à faire des propositions novatrices issues d'une autre logique que la rentabilité maximale.

    Est-il possible de défendre les emplois et expérimenter de nouvelles formes de travail et de structures d’entreprise ? Peut-on défendre le service public tout en le modifiant, tout en le rendant plus accessible et aussi améliorer son image dans la population? Et, plus largement, peut-on poser ces questions sans réfléchir à un changement de système économique? Quelles alternatives socio-économiques crédibles et comment fédérer les résistances autour d'un contre-projet?

    Telles sont à nos yeux certaines des questions à débattre au sein d’une gauche alternative, fondamentalement anti-capitaliste.

    Et le POP Neuchâtelois vous invite à le faire le 15 janvier 2005, dans un débat public à la Grande salle de la Maison du Peuple, dans le cadre de sa fête militante et engagée.


    15 JANVIER 2005 - FÊTE DU POP NEUCHÂTELOIS
    le 17-11-2004

    Après les fêtes de fin d’année et pour vous remettre sur la route politique, le POP vous propose une fête militante et engagée.

    Le Samedi 15 janvier,
    à la Maison du Peuple


    de La Chaux-de-Fonds, nous nous retrouverons entre camarades de tous bords, nous débattrons, verrons un film, écouterons des musiciens, sans oublier bien sûr de boire et manger.

    Le thème du débat : Délocalisations – Privatisations : Quelles résistances ? Quelles alternatives ?

    Réservez déjà la date, un programme suivra dans la prochaine Vie d’Château.


    Votations fédérales du 28 novembre 2004
    le 16-11-2004

    Péréquation financière et répartition des tâches : NON

    Nouveau régime financier : NON

    Cellules souches : liberté de vote


    Votations fédérales : Petite satisfaction, grande tristesse et début de colère
    le 26-09-2004

    Communiqué de presse du PST/POP

    Genève, le 26 juin 2004

    Il y a des situations politiques où l’on préfère être Romand que Suisse, citadin que campagnard ! Les résultats de ce scrutin laissent apparaître un clivage grave entre les sensibilités des habitants du pays. La réaction des citoyennes et des citoyens n’est pas la même si l'on a recours à la poste journellement ou une fois par mois, si l'on travaille avec des étrangers ou si on les connaît par les publicités de l’UDC.

    Le PST/POP est satisfait pour les mères salariées qui obtiennent, grâce aux Romands, le droit à une maternité reconnue. Ce premier succès doit s’étendre à l’ensemble des femmes.

    Il est triste pour le refus de l’accession à la nationalité facilitée pour les jeunes étrangers qui participent, comme les citoyens helvétiques, au bien-être du pays mais sans avoir les mêmes droits. Le PST/POP pense à toutes celles et tous ceux qui se sentiront humiliés par cette mise à l’écart et les assure de son soutien pour qu’aboutisse un jour cette juste revendication.

    Il regrette le refus de l’initiative de la Poste. Ce choix risque d’étendre le principe de la privatisation des services publics. Cela transformera les citoyens en clients et réduira le principe de l’égalité de traitement. Un pays ne se conduit pas comme une entreprise !

    Enfin, le PST/POP est en colère contre le poids de l’argent dans la formation de l’opinion publique. Suffit-il de posséder des millions pour gagner des votations ? Il conviendra de trouver réponse à ce dysfonctionnement de la démocratie et empêcher la contamination des esprits par des informations partielles, partiales et le plus souvent mensongères.


    Pour le PST/POP
    Alain Bringolf


    Votations du 26 septembre : 4 X OUI
    le 02-09-2004

    Recommandation de vote du POP Neuchâtelois

    Après le tiercé gagant du 16 mai, le POP vous invite à répondre 4x OUI en septembre … nous espérons ainsi gagner le quarté cette fois.

    Modification de la loi sur les allocations pour perte de gain (congé de maternité) : OUI

    Depuis plus de 60 ans les femmes de ce pays attendent une législation concernant la maternité. L’assurance-maternité était au programme du POP dès sa création en 1944. Le projet actuel, largement soutenu, permettra aux femmes qui travaillent d’obtenir au minuimum un congé de 14 semaines payé à 80%. La maternité n’est pas exclusivement une question privée, il s’agit aussi de l’avenir de notre société.

    Naturalisation facilitée des jeunes étrangers de la deuxième génération : OUI

    Acquisition automatique de la nationalité par les étrangères et étrangers de la troisième génération : OUI


    L’intégration des jeunes nés et/ou scolarisé en Suisse passe aussi par leur reconnaissance en tant que citoyens à part entière. Leur faciliter la naturalisation c’est tout simplement reconnaître leur droit de vivre pleinement dans le pays où ils sont nés et leur permettre d’obtenir les droits civiques du moment qu'ils travaillent ici, qu'ils paient leurs impôts ici et qu'ils contribuent au développement de notre pays.

    Initiative populaire « Services postaux pour tous » : OUI

    La Poste a une situation financière excellente et elle n'a nul besoin de rejoindre la course au profit conduite par les entreprises privées. C’est une occasion de dire à la droite financière du pays que certaines activités ne doivent pas être guidées par la recherche de la concurrence et qu’il est temps de mettre un terme à la folie de privatisation qui envahit le pays au désarroi de la population.

    Le moment est venu de fixer dans la constitution que la Poste est un service public et qu’il doit le rester.


    Où s'arrêtera la Poste ?
    le 19-07-2004

    Communiqué de presse du groupe SOLIDARITES – LES VERTS – Parti Ouvrier et Populaire

    Sous prétexte de rentabilité, la Poste restructure et revoit ses prestations à la baisse. A Neuchâtel, le processus entamé il y a près d'une année aboutit aujourd'hui à la fermeture définitive de deux bureaux, la Cassarde et Monruz, à partir du 1er août 2004. Trois autres bureaux, La Coudre, Le Mail, et Serrières, verront leurs horaires réduits ; la Poste déclare qu'elle est à la recherche de partenaires commerciaux pour « maintenir un service postal de base », mais cela signifie pratiquement qu'elle recherche un kiosque disposé à vendre des timbres !

    Les négociations menées en 2003 dans le plus grand secret entre des représentants du conseil communal et des associations de quartier et la Poste sont un véritable gâchis : contrairement à ce qui a été prétendu, elles n'ont en rien permis de « sauver les meubles » ; pire, les citoyens se sentent aujourd'hui trahis par leurs autorités qui ont laissé passé les élections (ainsi que les délais de recours !) pour dévoiler le lamentable résultat de leur travail. Même le Conseil général a été tenu à l'écart du processus alors qu'il avait expressément demandé au Conseil communal de s'opposer aux fermetures !

    Malgré la période défavorable des vacances, il s'agit maintenant de ne pas se résigner, mais au contraire de reprendre l'offensive. D'ailleurs, là où les habitants se sont déjà manifestés par des pétitions, soit dans les quartiers de la Coudre et du Mail, la Poste a dû lâcher du lest. C'est encore plus évident à Genève, où la mobilisation exemplaire de certaines associations de quartier a obligé la Poste à faire machine arrière.

    Les organisations soussignées invitent tous les usagers de la Poste et tous les habitants de la Ville de Neuchâtel à se joindre aux mouvements citoyens qui apparaissent dans les différents quartiers : le 1er août prochain, il s'agira en effet d'être nombreux devant les bureaux de poste menacés pour empêcher leur fermeture. Nous pourrons certainement compter sur l'appui du personnel de la Poste en lutte pour sauver les emplois. Et souvenons-nous qu'au mois de septembre prochain, le peuple aura l'occasion de mettre un frein à cette politique démentielle de démantèlement des services publics en votant massivement OUI à l'initiative populaire fédérale « Service postaux pour tous » lancée par les syndicats.

    Usagers et personnel de la Poste sont peut-être des nains, mais ensemble ils peuvent faire plier le géant jaune !

    Pour le POP : Valentino Vanoli
    Pour les Verts : Blaise Horisberger
    Pour SolidaritéS : Henri Vuillomenet


    OUI le 26 septembre à l'initiative « Poste pour tous »
    le 13-07-2004

    Communiqué de presse du POP, section de La Chaux-de-Fonds

    Après d’autres régies, la Poste entame sa lente mais inexorable transformation vers une gestion basée davantage sur « l’efficience économique » que sur le service à la population.
    Pour preuve, l’étude stratégique menée dans nos villes qui conduit à la suppression des offices n’offrant pas un « potentiel de développement » suffisant. Ainsi, le 1er août, jour de fête nationale, l’office de la rue du Nord à la Chaux-de-Fonds disparaîtra. Comme d’autres, avant et après lui.


    On ne peut en vouloir aux dirigeants de la Poste d’adapter leur entreprise aux réalités actuelles. Après tout, moins la Poste fait de déficit, mieux se portent les finances fédérales et donc nos porte-monnaie. Mais la Poste n’est pas une entreprise privée (même si certains en rêvent…) : avant le profit immédiat, le chiffre d’affaire et la rentabilité maximale, elle a une mission de service public à remplir. Or, cette mission semble davantage vécue comme une contrainte, une épine dans le pied de l’efficience économique, que comme la raison d’être de la régie.

    La plupart des usagers et usagères le constatent chaque jour un peu plus : le service se dégrade, les prix augmentent, certaines prestations autrefois gratuites deviennent payantes, on parle d’ouvrir le dimanche -contre tout égard pour le personnel- pour désengorger les offices. Car entre le report de la clientèle qui fréquentait les offices de quartier ou de village sacrifiés à la rentabilité et la vente de bonbons ou d’ordinateurs, les offices restant ne suivent plus ! Enfin, comble pour un service public, le CCP est désormais gratuit pour les riches mais payant pour les pauvres !

    Pour le POP, cette politique est inacceptable. Un service public n’est pas là pour faire des millions de bénéfice ou pour jouer à la concurrence avec le secteur privé. Il existe pour offrir une prestation, un service, non pas à sa clientèle mais à ses usagers et usagères. Au besoin, ses services sont subventionnés par la collectivité, pour que chacune et chacun y ait le même accès.

    Le POP appelle toutes celles et ceux qui comme lui réprouvent le démantèlement de cette entreprise publique autrefois performante et conviviale à voter OUI le 26 septembre à l’initiative « Poste pour tous ».


    Pascale Gazareth
    Présidente de la section de la Chaux-de-Fonds


    Licenciements à PORTESCAP
    le 07-07-2004

    Communiqué de presse du POP Neuchâtelois

    Le groupe américain DANAHER, multinationale propriétaire de PORTESCAP, a annoncé le scandaleux licenciement de près de 290 employés de l’usine chaux-de-fonnière.

    Avec le « courage », qui personnifie la direction du groupe, c’est par un avocat interposé, mandaté par leur soin que le plan de délocalisation a été présenté à la presse.

    L’absence des propriétaires démontre bien une fois de plus, la culture économique et politique etasunienne, qui se moque éperdument des valeurs humaines. Quand on sait que le groupe DANAHER a réalisé en 2003 un bénéfice de 846 millions de dollars, c’est-à-dire largement plus que le Produit National Brut de nombreux pays dans le monde, on se rend mieux compte du mépris affiché par les dirigeants de cette multinationale.

    Pour sa part, le POP soutiendra toutes les démarches et toutes les actions entreprises par les employés et leurs représentants, afin de sauvegarder les places de travail de PORTESCAP. Une vive réaction serait à nos yeux indispensables, nous sommes prêts à y participer avec toutes les personnes et mouvements qui partagent nos convictions et qui sont révoltés devant tant de mépris.


    Parti Ouvrier et Populaire Neuchâtelois


    Elections communales, candidats loclois
    le 25-05-2004

     Liste pour le Conseil communal
    Denis de la Reussille
    Conseiller communal, député


    Continuons de nous engager au quotidien pour défendre nos services publics, renforcer nos infrastructures scolaires, culturelles et sportives pour le bien-être de la population locloise.
    Créons les conditions pour qu'aucun citoyen ne soit exclu de la vie de notre ville.
    Etre à l'écoute doit rester un des objectifs prioritaires de chaque élu, ainsi que des autorités politiques.
      
    Claude Leimgruber
    Conseiller communal


    Lors de la législature passée, notre ville a poursuivi ses efforts de construction pour la filière technique de la formation professionnelle. Ces efforts sont importants pour le développement de la ville et la bonne formation de notre population. Cela permet aussi l'implantation d'entreprises à haute valeur ajoutée dans notre région.

    D'autre part, les diverses crises que nous avons subies ont appauvri beaucoup de gens ; il faut donc maintenir une action sociale forte pour soutenir cette population.
      
    Eric Delfosse
    Secrétaire syndical, conseiller général


    Mon objectif est de défendre les bas revenus étant donné que mon travail dans le syndicalisme fait que je suis confronté régulièrement à des inégalités de traitement.
    Nous devons préserver les postes de travail dans notre commune, voir développer les emplois endogènes.
    Je crois fortement au renouveau de notre commune suite au gros travail effectué par le POP au sein de l'exécutif.
      
    Marcelo Droguett
    Chirurgien, conseiller général, député


    Il est important aujourd'hui de renforcer la majorité de gauche dans nos villes. Ceci également face à la montée de l'extrême droite qui ne doit être ni négligée ni surévaluée.
    Renforcer la gauche, c'est maintenir et développer les acquis sociaux, une culture diversifiée et un service public de qualité.
      
    Jean-Marie Rotzer
    Administrateur, conseiller général


    Nous avons besoin de cohésion. Je veux soutenir une culture populaire de qualité, favorisant les échanges entre les groupes d'âges et d'origines différentes, dans un esprit de respect et d'harmonie.
    Notre grande richesse est notre niveau élevé de formation. Je veux m'engager pour que nos écoles gardent toute leur qualité, offrant à tous les âges de la vie la possibilité d'acquérir de nouvelles connaissances.
      
     Liste pour le Conseil général
     Cramatte Danièle, secrétaire, (conseillère générale)
    Dursun Derya, juriste
    Kayser Josiane, concierge
    Leimgruber Valérie, enseignante (conseillère générale)
    L'Eplatenier Florence, infirmière
    Berly Mickaël, technicien en informatique
    Blaser Jean-Pierre, enseignant (conseiller général)
    Bolliger Marc, informaticien
    De la Reusille Denis, conseiller communal
    Delfosse Eric, secrétaire syndical (conseiller général)
    Droguett Marcelo, chirrurgien (conseiller général, député)
    Dupraz Cédric, enseignant (conseiller général)
    Dupraz Julian, étudiant
    Gfeller Charles, électricien
    Leimgruber Claude, conseiller communal
    Rotzer Jean-Marie, administrateur (conseiller général)
    Stalder Yves, mathématicien, (conseiller général)


    Elections communales, candidats neuchâtelois
    le 20-05-2004

     Candidat pour le Conseil communal
    Jocelyn Fragnière
    Informaticien


    Notre démarche a pour objectif d'améliorer le bien-être actuel des habitants et de préserver notre environnement futur. Pour cela, deux thèmes implicitement liés sont à développer.
    Une politique plus attractive des transports publics passe notamment par un réseau performant, en toile d'araignée, afin d'attirer les personnes non-tributaires des transports publics. Un abaissement et une simplification des prix serait une autre mesure utile tout comme l'incitation auprès des entreprises à acquérir des abonnements d'entreprises.
    Le développement d'une mobilité durable passe par l'amélioration et l' accroissement des chemins piétonniers, une aide ciblée à l'acquisition de vélos/scooters électriques, ainsi que la promotion de véhicules à gaz, comme cela a été le cas durant Expo 02.
    Cet état d'esprit susciterait des applications novatrices assurant une meilleure qualité de vie à la population locale.

    Une vision élargie pour un monde pacifié et respectueux de tous les êtres
    Aspirant à un monde pacifié et respectueux de tous les êtres, je m'oppose à toutes formes de domination : hommes/femmes, riches/pauvres, patron-ne-s/ouvrier-e-s, ainsi qu'à l'oppression et l'exploitation des animaux. J'espère pouvoir compter sur votre soutien dans cette lutte de tous les jours.
      
     Liste pour le Conseil général
    Jocelyn Fuligno
    Comptable
    Martha Zurita
    Psychologue
    Etienne Broillet
    Retraité
    Jocelyn Fragnière
    Informaticien
    Freddy Guye-Bergeret
    Dessinateur en bâtiment
    Jean-Philippe HOffman
    Comédien
    Nicolas Pépin
    Enseignant, conseiller général
    Mauricio Rodriguez-Sahli
    Ouvrier


    Elections communales - Candidats chaux-de-fonniers
    le 19-05-2004

     Liste pour le Conseil communal
    Claudine Staehli-Wolf
    Conseillère communale, députée


    Être responsable durant 9 ans de deux très grands et très différents secteurs de la Ville a été un défit, parfois difficile à relever, mais une expérience toujours enrichissante.
    Premier enjeu pour moi : défendre des services publics de qualité et un personnel qui soit reconnu et proche de la population. Ces compétences et les personnes qui les exercent sont menacées par le libéralisme qui restructure plus vite que son ombre. Nous devons défendre ensemble les services publics. Deuxième enjeu : la proximité avec la population n'est pas suffisante. Il faut que les élu-es écoutent davantage les gens, les entendent et leur parlent. Être là pour et avec les gens, voilà ma volonté. Troisième enjeu : penser la Ville ensemble pour qu'elle redevienne nôtre, sans rejet, et dans le respect des uns des autres.
      
    Eva Fernandez Aeberhard
    Secrétaire politique, Conseillère générale


    Je milite pour des autorités qui soient plus proches de la population, je souhaite pouvoir mettre en pratique une politique de proximité et de dialogue.
      
    Théo Bregnard
    Enseignant, Conseiller général


    L'obsession des caisses vides condamne toute nouvelle velléité d'investissement et d'engagement dans l'avenir. Les gens ont peur de perdre leur travail, de l'autre et finalement de se retrouver hors-jeu. Il existe une alternative à cela !
    Nous devons nous battre pour la justice sociale, la solidarité, l'égalité des chances et la fraternité entre les êtres, quelle que soit leur appartenance sociale ou culturelle.
      
    Olivier Guyot
    Instituteur


    Notre société se paupérise ; les riches s'enrichissent, la classe moyenne devient assistée et les pauvres…
    Cet état de fait est indigne et scandaleux d'un des pays les plus riches du globe.
    Un choix de société fondé sur la paix plutôt que sur la concurrence et le profit immédiat est nécessaire et urgent. Une réflexion suivie d'actes citoyens concrets doit être faite à tous les niveaux.
      
    Jean-Pierre Veya
    Chef de cuisine, Conseiller général, député


    La population de notre ville paye très lourd tribut à la politique néo-libérale mise en place par les partis de droite. Il faut renverser cette tendance pour remettre l'humain au centre des préoccupation. La présence du POP à l'exécutif a marqué son histoire et permet de défendre l'intérêt de tous plutôt que celui de chacun. C'est dans cet esprit que je m'engage.
      
     Liste pour le Conseil général
     Bysaeth Denise, employée de commerce
    Fernandez Aeberhard Eva, secrétaire politique (conseillère générale)
    Gazareth Pascale, sociologue (conseillère générale)
    Girardin Fabienne, infirmière
    Hallaç Fatime, ouvrière
    Leon Nadia, ébéniste, étudiante
    Antonietti Pascal, enseignant
    Bregnard Théo, enseignant
    Di Stefano Roberto, serrurier
    Geçgel Veysel, ouvrier polisseur
    Guyot Olivier, instituteur
    Jodry Jean-Claude, éducateur
    Margot Michel, artisan
    Moser Emmanuel, programmateur, metteur en scène
    Pelen Tahir, informaticien
    Ruffieux Claude, enseignant-formateur
    Staehli Francis, enseignant (conseiller général)
    Taillard Gilles, bibliothécaire
    Temel Bulent, étudiant
    Veya Jean-Pierre, chef de cuisine, député (conseiller général)
    Ziegler Daniel, enseignant


    Le POP fête ses 60 ans …
    le 06-05-2004

    Pour marquer cet anniversaire, il organise et vous invite à une exposition et une conférence.

    Une expo

    Une exposition a été organisée qui présentera des affiches du POP Neuchâtelois, mais aussi des sections vaudoises, genevoises et alémaniques du PST/POP ; ainsi que quelques merveilles de son "ancêtre" le Parti Communiste Suisse (interdit pendant la deuxième guerre mondiale).

    Ces affiches, que le parti publie depuis 60 ans, montrent comment évolue dans le temps la manière de se présenter et de présenter ses idées. Elles sont donc aussi une manière d'appréhender l'histoire du Parti et de la société dans laquelle il évolue.

    Cette exposition se tiendra du 10 au 14 mai, à la salle du Progrès (anc. Salle de la Croix Bleue) à la Chaux-de-Fonds, de 14h00 à 19h00. L'entrée est bien entendu gratuite.

    Le vernissage est agendé au dimanche 9 mai, à 17h00. Vernissage auquel vous êtes cordialement invités.

    Une conférence

    Il est utile et même nécessaire de s’intéresser à son histoire, aux évènements qui ont conduit à ce que nous sommes, afin de mieux se connaître, mais aussi afin de pouvoir se régénérer en quelque sorte.

    Ainsi pour ses 60 ans le POP a demandé à l’historien Marc Perrenoud de lui « raconter » ses origines.

    Cette conférence intitulée « Le contexte des débuts du POP, 1937-1948 » aura lieu le jeudi 13 mai, à 20h00 à la Salle du Progrès, dans le cadre de l’exposition d’affiches. A nouveau l’entrée est gratuite.





    Chaux-de-Fonds : Rencontres avec les habitants
    le 26-04-2004

    Dans le cadres de la campagne électorale, le POP de la Chaux-de-Fonds organise des rencontres avec les habitants des divers quartiers.



    Les prochaines séances sont prévues comme suit :

    Mardi 4 mai, 20h00 : au Forum d'Esplanade,
    Mercredi 5 mai, 20h00 : à la Halle aux Enchères


    Affiches + programme du Parti ouvrier et populaire neuchâtelois
    le 26-04-2004

    CANTON DE NEUCHÂTEL - ELECTIONS COMMUNALES



    Télécharger le programme du POP Neuchâtelois
    Fichier PDF, 377Ko




    3 x NON le 16 mai !
    le 21-04-2004

    Mots d’ordre du POP pour les votations fédérales du 16 mai :

    NON à une 11ème révision anti-sociale de l'AVS
    NON à l’augmentation de la TVA : un impôt anti-social !
    NON à l’escroquerie du paquet fiscal



    NON à une 11ème révision anti-sociale de l'AVS



    La retraite flexible devait être une des grandes améliorations de la 11ème révision. On nous avait fait de belles promesse pour nous faire accepter la 10 révision et aujourd'hui, il ne reste rien de ces belles paroles : une fois encore, seuls les plus aisés pourront imaginer une retraite anticipée. Les autres devront continuer à travailler ou alors consentir à des baisses de revenus importantes.

    Fixer à 3 ans l'intervalle d'indexation des rentes, la 11ème révision induit de fait une diminution du pouvoir d'achat qui va pénaliser les rentiers et particulièrement les plus modestes.

    De plus, la retraite serait portée à 65 ans pour les femmes ; l'accepter ouvrirait la porte à une retraite à 67 ans pour tous (proposition du radical Couchepin) ! Les femmes continueront de passer à la caisse, en voyant diminuer les rentes de veuve, alors que leurs salaires restent largement inférieurs à ceux des hommes et qu'une femme sur deux n'a pas de 2ème pilier.

    C’est la première fois depuis que l’AVS existe qu’une révision ne propose que des réductions de prestations, pourtant la suisse a les moyens de faire vivre ses renties dignement !

    NON à l’augmentation de la TVA : un impôt anti-social !



    Cet impôt sur la consommation est socialement injuste car il pèse proportionnellement davantage sur les bas revenus que sur les revenus élevés. Il s’inscrit dans une politique fiscale au bénéfice des plus riches.

    Rappelons que c’est après plusieurs refus populaires, que les partis gouvernementaux ont réussi à imposer la TVA. Depuis des lustres, toute la politique fiscale des libéraux, radicaux et UDC cherche à déplacer la charge fiscale des hauts revenus sur les revenus plus bas. L’augmentation de la TVA s’inscrit dans ce mouvement.

    Nous défendons un financement solidaire de l’AVS et de l’AI, sur une base clairement redistributive, à partir de la fiscalité directe et non pas sur la base d’impôts indirects ou de taxes liées à la consommation. Seule, la fiscalité directe permettrait d’assurer un financement stable et solidaire de la sécurité sociale.

    NON à l’escroquerie du paquet fiscal



    Après que le peuple neuchâtelois ait montré qu’il est possible (et même souhaitable, à nos yeux) de refuser une baisse fiscale, c’est à la Suisse entière de faire la même démonstration.

    Pour l'immense majorité des salarié-e-s, pour celles et ceux qui gagnent moins de 7'000.- francs par mois, le paquet fiscal est une tromperie. D'un côté, ils ne bénéficieront pas ou à peine des baisses d'impôt proposées. De l'autre, ils feront les frais des «économies» encore plus brutales qu’un OUI au paquet fiscal entraînerait, sur le plan fédéral mais aussi cantonal et communal. Le manque à gagner pour les collectivités atteindrait 4 milliards au minimum. Les attaques contre la protection sociale, l'emploi, l'éducation, l'aide au logement, la culture... sont déjà programmées.

    Les 3 volets (aide aux familles, droit de timbre et imposition des propriétaires) du paquet fiscal bénéficient presque exclusivement aux revenus élevés, aux actionnaires et aux gros propriétaires.


    Elections 2004 - Cafés citoyens à Neuchâtel
    le 16-04-2004

    Communiqué de presse

    Conseil communal de Neuchâtel | Liste Solidarités - Les Verts - POP


    Dans le cadre des prochaines élections communales, le Parti ouvrier populaire, les Verts et SolidaritéS ont décidé de présenter une liste commune et placé leur campagne sous le signe de la participation citoyenne.

    Pour concrétiser leur concept, les candidate et candidats se mettent d’ores et déjà à disposition de la population et invitent les habitantes et habitants de Neuchâtel à débattre quelques thématiques spécifiques à la ville dans le cadre de cafés citoyens. Quatre soirées sont ainsi réservées à ces discussions participatives, à savoir les mardis 20 et 27 avril, 4 et 11 mai 2004, toujours au Café du Théâtre, dès 20h00.

    Le premier Café citoyen, qui se donne donc mardi prochain, sera consacré à l’avenir du centre-ville. Après Expo.02, mais dans la perspective du projet de La Maladière, que faire du centre de notre ville? Un centre commercial? Dans quelle mesure l’économie du cœur de l’agglomération du littoral dépend de son accessibilité aux visiteurs, et quels sont les types d’accès à privilégier? La sécurité repose-t-elle vraiment sur le nombre d’agents de police qui patrouille en ville? Faut-il un médiateur ou un city-manager? Animer le centre-ville, très bien, mais comment et avec quels moyens? Suffit-il de quelques décorations de Noël supplémentaires?

    La problématique de centre-ville sera une question importante au cours de la prochaine législature. La discussion a déjà été lancée par le Conseil communal dans sa composition actuelle, notamment par le biais d’un sondage. Il reviendra pourtant à l’équipe issue des urnes en juin de relever le défi.

    Neuchâtel, le 14 avril 2004


    Ville de Neuchâtel : la gauche apparentée pour les prochaines élections communales
    le 15-03-2004
    Communiqué de presse

    Réunis samedi 13 mars 2004, le Parti socialiste, SolidaritéS, Les Verts et le POP de la ville de Neuchâtel ont tiré un bilan positif de l'action menée au cours des quatre dernières années par la gauche majoritaire au Conseil général et au Conseil communal. Parmi les améliorations pour la population, l'ouverture de structures d'accueil pour la petite enfance en dehors des horaires scolaires, le développement des transports publics et le soutien aux abonnements «Onde Verte», la mise en oeuvre de projets de construction de logements à loyers abordables, l'engagement dans les économies d'énergie et la production d'énergie renouvelable ont été particulièrement relevés. Le succès du Théâtre du Passage et la qualité des activités culturelles de création sont également réjouissants. Ces progrès ont été réalisés tout en maîtrisant les finances de la Ville, et sans hausse de la fiscalité.

    L'objectif premier des partis de gauche est de défendre ces progrès sociaux - et ceux acquis précédemment -, de préserver la qualité des services publics qui les mettent en oeuvre, pour continuer d'améliorer les conditions de vie en ville. Pour ce faire, la commune aura besoin de moyens. Or les finances des collectivités publiques sont dangereusement menacées par l'initiative de la Chambre du Commerce et par le contre-projet du Grand Conseil soumis en votation populaire le 26 mars 2004. Si les très importantes baisses de rentrées fiscales au profit des plus aisés voulues par le patronat et les partis bourgeois devaient être acceptées, la politique éducative, sociale et culturelle menée par la Ville ces dernières années serait remise en cause.

    De nouvelles formations politiques s'annoncent, avec la volonté de se joindre aux libéraux et aux radicaux pour reprendre la majorité à Neuchâtel et y pratiquer une politique égoïste et inéquitable. Les partis de gauche ont la volonté non seulement de poursuivre, mais de développer leurs projets sociaux, écologiques et culturels, dans l'intérêt des familles, des bas et moyens revenus, afin que Neuchâtel reste une ville agréable à vivre pour toutes et tous. Dans ce but, les formations de gauche ont décidé d'apparenter leurs listes au Conseil général (PS, SolidaritéS, Les Verts, POP) et au Conseil communal (PS, liste commune SolidaritéS, Les Verts, POP).

    Neuchâtel, le 14 mars


    Baisse d'impôts ? - une minorité en profite, la majorité trinque !
    le 13-03-2004

    Votations cantonales

    La Chambre Neuchâteloise du Commerce et de l'Industrie (CNCI : le syndicat des patrons) et les partis libéral, radical et UDC proposent des réductions d'impôts. Il faut les refuser !

    Le POP vous invite à voter :

    NON à l'initiative trompeuse « Pour une réduction des impôts pour tous »
    NON au contre-projet.

    Plusieurs baisses fiscales ont déjà eu lieu dans les villes et le canton. Est-ce que vous vivez mieux depuis ? NON, par contre les subsides à l'assurance-maladie ont été baissés de manière importante cette année et ce sont les familles à petit et moyen revenu qui trinquent !

    Seuls les plus riches du canton (5% de la population) vont vraiment profiter de cette baisse. Les autres, vous et nous, ne recevront que quelques miettes. Par contre nous perdrons des centaines de francs en aides diverses.

    Voici l'état des choses si l'on tient compte de ces deux éléments :

    Famille avec 2 enfantsSalaire mensuel de 4500.- netSalaire mensuel de 18 000.- nets
    Baisse proposée d'impôts Gain 252.-/anGain 3'314.-/an
    Baisse 2004 des subsidesPerte 2460.-/an0.-/an
    TotalPerte 2208.-/anGain 3314.-/an


    Les impôts servent à payer les écoles, les hôpitaux, les routes, les aides sociales, etc.

    Les ouvriers et employés ne peuvent pas payer une école privée pour leurs enfants, ils ne peuvent pas payer pour une clinique privée, ils ont besoin que ces services soient financés solidairement par toute la société.

    Nous voulons une société où chacun, chacune puisse vivre dignement ; pour cela il faut que chacun, chacune y contribue selon ses capacités et ses moyens.

    C'est une question de justice sociale.

    Pour ce qui est des autres sujets cantonaux et communaux, le POP vous recommande :

    OUI à l'initiative pour « une contribution éducative »
    NON à son contre projet
    Une contribution fixe par enfant est préférable à un accroissement des déductions fiscales qui favorise (encore une fois) les plus hauts revenus.

    OUI à l'initiative pour « une assurance maternité cantonale »
    En attendant la solution fédérale, une assurance cantonale est bonne à prendre.

    à la Chaux-de-Fonds : OUI au projet « G d'eau » Une zone de rencontre la ville en a vraiment besoin.


    Elections communales [Chaux-de-Fonds]
    le 19-02-2004
    Communiqué de presse, section de La Chaux-de-Fonds

    Réuni en assemblée générale de section, ce mercredi 18 février, le POP de La Chaux-de-Fonds a décidé de renouveler sa confiance et son soutien à sa Conseillère communale sortante Mme Claudine Staehli-Wolf.

    Le POP estime qu’il est important d’être représenté à l’exécutif de la ville, afin d’influencer la politique de celle-ci au profit des milieux qu’il défend et continuera de défendre.

    Le POP présentera une liste de 3 à 5 candidats pour l’élection au Conseil communal, afin de renforcer sa présence à l’exécutif. Les noms des autres candidats et candidates seront dévoilés prochainement.

    Pour le Conseil général, il y a actuellement 10 candidats et candidates prêts à se lancer dans la bataille électorale, le POP espère pouvoir doubler ce chiffre.

    La situation politique actuelle et les enjeux qui en découlent renforcent les convictions humanistes et de solidarité des militants du POP, qui poursuivront leurs efforts en vue d’une meilleure qualité de vie pour toutes et tous, sans exclusion.

    POP
    Section La Chaux-de-Fonds


    Invitation conférence de presse du 20.02.2004
    le 17-02-2004
    Communiqué du POP Neuchâtelois [ 16.02.2004 ]

    Madame, Monsieur,

    Nous avons le plaisir de vous inviter à une Conférence de presse, pour la remise de notre motion populaire «Des subsides pour l’assurance-maladie adaptés aux primes ».

    Cette conférence se tiendra à l’issue de la remise de la motion, qui se déroulera dans la cour du Château de Neuchâtel :

    le vendredi 20 février, à 10h00


    La Conférence de presse se tiendra ensuite dans la Salle Marie de Savoie, du Château.

    Plusieurs militants du POP seront à votre disposition pour d’éventuelles questions et entrevues.

    Au plaisir de vous voir vendredi, je vous transmets nos salutations les meilleures.

    Pour le POP :
    Eva Fernandez,
    secrétaire cantonale


    Motions à faire signer - Des subsides pour l’assurance-maladie adaptés aux primes
    le 30-01-2004

    Motion populaire du Parti Ouvrier et Populaire neuchâtelois

    Les mauvaises nouvelles se succèdent pour les employé·e·s, les salarié·e·s et les familles de notre canton. En effet le Conseil d’Etat vient d’annoncer deux nouvelles concernant l’assurance maladie. Il diminue cette année le montant des subsides versés aux assuré·e·s tout en durcissant les conditions d’accès à leur octroi. En 2004, l’ampleur de cette diminution sera de l’ordre de 7% à 15% en fonction de l’âge et de la situation familiale des bénéficiaires. De plus, près de 4000 assuré·e·s verront leur subside disparaître et n’auront tout bonnement plus droit à rien.

    Ces mesures sont inacceptables et vont péjorer, parfois de manière dramatique, la situation financière de nombreux·ses citoyen·ne·s de notre canton. Ce d’autant plus qu’elles frappent directement les catégories sociales les plus défavorisées.

    Dès lors, nous demandons à l’Etat de prendre toutes les mesures nécessaires pour corriger cette situation. Nous relevons en particulier que le budget consacré aux subsides a malgré tout augmenté de 1,1%, mais que cela ne suffit pas à compenser l’augmentation des primes d’assurance maladie (3,9% en moyenne cantonale). Nous demandons dès lors que les montants des subsides cantonaux accordés aux assuré·e·s suivent l’évolution du montant des primes, le Canton prenant la différence de coût à sa charge si nécessaire.

    Cliquez ici pour télécharger, signer et faire signer cette motion



    Les feuilles de signatures sont à retourner jusqu’au 15 février à :

    POP Secrétariat cantonal , Case postale 2131; 2302 La Chaux-de-Fonds


    Invitation conférence de presse concernant la baisse des subsides de l' assurance-maladie
    le 16-01-2004
    Le POP vous invite à une
    Conférence de Presse
    le lundi 19 janvier à 10h30
    dans ses locaux de la rue du Versoix 7,
    à La Chaux-de-Fonds

    Nous vous présenterons à cette occasion notre position et nos initiatives concernant la baisse des subsides de l’assurance-maladie.


    Seront présents :
    • Denis de la Reussille, président cantonal
    • Yves Stalder, membre du comité cantonal
    • Eva Fernandez, secrétaire cantonale
    • Et quelques militants


    En vous remerciant de votre attention et au plaisir de vous rencontrer à cette occasion, je vous transmets nos salutations les meilleures.

    Pour le POP Neuchâtelois.
    Eva Fernandez,
    Secrétaire cantonale


    Votations du 8 février : 3 X NON
    le 10-01-2004
    Modification du code des obligations (Bail à loyer) : NON

    C’est un projet fait sur mesure pour les propriétaires et qui va à l’encontre des intérêts des locataires !

    Avec ce nouveau système, c’est une spirale infernale qui est enclanchée puisque les locataires pouraient voir leur loyer augmenter toutes les années : le bailleur pouvant répercuter sur les loyers la totalité du renchérissement moyen des deux années précédentes. Les bailleurs obtiendraient ainsi la garantie légale d’une compensation intégrale du renchérissement. Qui d’autre dispose encore d’une telle garantie? Certainement pas les salariés-locataires !

    En cas de changement de locataire ou de propriétaire, le bailleur pourra aligner le loyer sur celui de logements comparables (loyers comparatifs). Les hausses pourront donc être importantes car le nouveau loyer pourra être de 15% plus élevé que le loyer comparatif.

    Finalement, certains locaux commerciaux pourront être exclus de la protection contre les loyers abusifs, ce qui sera catastrophique pour les PME.

    Contre-projet relatif à l’initiative populaire «Avanti – pour des autoroutes sûres et performantes» : NON

    Il faut s'opposer vigoureusement au mal nommé contre-projet à l’initiative Avanti, qui va plus loin que ladite initiative et vise deux buts non explicitement formulés : l’extension massive du réseau autoroutier et l’abrogation de l’article constitutionnel sur la protection des Alpes.

    Il constitue une sérieuse menace pour les régions périphériques. Le réseau autoroutier national n’est pas achevé et certaines régions périphériques (l’Arc jurassien, notamment) doivent mener un combat de tous les instants pour que les infrastructures nécessaires à leur rattachement au réseau soient réalisées dans les délais promis ; ce projet n’est rien d’autre qu’un gigantesque programme routier, visant avant tout, la région du Mittelland et le Gothard. Il n’apporte donc rien, ni aux régions périphériques, ni aux agglomérations et aux villes. Au contraire : rendu plus attractif, le système routier entraînera chaque jour des avalanches de voitures dans les centres urbains, avec leur lot de bouchons crachés par des autoroutes élargies.

    Internement à vie : NON

    Une société humaniste doit offrir une chance à chacun. L'internement à vie tel que prévu par les initiants serait une institution rigide qui ne tient pas compte de la possibilité de développement positif, aussi faible soit-elle, des criminels récidivistes.

    De plus, le durcissement du code pénal décidé par le Conseil fédéral et le Parlement rend cette initiative inutile.

    Tract du POP Neuchâtelois


    Le POP soutient les revendications des employés de la fonction publique
    le 26-11-2003
    MANIFESTATION DE LA FONCTION PUBLIQUE DU 27 NOVEMBRE 2003


    Tant au niveau communal, qu’au niveau cantonal, les employés de la fonction publique sont victimes de diverses mesures visant à réduire les déficits budgétaires. Il faut rappeler que le système politique libéral actuel vise de plus en plus à réduire la part de l’Etat au détriment des usagers et de ses employés. Les pressions de la droite en faveur des baisses linéaires d’impôt ont deux objectifs principaux : faire des cadeaux fiscaux à la classe la plus aisée et forcer l’Etat à réduire ses prestations (donc son personnel). Et ceci n’est souvent que le premier pas vers un démantèlement puis une privatisation des services considérés comme potentiellement rentables pour l’économie privée.


    Le POP depuis toujours dénonce cette volonté de privatisation et ses corollaires, la politique des caisses vides, et le démantèlement de l’Etat. Nous considérons qu’un Etat social est seul à même de faire respecter le principe de l’égalité de traitement de tous les habitants d’une région, quels que soient leur niveau de revenus ou leur lieu de domicile (que l’on songe au démantèlement de la Poste pour les régions dites périphériques). Dans les domaines de la santé, de l’instruction publique, de l’entretien des routes ou encore de l’aide aux manifestations publiques à but culturel, la population a besoin de fonctionnaires à même de remplir correctement leurs tâches.

    Sur la base de ces principes, le POP soutient donc la lutte des employés de la fonction publique et agit, dans la mesure de ses moyens, contre les mesures salariales proposées par les exécutifs cantonaux et communaux. A la Chaux-de-Fonds, le POP refusera le budget, si un accord n’est pas trouvé entre le Conseil communal et les représentants des employés ; il en fera de même au Grand Conseil.

    Le POP souligne le fait que les conditions de travail du secteur public servent souvent d’indicateur pour obtenir de meilleures conditions dans le secteur privé. Si les conditions du secteur public se dégradent ce sont tous les travailleurs qui à terme en pâtiront. La lutte des employés du secteur public doit donc être soutenue non seulement pour elle-même mais aussi comme modèle des autres luttes que doivent mener les travailleurs. La solidarité de tous les travailleurs ne doit pas être un vain mot.

    POP Neuchâtelois


    Le POP apporte son soutien à la fonction publique
    le 30-10-2003
    Communiqué de presse du POP Section la Chaux-de-Fonds

    Dans le cadre de l’élaboration du budget 2004, budget particulièrement difficile à établir, l’Exécutif de la Chaux-de-Fonds propose notamment de suspendre l’indexation des salaires et de percevoir une contribution linéaire de solidarité de 0.5% sur l’ensemble du personnel communal. Afin de marquer sa totale opposition à ces mesures, le SSP a décidé de manifester devant l’Hôtel de Ville le 29 octobre prochain, à l’occasion de la séance du Conseil Général.

    Lors du débat au Conseil Général sur la baisse de quatre points de l’indice fiscal (en juin 2003), le POP qui s’opposait à cette mesure, soulignait en conclusion de son intervention, qu’il s’opposerait avec fermeté et vigueur à toute proposition de baisse des prestations à la population ou de mesures sur le salaire des fonctionnaires, qui pourraient être les conséquences d’une telle baisse des recettes fiscales de la Ville. Nous indiquions notre conviction que les préparations des budgets 2004, et surtout 2005, seraient suffisamment difficiles pour que ce type de propositions refasse surface.

    En conséquence et en cohérence, le POP ne peut donc pas entrer en matière sur les propositions du Conseil Communal en ce qui concerne les salaires de la fonction publique. Il nous apparaît comme manifestement injuste qu’une baisse de la fiscalité, qui profite essentiellement aux gens aisés, soit financée, du moins partiellement, par une stagnation ou une baisse des revenus du personnel communal. Dés lors le POP ne peut qu’apporter son soutien au SSP et s’engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour que les salaires du personnel communal ne soient pas touchés par des mesures budgétaires.

    Pour le POP Section la Chaux-de-Fonds:
    Pascale Gazareth, Présidente


    L’UDC gagne, rien ne changera sur le fond
    le 21-10-2003
    Communiqué de presse du PST/POP [20.10.2003]

    Le renforcement de l’implantation en Suisse romande de l’UDC en a fait un parti national qui a su traduire de manière simpliste les craintes de la population. Un sentiment qu’il a par ailleurs habilement et honteusement développé dans sa campagne électorale.

    Le Parti socialiste a fait mieux que résister, les écologistes ont poursuivis leur progression alors que le PST/POP conserve sa députation.

    Mais rien ne changera sur le fond et la détérioration sociale s’aggravera !


    Le PST/POP a quelque peu reculé là ou il présentait des listes ce qui ne l’a pas empêché dans le canton de Vaud de conquérir un siège ce qui lui permet de maintenir sa députation au Conseil national. La perte du siège genevois n’est malheureusement pas une véritable surprise mais avec l’échec de la lise alternative à Zürich c’est l’objectif de créer un groupe à la gauche du PSS qui n’a pas pu être réalisé.

    Le PST/POP s’inquiète de l’évolution de la situation politique comme de plus en plus de femmes et d’hommes soucieux de construire un monde plus fraternel. Derrière les slogans, c’est un monde de violence conduit par les propriétaires de l’économie et des finances qui continuera durant ces quatre prochaines années de balayer les conquêtes sociales. L'UDC ne proposera rien de constructif ni de solidaire pour la majorité de la population.

    Ainsi le PST/POP invite chacune et chacun à lutter concrètement, jour après jour, pour la construction d’un monde plus humain par exemple en signant l’initiative pour une caisse maladie unique et sociale pour laquelle il récolte des signatures en collaboration avec divers mouvements et organisations progressistes.

    Pour le PST/POP
    Alain Bringolf


    Le POP appelle le PS à présenter Gisèle Ory au second tour
    le 20-10-2003
    Communiqué du 20 octobre 2003

    Après avoir examiné les résultats des élections au Conseil des Etats, le POP estime que la gauche cantonale est en mesure de remporter le deuxième siège du Conseil des Etats et que cette possibilité doit être saisie.

    Il appelle donc le Parti socialiste à présenter Gisèle Ory, afin de faire barrage à la droite extrême et lui assure son soutien dans cette démarche.

    Il appelle également les autres partis de gauche à soutenir cette position et à faire campagne en faveur d’un deuxième siège de gauche.

    Il appelle en fin de compte la population à ne pas se tromper de colère : les menaces concernant l’emploi, l’avs et les autres assurances sociales sont le fait de la droite (libéraux, radicaux ET udc), qui cherche à démanteler l’Etat et à affaiblir le filet social. Le discours sécuritaire et anti-étrangers ne résoudra pas (bien au contraire) les problèmes liés à une fiscalité injuste, à des primes maladie qui s’envolent et au chômage qui s’aggrave.

    POP Neuchâtelois
    Secrétariat cantonal


    Elections fédérales : Construisons !
    le 08-10-2003
    Texte du tous ménages

    Construisons !


    Vie de Château No 91 - septembre 2003
    le 18-09-2003

    Sommaire :

    - Edito - PAQUET FISCAL FEDERAL
    - Refus du référendum cantonal
    - Projets du groupe PopEcoSol

    Cliquez pour lire les articles


    VENEZ À LA SOIRÉÉE DE PRÉSENTATION DE L'INITIATIVE FÉDÉRALE
    le 01-09-2003

    Pour une caisse-maladie unique et sociale

    Les primes d'assurances maladie s'envolent.
    La concurrence entre les caisses ne fonctionne pas.
    La solution ?
    L'instauration d'une caisse-maladie unique et sociale.

    Venez à la soirée de présentation de l'initiative fédérale :

    "Pour une caisse-maladie unique et sociale"


    Mardi 9 septembre 2003, 20h00
    à la faculté des Lettres, Salle RN02
    à Neuchâtel

    Josef Zisyadis (conseiller national POP-VD) et d'autres membres du POP vous présenteront l'initiative et répondront volontiers à vos questions concernant ce projet.

    <Plus d'informations : pop.neuchatelois@bluewin.ch ou 032 968 63 65


    Le POP a-t-il perdu la tête ? [Chx-de-Fds]
    le 10-07-2003

    Communiqué du 10 juillet 2003

    Lors du conseil général du 30 juin, le POP a accepté la baisse de l’indice fiscal sabordant du même coup son initiative pour une allocation de solidarité pour les bas revenus. Malgré les apparences, il n’a pas perdu la tête et tient à expliquer cette position aux personnes qui lui ont fait confiance en signant son initiative.

    Cette initiative visait deux objectifs. Le premier était de proposer à la population une alternative à la baisse fiscale demandée par la droite : une aide plus ciblée limitée aux contribuables les moins fortunés et avec un impact moindre sur les finances de la ville. Autrement dit, aider celles et ceux qui en ont vraiment besoin et garder des moyens pour développer la ville. Le bénéfice inattendu des comptes 2002 et la décision du Conseil communal de baisser lui-même l’indice fiscal a modifié le contexte de telle sorte qu’il n’était plus possible de jouer l’alternative avec notre initiative.

    Le second objectif était de relancer la motion de la gauche demandant au Conseil communal d’étudier les conséquences des réformes fiscales et de proposer des mesures pour les plus désavantagés. De ce point de vue, l’objectif est pleinement atteint puisqu’une réponse substantielle et intelligente a été proposée pour les personnes qui passent à travers les mailles du filet social.

    Par notre initiative, nous souhaitions éviter le pire : une baisse fiscale favorable aux plus riches et une motion oubliée dans un tiroir. Nous aurons la baisse – qui arrose malgré tout tous les contribuables – mais aussi une aide conséquente pour les plus défavorisés. C’est donc sans trop de regrets que nous pouvions renoncer à notre initiative et voter la baisse fiscale.

    Le bilan reste malgré tout de 3 millions en faveur des plus fortunés et de 2 millions pour les autres. Sans la majorité de gauche et la pression de notre initiative, il aurait été encore plus déséquilibré. Cette initiative n’était donc pas inutile. Le POP remercie les signataires et toutes celles et ceux qui ont contribué à son aboutissement. Il poursuivra ses efforts en vue d’établir une meilleure justice sociale.


    Pour le POP Section La Chaux-de-Fonds
    Pascale Gazareth, présidente


    Elections fédérales 2003 - Communiqué de presse du POP neuchâtelois
    le 09-07-2003

    Communiqué de presse du 9 juillet 2003

    Hier le POP neuchâtelois a formellement pris la décision de jouer la carte de l'apparentement général à gauche dans le canton de Neuchâtel.

    C'est la meilleure manière de placer le plus de candidatures issues de nos formations, à savoir, SolidaritéS, Les Verts, le Parti socialiste et le Parti ouvrier et populaire, afin de renforcer le camp de la justice sociale et du progrès.

    Notre soutien va aux candidat-e-s de la gauche neuchâteloise, cependant nous sommes particulièrement attentifs au fait qu'il ne suffit pas d'avoir une étiquette de gauche pour en être vraiment.

    Nous dénonçons une partie de la gauche suisse, minoritaire à gauche, mais influente, qui s'attaque aux régies fédérales, aux droits des salarié-e-s (exemple de la Poste), qui fait le jeu des privatisations et du néo-libéralisme.

    Il est temps pour la gauche d'avoir un langage clair et des positions résolument du côté du peuple.

    Il est temps de défendre et de développer le service public, de sortir l'assurance-maladie de la gabegie actuelle, d'être intraitable face aux attaques contre les retraites et de ne pas céder à la dérive xénophobe qui n'amène rien au peuple suisse.

    Soyons comme la droite helvétique : offensifs.


    Pour le POP neuchâtelois
    Emmanuel Farron


    Elections fédérales 2003 - Liste des candidats
    le 27-06-2003

    Conseil des Etats

    Claudine Staehli-Wolf
    Claudine Staehli-Wolf

    Texte :
    Intégration des étrangers


    Denis de la Reussille
    Denis de la Reussille

    Texte :
    Pour une justice fiscale



    Conseil national

    Eva Fernandez Aeberhard
    Eva Fernandez Aeberhard

    Texte :
    Assurance-maladie : vers une caisse unique et sociale


    Pascale Gazareth
    Pascale Gazareth

    Texte :
    Sécurité sociale


    Jean-Philippe Hoffmann
    Jean-Philippe Hoffmann

    Texte :
    De la culture contre l'abrutissement !


    Yves Stalder
    Yves Stalder

    Texte :
    Éducation et formation : Pour l'égalité des chances à tous les niveaux, assurée par un service public de qualité !


    Jean-Pierre Veya
    Jean-Pierre Veya

    Texte :
    De l'émotion à la raison



    Eléments d'intérêt :

    Moyennes d'âge :
    Pour l'ensemble : 41 ans
    Conseil national : 38 ans
    Conseil des Etats : 43 ans

    Répartition sexuelle :
    Pour l'ensemble : 3 femmes - 4 hommes
    Conseil national : 2 femmes - 3 hommes
    Conseil des Etats : 1 femme - 1 homme


    Dimanche 1er juin 2003, manifestation contre le G8 à Genève!
    le 28-05-2003

    Le PST/POP sera de la partie, rendez-vous sur le parvis de l'Eglise Notre-Dame, Place de Cornavin (à la sortie de la gare) à 9h00, pour être accompagnés ensuite à la place des Bergues.

    En fin de manifestation, tout le monde est attendu au siège du parti 25 Vieux-Billard, pour la grillade de saucisses et le bon coup de l'amitié.

    Salutations cordiales à toutes et à tous,

    René Ecuyer, secrétaire cantonal genevois.


    NON à la réunion du G8 - NON au capitalisme
    le 26-05-2003
    Communiqué de presse du Parti Suisse du Travail PST/POP

    Le PST/POP estime que les chefs d'Etat du G8 n'ont pas le mandat de gérer le monde.
    Il soutient les manifestations pacifiques comme il invite les participant-e-s à lutter quotidiennement à la construction audacieuse d'un monde partageant les avoirs, les savoirs et les pouvoirs.


    Une réunion de chefs d'Etat n'est pas condamnable en soi. Mais la réunion des chefs d'Etat des huit pays les plus industrialisés et les plus riches de la terre est intolérable. Leur objectif de relance de la croissance économique à des fins d'enrichissement selon les règles néo-libérales ne fait qu'augmenter les inégalités entre les pays comme entre les classes sociales.

    Ces chefs d'Etat n'ont pas la compétence de gérer le monde : ils n'ont pas été élus pour prendre des décisions sans contrôle parlementaire. C'est donc de manière anti-démocratique qu'ils siègent, protégés par de coûteux remparts, en marge du monde.

    En conséquence, le PST/POP soutient les manifestations organisées contre la réunion du G8 et il y participera. Il invite chaque participante et chaque participant à agir sans violence et il leur demande de prendre la distance nécessaire pour résister aux démonstrations d'intimidation des forces de l'ordre comme aux incitations à la violence d'autres groupements.

    L'opposition au G8 ne doit pas se limiter à des rassemblements émotionnels contre l'ordre établi. Le PST/POP estime que l'opposition au capitalisme est une nécessité pour construire un monde partageant les avoirs, les savoirs et les pouvoirs.

    Le PST/POP appelle chacun à s'engager, là où il vit et travaille, à trouver des solutions de remplacement au capitalisme par un développement de la démocratie permettant aux habitant-e-s d'avoir davantage de poids dans les décisions qui les concernent.

    Pour le PST/POP
    Alain Bringolf


    Soyons tous à Genève le 1er juin pour la manifestation contre le G8
    le 21-05-2003
    Pour refuser la paix mensongère des 8 plus grandes puissances guerrières.

    Pour refuser l’hégémonie mondiale des 8 plus grandes puissances finnancières.


    NON à la guerre
    NON à l’occupation de l’Irak et de la Palestine
    NON aux guerres coloniales actuelles et futures


    Transport organisé à la Chaux-de-Fonds
    Rendez-vous 7h00, Place de la gare
    Retour environ 18h00


    40 CHF Salariés
    20 CHF Apprentis/Etudiants/Chômeurs/AVS

    Inscriptions jusqu'au 27 mai
    Email : nonalaguerrecdf@yahoo.fr
    Tél : 032 968 07 04

    Collectif contre la guerre / La Chaux-de-Fonds


    Premier Mai 2003
    le 02-05-2003
    Le Parti Ouvrier et Populaire, POP, de la Ville de Neuchâtel rend hommage aux dirigeants et travailleurs-es assassinés, persécutés, emprisonnés suite à la grève générale entamée le premier mai 1886 par les syndicats et le prolétariat des Etats-Unis, pour la conquête de la journée de travail de huit heures.

    Le POP commémore ce premier mai en rappelant aux travailleurs-es suisses et immigrés de ce pays que le progrès social a toujours été, depuis la naissance du capitalisme industriel, le fruit de l'effort, de la solidarité et du sacrifice; en rappelant que rien n'a été offert aux travailleurs-es, rien n'est né de la bienveillance des patrons, mais que le bien-être relatif dont on se réjouit aujourd'hui est le résultat de la lutte de classe sans merci entre le prolétariat, obligé de vendre jour après jour sa force de travail, telle une marchandise pour pouvoir survivre et la bourgeoisie capitaliste qui exerce l'exploitation de cette force de travail moyennant l'appropriation privée du fruit de leur travail collectif.

    Le POP attire l'attention des travailleurs-es que ce n'est pas le travail que l'on fête aujourd'hui, mais, le Jour International des Travailleurs, date de commémoration symbolique en hommage à ceux qui sont tombés à Chicago : Engel, Fischer, Parsons, Lingg et Spies; pour rendre hommage aussi à tous ces héros connus et anonymes du monde entier qui, à force de leurs convictions idéologiques et leurs volontés politiques, ont dédié leur vie pendant des décennies à la tâche de construire petit à petit l'entrée dans la vie collective des nouvelles générations tout en leur fournissant leur enseignement pour avancer vers une société plus juste, axée sur la justice sociale, la démocratie et la liberté.

    Pour le POP qui est un des instruments de la pratique politique des travailleuses et travailleurs de ce canton, l'idée bien répandue que" la politique est l'art du possible" est un leurre qui fait le jeu de la pratique néo-libérale qui prône que le marché et la concurrence doivent être les régulateurs quasi exclusifs des choix économiques et sociaux. C'est cette politique qui est appliquée par le gouvernement fédéral et les entreprises de ce pays et qui est à la base de la dégradation du niveau de vie du peuple. Par contre pour le POP, la politique doit être l'art de construire la force sociale et politique capable de transformer la réalité pour rendre possible dans le futur, ce qui aujourd'hui apparaît comme impossible!

    Ce premier mai 2003, le POP réaffirme sa conviction de parti révolutionnaire et son engagement pour les objectifs immédiats de la population (comme ceux des votations du 18 mai), mais surtout, il vise à transformer les structures du pouvoir politique et économique de ce pays qui ne sont plus représentatives des souhaits de justice sociale et de paix de la population. Pour ce faire, il manifeste sa volonté de tracer une ligne de démarcation entre les gagnants et perdants de la restructuration néo-libérale menée par le gouvernement actuel et travailler dans l'idée de la formation d'un front politique large, capable de créer un nouveau gouvernement pour exercer la démocratie avec la participation de tous les secteurs sociaux du pays, un gouvernement véritablement représentatif du peuple, un gouvernement anti-lobbies, anti-impérialiste et fortement engagé pour la paix mondiale.

    "Le temps viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd'hui"
    Ce furent les dernières paroles du camarade Augustin Spies avant d'être pendu.

    Que vivent les travailleuses et les travailleurs du monde entier !


    Mots d’ordre pour les Votations du 18 MAI 2003
    le 23-04-2003

    « Pour nos droits et l’avenir de la planète »
    7xOUI, 2xNON

    Initiative pour des loyers loyaux : OUI
    Le parlement a montré quels intérêts il entend défendre lors de la récente révision du droit du bail : ceux des propriétaires et de leurs banquiers. C’est faire fi du fait que le peuple suisse est constitué en grande majorité de locataires ! L’initiative permet une réelle défense des intérêts des locataires : elle s’impose !
    Plus d’info : www.asloca.ch

    La santé à un prix abordable : OUI (mais)
    Les mêmes primes pour un travailleur ou pour un millionnaire, c’est le système injuste qu’on nous impose depuis des années ! Les primes proportionnelles au revenu et à la fortune que l’initiative propose bénéficieront à l’immense majorité. De plus, les familles n’auront plus de primes à payer pour leurs enfants. Malgré une augmentation de TVA que le POP dénonce, le bilan est largement positif.
    Plus d’info : www.gesundheit-sante.ch

    Initiative pour des places d’apprentissage (lipa): OUI
    Les entreprises qui forment encore des apprentis ne sont plus que 17% du total aujourd’hui alors qu’elles étaient encore 33% dans les années 80, dans l’industrie et les arts et métiers. L’initiative populaire pour des places d’apprentissage (lipa) déchargera les entreprises qui assument leurs responsabilités en formant des jeunes.
    Plus d’info : www.lipa.ch

    Droits égaux pour les personnes handicapées : OUI
    Des objectifs clairs permettront d’accueillir plus largement les personnes handicapées au sein de la société. Contrairement à ce qu’affirment les opposants, l’initiative n’induira pas des frais pharaoniques puisque la notion de coût économiquement supportable figure dans le texte même.
    Plus d’info : www.freierzugang.ch

    Moratoire-plus et Sortir du nucléaire: 2xOUI
    Les risques inhérents aux déchets nucléaires n’ont toujours pas été maîtrisés… et ne le seront jamais. Sortir progressivement du nucléaire est une nécessité vitale pour l’humanité. Il faudra en parallèle veiller à ce que le remplacement de la production d’énergie nucléaire soit réalisé par des installations utilisant des énergies renouvelables pour éviter d’aggraver l’effet de serre.
    Plus d’info : www.sortirdunucleaire.ch

    Un dimanche sans voiture par saison : OUI

    Armée XXI : NON

    Réforme de la protection civile : NON


    Jeunes-Rives: les voitures et la politique
    le 08-04-2003
    L’Express – Tribune des lecteurs

    Jeunes-Rives: les voitures et la politique

    Le référendum lancé contre le projet de réaménagement des Jeunes-Rives relève de l’acharnement politique pour une cause qui n’est plus défendable à l’aube du 3e millénaire.

    Le premier et principal argument invoqué par les référendaires est en effet la réduction du nombre de places de stationnement sur l’espace en question. Or, il n’est plus aujourd’hui un seul gouvernement qui ne saurait admettre l’urgence impérative de développer de nouveaux modes de transport urbains, tant les villes et leurs habitants suffoquent sous l’emprise du trafic motorisé. Le fait est avéré et maintes fois dénoncé par de multiples études. Le transfert modal nécessite néanmoins un certain temps dans la mesure où, depuis des décennies, la politique des transports et l’économie n’ont fait que favoriser la voiture et que la prise de conscience du développement durable est relativement récente. A ce titre, le réaménagement des Jeunes-Rives proposé par le Conseil communal va dans le bon sens, et l’amendement du groupe Popécosol ne vise qu’à assurer la réalisation de l’objectif qui est de libérer ce nouveau parc urbain de tout trafic automobile. Le référendum devient par ailleurs suspect si on pense que le projet contesté est lié à une extension du parking du port, et quand on sait que la ville de Neuchâtel se trouve déjà sur-dotée en places de stationnement (moyenne suisse) et que le nombre de places de parc privées y a doublé entre 1992 et 1999.

    Quant à l’argument du coût, jugé exorbitant, rappelons que le montant global de 7,5 mio comprend une participation financière d’expo.02 de 2 mio ainsi qu’un préfinancement de 2,1 mio sous la forme d’une réserve comptable «expo.02» constituée en 2001. Notons ensuite que le financement du projet bénéficie d’une coordination entre le démontage des installations d’expo.02 et le réaménagement du terrain (un potentiel d’économie remis en cause par le référendum en raison du retard provoqué). Enfin, une seule comparaison, mais qui a son poids: les coûts externes du trafic routier découlant uniquement des nuisances sonores, des accidents, des atteintes aux bâtiments et de la rupture de l’espace public – sans compter les atteintes à la santé et à l’environnement – se montent pour la ville de Neuchâtel à 15,3 mio de francs par an, dont 11,7 mio dus au seul transport individuel. Ce prix est supérieur à la charge nette de la dette de la commune.

    Le plus difficile en politique est certainement de garder une certaine cohérence dans ses propos et dans ses positions. A vouloir défendre le trafic motorisé tout en prônant la performance des transports publics, reporter des projets pour les rendre plus chers après coup, inciter la ville à construire des parking en pleine pénurie de logements, et par ailleurs encore initier une baisse de la fiscalité, on est en droit de se demander quels sont les objectifs réels des auteurs et des signataires du référendum en question.

    A propos, que diront-ils aux commerçants du centre ville quand il s’agira de défendre le projet de la Maladière, qui prévoit non seulement un centre commercial mais aussi des boutiques et un parking de 930 places?


    Pour le groupe Popécosol
    Dorothée Ecklin, conseillère générale et présidente du groupe Popécosol
    Neuchâtel, le 4 avril 2003


    Remplissage feuilles d'impôts à Neuchâtel
    le 15-03-2003
    Voici finalement les dates pour les remplissages d'impôts à Neuchâtel :

    mercredi 19 mars de 14h00 à 19h00
    mardi 25 mars de 14h00 à 19h00
    au restaurant du Funi à la Coudre


    Pour les gens qui auraient des déclaration à faire remplir, il faut qu'ils demandent un rendez-vous au secrétariat 032/968.63.65 en précisant que c'est pour les journées de neuchâtel


    Votations fédérales du 9 février 2003
    le 21-01-2003
    Communiqué du Parti Suisse du Travail

    Révision des droits populaires
    La révision des droits populaires instaure deux modifications essentielles.

    - L’initiative populaire générale.
    - L’élargissement du référendum concernant les traités internationaux.

    Ce projet d’arrêté a la prétention de faire progresser les droits populaires. Mais en fixant le nombre de signatures à 100'000 pour faire aboutir une initiative populaire, la droite parlementaire lui a enlevé ses moyens.
    Les conseillers nationaux de notre parti ont refusé ce projet de loi l’estimant à juste titre insuffisamment démocratique. Pour ces raisons, des sections refuseront cet arrêté. D’autres estiment qu’il est difficile de refuser une amélioration des droits populaires, même si elle est petite.

    Financement des traitements hospitaliers
    Le Tribunal fédéral a décidé que tous les patients, qu’ils soient hospitalisés en chambre communes ou privées devaient obtenir la couverture des soins de base fixés par la LAMal. Pour tenir compte de la situation des cantons économiquement faibles, il est proposé d’introduire cette disposition en trois ans.
    Cette décision juridique élude la question de fond concernant le financement des malades en chambres privées.

    En conséquence, Le Parti Suisse du Travail / POP a décidé de laisser la liberté de vote sur ces deux objets controversés.

    La Chaux-de-Fonds, 21 janvier 2003

    Présidence du Parti Suisse du Travail / Parti Ouvrier et Populaire
    Alain Bringolf


    Le booklet antirep pour Davos dispo en français
    le 19-01-2003
    Article repris d'Indymedia

    Le booklet intitulé : "Informations juridiques destinées aux manifestantEs à Davos 2003" est en ligne

    Vous pouvez le télécharger directement ICI


    Communiqué : Résultats des votations du 24 novembre
    le 25-11-2002
    COMMUNIQUE DU PARTI SUISSE DU TRAVAIL / POP

    Loi sur l'assurance chômage : les chômeurs sacrifiés

    Le Parti suisse du Travail enregistre avec regret l'acceptation d'une loi qui combat les chômeurs à la place du chômage. Le référendum lancé par les organisations de défense des chômeurs, les syndicats et les partis de gauche n'a pas réussi à convaincre les citoyen-nes des risques que fait courrir ce projet sur la vie des chômeurs et des travailleurs. Cela est d'autant plus inquiétant dans la période de lienciements intensifs que l'on connaît actuellement. La campagne mensongère de la droite patronale et des élus bourgeois, prétendant que les chômeurs bénéficieraient d'une amélioration de leurs prestations, a malheureusement porté ses fruits. Ce résultat accroît la volonté du PST/POP de poursuivre son engagement dans la défense des droits des chômeurs et des travailleurs partout où il est présent.

    Initiative contre les étrangers : les réfugiés menacés

    Les cantons ayant le moins de requérents d'asile ont accepté le plus nettement l'initiative de l'UDC, et il s'ent est fallut de peu pour que cette proposition s'inscrive dans l'histoire de notre pays comme une rupture de sa tradition humanitaire. Le résultat final nous réjouit certes, mais il nous invite également à réfléchir aux raisons d'un résultat aussi sérré. Le vote en faveur de l'initiative ne correspond pas à une position anti-étrangers de la population, mais à un réflexe de repli dû à la situation économique qui n'offre aucune perpective d'avenir à une partie grandissante de la population et dont se nourrit le populisme blochérien. Malgré le résultat de cette intitiative, nous appellons toutes les personnes qui ont le sens de la solidarité et de l'accueil a poursuivre leur engagement dans la lutte contre les exclusions, qui concerne autant les étrangers que les suisses.

    Vaumarcus, 24 novembre 2002
    Alain Bringolf,
    Président du PST/POP


    Manifestation "Non à la guerre", 30.11 à la Chaux-de-Fonds
    le 20-11-2002


    Initiative "Pour une allocation annuelle de solidarité"
    le 18-11-2002

    Initiative populaire communale -Ville de la Chaux-de-Fonds-

    Télécharger l'initiative (fichier PDF)


    Autocollants du PST/POP contre la guerre en l'Iraq
    le 18-11-2002
    Les autocollants sont arrivés :



    Si vous désirez des autocollants, vous pouvez nous envoyer un mail avec votre adresse postale


    Tract contre la LACI du POP Neuchatelois
    le 14-11-2002
    Le tract du POP Neuchâtelois contre la LACI est disponible :

    A télécharger, imprimer et distribuer !


    15 novembre, Neuchâtel, rassemblement pour sauvegarder le droit d'asile
    le 14-11-2002
    Ce vendredi 15 novembre à 17h30 rassemblement organisé par Amnesty International, Fontaine de la Justice à Neuchâtel pour sauvegarder le droit d'asile

    Communiqué de presse

    Le syndicat des services publics, région Neuchâtel, dénonce avec vigueur l'attaque sans précédent contre le droit d'asile. Les abus ne sont pas là où l'UDC les voit, mais bien dans l'initiative qu'elle nous propose: fermer les frontières à des femmes, des hommes et des enfants dont la vie est en danger et interdire le droit de travailler à celles et ceux qui sont déjà chez nous. HALTE! Gardons les yeux ouverts. Cette proposition -qui ne peut qu'attiser les réflexes xénophobes- nous fait honte.

    Nous afficherons notre volonté de sauvegarder le droit d'asile en rejoignant le rassemblement organisé ce vendredi 15 novembre à la Fontaine de la Justice par Amnesty International. Il faut que tous les réfugiés qui vivent déjà à Neuchâtel puissent se rendre compte que la solidarité n'est pas un vain mot dans notre canton.

    Qui de nous quitterait de gaité de coeur sa maison, son pays, sa famille et ses amis? Personne! N'oublions pas qu'il en est de même pour celles et ceux qui doivent prendre la route pour échapper à la mort.

    Refusons toute logique de l'exclusion et votons 2X NON le 24 novembre.

    Pour le SSP-RN, Marianne Ebel


    NON à l’initiative de l’UDC !
    le 07-11-2002

    Fuir son pays, ce n’est pas un voyage d'agrément :

    - certains fuient la guerre, l'oppression ou les persécutions politiques ; ils partent pour sauver leur peau et espèrent trouver un pays plus accueillant.

    - d’autres vivent dans une pauvreté et un désespoir tels qu’ils sont prêts à tout abandonner (leurs familles, leurs amis, leurs maisons,…) pour essayer de trouver de quoi vivre plus dignement.

    Une grande partie de notre monde est fait de violence, d’exploitation et de misère. N’est-il pas normal que de nombreuses personnes tentent de fuir cela ? N’en ferions-nous pas autant ?

    Tant qu’il n’y aura pas une répartition plus équitable des richesses et une plus grande justice sur notre planète, des gens se déplaceront pour trouver un endroit où mieux vivre. Nous ne changerons rien à cela en transformant notre pays en bunker soit-disant imperméable.

    Faisons notre métier d’homme et de femme : protestons contre la misère du monde, et ne fermons pas notre porte à ceux qui en sont les victimes.

    Défendons le droit d’asile !



    Téléchargez, imprimez et distribuez le tract du POP Neuchâtelois



    Votations du 24 novembre - Mots d'ordre du POP
    le 04-11-2002
    En vue des votations du 24 novembre prochain, le POP Parti Ouvrier et Populaire neuchâtelois invite les citoyens à voter :

    NON à la loi sur le chômage

    Alors que la crise se développe et que nombre d’entreprises licencient, la nouvelle loi péjore le droit à l’assurance chômage (diminution du nombre d’indemnités et du droit à ces indemnités pour les jeunes) et pire encore supprime les cotisations de solidarité. C’est inacceptable.

    NON à l’initiative de l’UDC « contre les abus dans le droit d’asile ».

    Cette initiative joue sur les peurs liées à la crise économique et à l’insécurité sociale, elle stimule la crainte des étrangers. En cherchant à restreindre les droits humains dans le domaine de l’asile, l’initiative se place aux côtés des attaques incessantes et généralisées contre ces mêmes droits dans les domaines des assurances sociales et du travail; attaques dont l’UDC ne manque pas de se faire aussi le champion.

    L’initiative fait des étrangers des boucs émissaires et démolit totalement le droit d’asile au point qu’elle est inapplicable. Mais elle rend service aux milieux qui, comme le propose Madame Metzler, veulent limiter le droit d’asile dans la nouvelle loi. L'initiative de l'UDC est l’arbre qui cache la forêt. Nous disons fermement NON et restons vigilants par rapport aux menaces qui planent sur un droit aussi fondamental que le droit d’asile.

    POP Neuchâtelois


    PIQUET DE SOLIDARITE, Chx-de-Fonds, 18 octobre 2002
    le 09-10-2002
    COMITE POUR UNE AUTRE ITALIE / COMITATO PER UN’ALTRA ITALIA La Chaux-de-Fonds & Neuchâtel Le Comité « Pour une autre Italie / Per un’altra Italia » vous invite à un PIQUET DE SOLIDARITE AVEC LA GREVE GENERALE CONTRE LE GOUVERNEMENT BERLUSCONI-FINI-BOSSI LE 18 OCTOBRE 2002, DES 16 H. 30 PLACE DE L’ESPACITE, AV. LEOPOLD-ROBERT LA CHAUX-DE-FONDS Musique par le GROUPE « TERZADA » (CLI-Neuchâtel) Aujourd’hui, l’Italie est gouvernée par une coalition qui regroupe : FORZA ITALIA (le parti du milliardaire Berlusconi), la LEGA DEL NORTE (les xénophobes du Nord), ALLEANZA NAZIONALE (ripolinage du parti néo-fasciste MSI), sans oublier les démocrates-chrétiens rescapés de l’opération anti-corruption « Mani pulite ». Ce gouvernement attaque les libertés démocratiques et les droits sociaux, conquis par la résistance au fascisme et les mobilisations ouvrières des années 60 et 70. Ainsi, en juillet 2001, lors du sommet du G8 à Gênes – mise en état de siège -, les brigades spéciales de la police se sont livrées à une répression féroce (qui a notamment coûté la vie au jeune manifestant Carlo Giuliani). Mais l’Italie n’a pas perdu ses traditions de résistance ! - lors de la guerre d’Afghanistan, l’année passée, elle a connu le plus grand mouvement anti-guerre en Europe ; - ce printemps, à l’appel des syndicats, il y a eu des millions de grévistes contre la « réforme » du code du travail (modification de l’article 18 sur les licenciements) ; - le 14 septembre, à Rome, des centaines de milliers de citoyen/nes ont dénoncé la loi soumise au Parlement pour blanchir le premier ministre/escroc Berlusconi et lui permettre d’échapper à la justice qui l’avait inculpé pour corruption ; - Et le 18 octobre, à l’appel de la centrale syndicale CGIL, des millions de travailleurs/euses seront à nouveau en grève. Toujours pour s’opposer à la « réforme » du code du travail. En organisant un piquet – en italien « girotondo » - de solidarité, c’est l’occasion de manifester notre soutien à la résistance contre la politique anti-sociale, anti-démocratique, belliciste et répressive du gouvernement Berlusconi-Fini-Bossi. POURQUOI UN COMITE « POUR UNE AUTRE ITALIE /PER UN’ALTRA ITALIA » ? Le Comité « Pour une autre Italie / Per un’altra Italia » a été constitué, le 18 septembre, par des membres de différentes associations et mouvement (suisses et italiens) qui avaient protesté ce printemps contre la venue du ministre Mirko Tremaglia (AN) à la Chaux-de-Fonds. Il est ouvert à toutes les personnes et organisations désireuses de soutenir la résistance sociale et citoyenne en Italie. Adresses de contact : - Montagnes Neuchâteloises : Fabienne Girardin / Chapelle 12 / 2300 La Chaux-de-Fonds (Tél. 032 968 74 07 ; e-mail : fabienne.girardin@bluewin.ch) - Bas du Canton : Vitaliano Menghini / Vigner 21 / 2072 St-Blaise (Tél. 032 753 35 95) ; Hans-Peter Renk / Martenet 22 / 2000 Neuchâtel (Tél. 032 730 58 78 ; e-mail : hp.renk@bluewin.ch)


    Votations fédérales du 22 septembre
    le 25-09-2002
    Communiqué de presse

    LME : Le peuple enraie la voie des privatisations

    Le POP est particulièrement heureux du résultat du refus populaire de la LME qui résulte d’un referendum qu’il avait fermement soutenu.

    Ce résultat inflige un camouflet au gouvernement de droite, à la majorité du parlement, issue des partis radicaux, libéraux, pdc et udc ainsi qu'au ministre socialiste Leuenberger, comme à certains membres de son parti qui ont non seulement initié et facilité les privatisations ( CFF, PTT ) mais qui, en plus, les gèrent.

    Echaudés en effet par ces privatisations et constatant quotidiennement leurs effets néfastes, les citoyens ont tenu à dire que certains secteurs économiques ne peuvent et ne doivent pas être simplement abandonnés au marché.

    La Confédération ne pourra désormais pas ignorer un tel signal, elle doit revoir sa politique en matière de service public et admettre que le marché et la concurrence ne sont pas appropriés; c'est le cas pensons-nous également pour la santé et les caisses-maladie.

    BNS : Les lois doivent assurer la solidarité, pas la charité

    Les citoyens ne se sont pas laissé berner par l’initiative de l’UDC sur l’or de la BNS. Ils n’ont pas voulu non plus de la Fondation de solidarité qui tentait une sorte de consensus mais laissait apparaître une trame bricolée. Le POP l’avait toutefois soutenue, estimant que c’était mieux que rien.

    Mais dans une période où les attaques les plus vives touchent les assurances sociales et les budgets des collectivités publiques, il est de plus en plus évident et indispensable que ce soient les lois qui régissent la solidarité d’une société et non pas des "cadeaux" ponctuels. Il en est de même de la solidarité internationale. (La Suisse ne respecte toujours pas les promesses faites à Rio dans ce domaine.)

    L’utilisation des réserves d’or de la BNS et de ses bénéfices doit donc être revue; elle ne doit en aucun cas être destinée uniquement au remboursement des dettes publiques.

    Denis de la Reussille, président cantonal du POP


    LPP : Le hold-up du siècle
    le 26-08-2002
    Communiqué de presse

    Dernier en date des méfaits du néo-libéralisme, le vol sur les retraites de la prévoyance professionnelle (LPP) orchestré par le Conseil fédéral et les partis politique de droite.

    Depuis des années, nous, employés, ouvriers, cadres payons des cotisations LPP dont on nous a dit qu'elles nous assureront une rente coquette le moment de la retraite venu. Ces cotisations ont formé un formidable bas de laine géré en partie par des assureurs privés, qui pour le rentabiliser au maximum ont joué à la bourse. Ainsi pendant les années nonante, de formidables bénéfices (20 milliards environ) ont été produits et personne ne sait et n'a contrôlé comment ils ont été utilisés. Cette opacité permet aujourd'hui, aux assureurs privés, deux années de baisse boursière, d'affirmer qu'ils ne pourront pas remplir les conditions légales de rendement et que par conséquent il faut réduire ces exigences ?

    Puisqu'il a déjà réussi à faire payer le bon peuple pour "sauver" Swissair, on ne doute pas que le Conseil fédéral volera au secours des assureurs et donc prendra la décision de baisser le taux minimal de rétribution des avoirs de la prévoyance vieillesse. Ce sont les assurés qui trinqueront ? Il semble que cela ne soit pas là son affaire, le Conseil fédéral étant aux ordres des grandes compagnies d'assurance.

    En fait c'est le principe même du deuxième pilier qui est néfaste. Rappelons que ce 2ème pilier a été le contre-projet concocter après de longues années d'attente pour refuser l'extension de l'AVS que demandait une initiative du POP (Parti Suisse du Travail). Ce système dit de capitalisation avait été mis sur pieds, avec malheureusement, l'accord du Parti Socialiste Suisse (excepté quelques sections locales). Or depuis qu'il est en place ce système ne nous a causé que des ennuis : il a prétérité les travailleurs de plus de 50 ans, car leurs cotisations sont chères; il a fait perdre, à l'époque, a beaucoup de travailleurs la part patronale lors d'un changement d'emploi, il est certainement une des causes du niveau élevé des loyers en Suisse; sans compter qu'il exclu les travailleurs ayant un bas revenu c'est-à-dire principalement les femmes travaillant à temps partiel.

    En tant que POP nous continuons de penser que la meilleure solution était et reste une extension de l'AVS qui puisse servir des rentes dignes de ce nom aux retraités sans devoir ajouter un 2ème, 3ème ou Nème pilier.

    Il est par ailleurs significatif de constater que, leurs liens avec les grands groupes d'assurance étant fort connus, les partis radical, libéral, et démocrate du centre se taisent sur ce problème; et laissent donc tomber les salariés de notre pays.

    Nous, militants du POP, combattrons la scandaleuse décision du Conseil fédéral de baisser le taux minimum de rétribution (cette baisse pourrait signifier jusqu'à 5'000.- frs de perte sur la rente annuelle d'une personne âgée de 25 ans aujourd'hui), comme nous combattons la révision à la baisse de la loi sur le chômage. Avec les syndicats et l'ensemble de la gauche, nous vous appelons à manifester le 31 août à Berne.

    Parti Ouvrier et Populaire Neuchâtelois


    Quel avenir avec la loi sur le marché de l'électricité ???
    le 29-05-2002

    Le 2 septembre, le peuple suisse devra se prononcer sur la loi sur le marché de l'électricité (LME), suite au référendum lancé par les syndicats, les partis de gauche et les mouvements progressistes.

    La loi telle qu'elle nous est proposée répond aux exigences des courants les plus libéraux, à qui elle offrirait de nouvelles sources de profit, au détriment des petits consommateurs, de l'environnement, des collectivités publiques et des salariés.

    Avec l'ouverture du marché de l'électricité, c'est également l'avenir des Services Industriels de nos villes, de l'approvisionnement et de l'emploi dans la branche qui est en jeux.

    Pour mieux cerner les enjeux, nous vous invitons à une conférence publique où nous aurons l'occasion d'entendre

    Daniel Brelaz
    Syndic vert de Lausanne
    Membre du comité référendaire contre la LME

    Le mardi 4 juin 2002
    à 20 heures 15 à la salle FTMH, au Locle


    Organisation:

    Les syndicats de la branche (SSP-RN et FTMH)
    Renseignements: FTMH 032 910 82 82 Fabien.vuilleme@ftmh.ch

    Affichette téléchargeable ICI


    Le POP Neuchâtel soutient la décriminalisation de l'interruption de grossesse
    le 29-05-2002
    Communiqué de presse

    Jusqu'au 2 juin prochain le peuple est appelé à se prononcer à propos du droit à l'avortement.

    Il faut rappeler qu'aujourd'hui, au niveau de la loi (qui date de 1942 !), l'avortement est toujours passible d'une condamnation à une peine de prison.

    Depuis 1971, date de la dernière votation sur ce sujet, l'application de cette loi varie énormément d'un canton à l'autre. Le canton de Neuchâtel s'est toujours montré progressiste en la matière et même innovateur puisqu'il avait déposé au parlement national une initiative en faveur d'une loi autorisant l'avortement. Par contre certains cantons se montrent particulièrement restrictifs et cela oblige les femmes à aller dans un autre canton pour pouvoir avorter. Cette inégalité de fait entre les femmes selon leur canton de domicile doit être abolie et la pratique libérale des cantons progressistes doit être adoptée au niveau national.

    La décriminalisation proposée au vote et acceptée par les chambres rétablit l'égalité entre les cantons et définit pour toutes les femmes de Suisse une même norme : durant les 12 premières semaines de la grossesse une femme ne peut être poursuivie si elle décide d'avorter.

    La nouvelle législation oblige le médecin à s’entretenir de manière approfondie avec la femme concernée et à la conseiller. Les décisions hâtives sont donc exclues.

    Chaque femme, chaque couple peut se trouver confronté à une grossesse non désirée. Dans une telle situation les personnes concernées doivent pouvoir décider par elles-mêmes si elles veulent et peuvent prendre la responsabilité d'avoir un enfant ou non.

    En ce qui concerne l'Initiative trompeuse " pour la mère et l'enfant", le POP la refuse catégoriquement. Il est inadmissible que quelques fondamentalistes veuillent imposer leur point de vue à l'ensemble des femmes. De plus, l'interdiction n'a encore jamais réussi à faire disparaître l'avortement. Lorsque cela est interdit, les femmes qui en ont les moyens s'exilent pour avorter, les autres le font dans d'ignobles conditions au péril de leur vie et de leur santé.

    De bonnes conditions sociales (assurance maternité, congé parental, …) contribuent bien plus à protéger la vie que l’interdiction d’avorter.


    Le POP à vous appelle donc à voter :

    OUI à la modification du code pénal (Interruption de grossesse)

    NON à l'initiative "pour la mère et l'enfant"


    Téléchargez le référendum contre la LACI
    le 29-05-2002

    Référendum contre la modification du 22 mars 2002 de la loi fédérale sur l'assurance-chômage obligatoire et l'indemnité en cas d'insolvabilité (loi sur l'assurance-chômage, LACI)


    Cliquez ici pour télécharger


    Une victoire de la mobilisation citoyenne à Neuchâtel
    le 04-03-2002

    Nestlé en tenue de camouflage ou L'or bleu de Bevaix

    Une victoire de la mobilisation citoyenne!

    1- Un réseau citoyen et politique: Attac et la gauche de transformation sociale

    Tout commence par un avis paru dans la Feuille officielle du canton, qui attire l'attention d'un membre du POP neuchâtelois et d'Attac: Nestlé veut acheter une concession d'eau sur la commune de Bevaix. Immédiatement, le réseau d'Attac et des partis de la gauche de transformation sociale se met en marche. L'accès à l'eau, on connait en fait depuis quelque temps déjà, grâce à Riccardo Petrella qui conscientise en long et en large et qui est d'ailleurs venu à Neuchâtel en septembre 2001. Lire son "Manifeste de l'eau" (éd. Pagedeux) est le parcours d'initiation incontournable sur la question.


    Suite